Faits divers

 Horrible accident à la gare de la Maison-Blanche - 1903

Horrible accident

A la gare de la Maison-Blanche — Une mère et sa fille sous un train — Affreux détails.

Le Matin — 9 novembre 1903

Il y avait foule hier soir sur les quais de la station de la Maison-Blanche. Trois cent cinquante voyageurs environ attendaient le train arrivant de la gare d'Orléans-Ceinture et se dirigeant vers Auteuil. Quand ce train parut, tout le monde se précipita pour le prendre d'assaut. Les portières venaient de s'ouvrir, mais le train roulait encore.

La gare de la Maison-Blanche avant 1872

Au premier rang se trouvait Mme Vasseur, blanchisseuse, âgée de quarante-sept ans, qui tenait par la main sa fille Jeanne, âgée de dix ans. Son autre fille, Louise, âgée de vingt-deux ans, et son fils, Henri, âgé de quinze ans, étaient près d'elle. Sous la poussée de la foule, Mme Vasseur et son enfant furent projetées en avant. Sans se quitter, elles tombèrent sur la voie entre deux wagons.

Aux cris poussés par les spectateurs de cette scène, le train stoppa. Des employés sautèrent sur la voie. Tout d'abord on retira la petite Jeanne. Elle avait la jambe gauche horriblement mutilée. On dégagea ensuite la mère. Le corps de la malheureuse ne formait plus qu'une bouillie sanglante. La tête était complètement broyée, le bras gauche sectionné. La cervelle avait jailli jusque sur le quai.

Le cadavre fut aussitôt transporté dans un local attenant à la gare. Quand il la petite Louise, on la dirigea sur l'hôpital Cochin, où l'amputation fut jugée nécessaire.

M. Rocher, commissaire de police, immédiatement prévenu, s'est chargé de la pénible mission d'apprendre au mari de Mme Vasseur, qui habite 18, rue Mesnil, dans le quartier de l'Etoile, le terrible malheur qui le frappait.



À lire également...

Mutilé par son amie

1914

Malgré cinq ans de vie commune, Émile Daucourt, polisseur, âgé de trente ans, et sa maîtresse, Marie Pécret, une forte femme de trente-cinq ans, ne formaient pas un couple parfait.

...


Quartier de la Gare

Sous la protection de la police, des ouvriers ont entrepris la démolition de la trop fameuse cité Jeanne-d'Arc

1935

Par la même occasion, les inspecteurs ont arrêté Emmanuel-Léon Odoux, l'ivrogne qui dimanche avait blessé sa voisine de deux coups de couteau.

...


Rue Rubens

Pauvre vieux !

1896

Un vieillard, nommé Rémy Bouvine, âgé de soixante-dix-huit ans, sans domicile, pénétrait hier soir vers cinq heures et demie, dans le chauffoir public installé rue Rubens et priait les miséreux qui s'y trouvaient déjà de lui faire une petite place autour du poêle.

...


M. Perruche, commissaire

L’absence de Balthazar

1896

« Balthazar », un magnifique ara gris, queue rouge, était depuis des années dans la famille d'une fruitière de la rue Dolomieu, et il charmait tout le voisinage par ses talents et sa facilité d'élocution.

...

Saviez-vous que... ?

Le 19 juillet 1927, le nom de rue de Gentilly fut donné à la rue du Gaz. Le nom de rue de Gentilly avait été, jusqu'en 1899, celui de la rue Abel-Hovelacque d'aujourd'hui. Cette nouvelle rue de Gentilly perdit ensuite son nom au profit de Charles Moureu et d'Albert Bayet.

*
*     *

La boucherie centrale de l'Assistance Publique était installée en 1860 au sein de l'abattoir de Villejuif situé 181 boulevard de l'Hôpital. Elle livrait 112.000 kilogrammes de viande par an.

*
*     *

En 1911, selon Le Gaulois, on comptait onze ruelles dans Paris dont trois dans le treizième arrondissement : la ruelle des Gobelins, la ruelle des Kroumirs et la ruelle des Reculettes.

*
*     *

La première boucherie de viande de cheval a été ouverte le lundi 9 juillet 1866, boulevard d'ltalie, 3, ancienne barrière de Fontainebleau. Le prix de cette viande, qui était vendue sans os non adhérents aux morceaux (sans réjouissance), était d'environ deux tiers moins élevé que celui du bœuf.

L'image du jour

PLace d'Italie