Un jour dans le 13e

 L’ambulance de Mme Gaillard

L’ambulance de Mme Gaillard

Le Siècle — 23 décembre 1870

Le Siècle a cité dernièrement l'ambulance établie par les sœurs de charité, sur l'avenue d'Italie. Près de cet établissement, il en est un autre de même nature, dont les organisateurs ne méritent pas moins d'être signalés à la reconnaissance publique ; c'est l'ambulance de Mme Gaillard. Cette digne personne, qui tenait un pensionnat de jeunes filles, a renvoyé toutes ses élèves, et a transformé son institution en une ambulance de cinquante lits.

Aspects de la porte d'Italie dans la journée du 2 décembre 1870 - Source : Le Monde Illustré

M. Gaillard, ancien proscrit du coup d'État, et médecin estimé à Montrouge, se consacre entièrement avec sa femme au traitement des blessés, et cela avec un zèle et un désintéressement digne des plus grands éloges.

Dans la journée du 2 décembre, ils n'ont pas reçu moins de deux cents blessés qu'ils ont soumis aux premiers pansements et qu'ils ont dirigés ensuite sur les grandes ambulances du centre de Paris.

Ils conservent dans la leur les soldats les plus grièvement atteints qui ne peuvent pas supporter un transport prolongé.

H.
(Le titre a été ajouté)


Saviez-vous que... ?

Le marché aux chevaux du boulevard de l'Hôpital s'y installa le 1er avril 1878 revenant ainsi à proximité de son emplacement initial où il avait été installé une première fois au XVIIe siècle et dont il avait été chassé en 1866 pour permettre l'achèvement du boulevard Saint-Marcel.
Entre ces deux périodes le marché aux chevaux était implanté sur le boulevard d'Enfer, futur boulevard Raspail, non loin du boulevard du Montparnasse, sur un terrain rejoignant le futur boulevard Edgar Quinet, alors boulevard de Montrouge.

*
*     *

La rue Gustave Geffroy, avant de recevoir le nom de administrateur de la manufacture nationale des Gobelins, s'appela rue Léon Durand jusqu'en 1937. Cette rue fut créée en 1906.

*
*     *

En 1930, la piscine de la Butte-aux-Cailles, l'une des rares piscines municipales de l'époque, exigeait de tout baigneur la production ou l'achat d'un morceau de savon.

*
*     *

En septembre 1874, les habitants du 13e s’inquiétaient à juste titre des projets d’agrandissement de la gare d’Austerlitz et de la gare de marchandises attenante dite « Gare d’Ivry ». Ces agrandissements allaient de pair avec une augmentation du nombre de voies et cela entrainait des répercussions sur la rue Watt seule point de passage vers la Seine.
Le 19 septembre, le quotidien La Gazette de France notait : « on a trouvé un arrangement mixte pour que la rue Watt, artère indispensable du 13e arrondissement, ne soit plus renfermée dans un tunnel bas, humide et dangereux. »

L'image du jour

La place Pinel vue de la rue Esquirol avec un aperçu de la rue Nationale de l'autre côté du métro.

L'entrée de la cité Doré sur la place Pinel était situé à gauche.