Faits divers

 Les Emmurés de la rue Auguste-Lançon - 1899

Les Emmurés de la rue Auguste-Lançon

Le Petit-Parisien — 12 novembre 1899

Le bruit se répandait hier, dans le quartier de la Maison-Blanche, que vingt-huit malheureux locataires avaient été emmurés dans leurs logements, 12, rue Auguste-Lançon, sur l'ordre d’un propriétaire aussi impitoyable qu'avare.

L’émotion fut grande, les pauvres gens, disait-on, manquaient d'eau et de pain ; il leur fallait sortir de chez eux par des échelles ils avaient cloué des drapeaux cravatés de deuil à leurs fenêtres, etc., etc.

Fort heureusement tout cela était exagéré.

S'il est exact que les locataires en question doivent sortir de chez eux au moyen d'échelles et qu'ils ont cloué des pancartes et des drapeaux à leurs fenêtres, il est par contre absolument faux qu'ils soient emmurés ; voici la chose : le 1n°2 de la rue Auguste-Lançon n'est pas un immeuble, mais bien un terrain vague sur lequel des chiffonniers ont élevé de petites baraques, en toile et en planches.

Las de voir ces gens s'installer sur son terrain sans même lui en demander la permission, le propriétaire les fit expulser un beau matin ; quelques-uns pourtant refusèrent de s'en aller. On les laissa par pitié pendant quelques jours, mais, hier, le propriétaire fit palissader le terrain, si bien que lorsque ses locataires entêtés revinrent, ils trouvèrent… visage de bois, c'est le cas de le dire. La chose en est là : les chiffonniers escaladent la palissade pour rentrer chez eux, mais non sans protester contre ce qu'ils appellent une barbarie.


A lire également

Le drame de la rue Auguste Lançon - 1897

Eclairez S.V.P. - 1900

À lire également...

Au bas de la pente

1911

Hier matin, à deux heures, il soufflait un vent violent. Dans sa chambre du premier étage, donnant sur la rue de l'Amiral-Mouchez, numéro 18, Mme Baugrand entendait ses enfants se plaindre du froid qui entrait par de trou d'un carreau brisé...

...


Quadruple empoisonnement

1893

On appelle arlequins les restes des grands restaurants, lycées, etc., qui, après avoir été accommodés par certains commerçants exploitant ce commerce, sont revendus par eux, pour quelques sous, aux ouvriers nécessiteux.

...


Quartier de la Maison-Blanche

Une page d'amour

1906

À l'extrémité de la rue de Tolbiac, entre les chantiers de la Compagnie du gaz et l'église Sainte-Anne de Paris, se trouvent d'immenses terrains vagues, parsemés de tessons, d'orties, parfois aussi de passeroses et de mauves sauvages, où se dressent, d'ici, de là, de petites guinguettes, derniers vestiges d'une époque où la butte aux Cailles était un rendez-vous de promenade pour les Parisiens du temps de Louis-Philippe. Au n° 178 se trouve une de ces antiques guinguettes...

...


Boulevard de l'Hôpital

La chasse aux loups

1896

Hier, vers cinq heures du matin, tandis que le soleil, qui a le réveil mauvais en ce moment, risquait sa première grimace à travers la brume du ciel, les gens qui passaient boulevard de l'Hôpital, ouvriers se rendant à leur travail ou chiffonniers occupés à éplucher les boîtes à ordure, furent soudain surpris d'entendre une fusillade qui crépitait à côté d'eux.

...

Saviez-vous que... ?

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Au sein de l'hôpital de la Salpétrière, on remarque la jolie chapelle surmontée d'un dôme, que l'architecte Libéral Bruant bâtit en 1687.

*
*     *

En 1878, le directeur de l'Alcazar d'Italie, un bal situé 190 avenue de Choisy, était M. Albert Barjon.

*
*     *

En décembre 1922, la commission du vieux Paris s’intéressait à des fouilles réalisées 54 rue Brillat-Savarin à l’occasion du creusement d’un puits profond et prenait acte qu’au n°79 de cette même rue, qui correspond sensiblement au parcours d’un ancien bras de la Bièvre converti en partie en égout, on pouvait voir très en contrebas, à la cote 36,03, l’ancien sol correspondant à peu près au niveau de la rive gauche de ce bras, le sol de la rue était à cet endroit à la cote 43,73 soit une hauteur de remblai de 7m70.

L'image du jour

La mairie du XIIIe