Faits divers

 Les bonnes allumettes - 1902

Les bonnes allumettes.

Le Matin — 17 septembre 1902

Depuis quelque temps, les habitants du treizième arrondissement étaient enchantés. Dès qu'ils frottaient une allumette, celle-ci s'empressait de prendre, d'autre part, un paquet de cinq cents, bien qu'il fût timbré à quarante centimes, n'en coûtait que vingt ; bref, tout le monde était, content et se disait que les allumettes prenant feu, il y avait quelque chose de changé en France.

M. Yendt, commissaire de police du quartier de la Salpêtrière, mit fin à l’allégresse générale en ouvrant une enquête. II s'était rendu compte que ce n'était point naturel.

Il découvrit donc, passage Violet, la fabrique qui alimentait le quartier. Plusieurs milliers de paquets d'allumettes et le matériel très important ont été saisis.

Quant aux fabricants, ayant eu vent de l'enquête, ils avaient pris la fuite à temps. Seul, un colporteur, déjà condamné six fois pour le même délit, a pu être arrêté. C'est un nommé Floridor Froment, âgé de soixante-seize ans. Il a refusé d'indiquer son domicile,

Plusieurs commerçants de la rive gauche vont être poursuivis pour fraude envers la régie.


A priori, aucun autre article relatif à cette  affaire n'est paru dans la presse. La réalité des faits rapportés est donc à prendre avec précaution d'autant plus que le passage Violet dont il est fait mention était situé dans le 10e arrondissement et donc hors de la juridiction du Commissaire Yendt. (NdE)


À lire également...

Rue Croulebarbe

Un mari meurtier

1903

Un employé la recette principale des postes, Pierre Jamais, âgé de quarante-huit ans, demeurant 19, rue Croulebarbe, avait de fréquentes querelles avec sa femme, de dix ans plus jeune que lui.

...


Les crimes d'un alcoolique

1898

La rue des Malmaisons, inconnue de bien des Parisiens, est située avenue de Choisy, le long du chemin de fer de ceinture. À part quelques commerçants de détail, elle est habitée presque exclusivement par des ménages de chiffonniers.

...


La justice suit deux pistes

1922

Comme nous le laissions supposer hier, la petite victime du sadique de l'avenue d'Italie a bien été odieusement, violentée.

...


Quartier Croulebarbe

Folie d'un soldat

1897

M. Francis G..., âgé de quarante-deux ans, représentant de commerce, demeurant rue du Faubourg Saint-Jacques, passait hier soir vers dix heures sur le boulevard Arago, lorsqu'un soldat d'infanterie de marine en petite tenue l'accosta

...

Saviez-vous que... ?

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Le XIIIème arondissement comptait 72.203 habitants en 1876 et 92.221 en 1881 soit une augmentation de 20.018 habitants. Paris, en totalité en comptait 1.988.806 et 2.225.910, ces mêmes années.

*
*     *

Le 11 septembre 1888, à la fête des Gobelins qui se tenait place d'Italie, le dompteur Edmond Pezon (de la célèbre famille Pezon) faillit être dévoré par le lion Roland.

*
*     *

Les élus du XIIIe arrondissement à la Commune de Paris (période du 26 mars au 28 mai 1871 étaient : Jean-Baptiste Chardon (1839-1898, condamné à mort par contumace, le 19 juillet 1872), Emile Duval (1840, fusillé au Petit-Clamart le 4 avril 1871 alors qu'il conduisait une attaque sur Versailles), Léo Frankel (1844-1896, condamné à mort par contumace, le 19 novembre 1872), Léo Meillet (1843-1909, condamné à mort par contumace, le 17 février 1872).

L'image du jour

La mairie du XIIIe