Faits divers

 L’escroc de la rue de Gentilly - 1889

L’escroc de la rue de Gentilly

Le Petit-Journal — 18 février 1889

M. Perruche, commissaire de police du quartier de la Salpêtrière, vient d'arrêter un aventurier qui, s'affublant tour à tour du nom de nos peintres les plus en renom, commettait impudemment depuis fort longtemps des escroqueries aussi audacieuses, que variées.

Cet individu, qui à force de changer de nom n'a pu indiquer le sien propre, était du reste peintre de son état. Dans la rue de Gentilly avait loué un atelier des plus spacieux dont les murs étaient littéralement tapissés de tableaux, mais quels tableaux ! C'est-là qu'il donnait rendez-vous à des bijoutiers, faïenciers, marchands de vins en gros surtout, auxquels il faisait des commandes fabuleuses ; car à tous il inspirait confiance par ses belles paroles et son bagout. Naturellement les marchandises, à peine livrées, disparaissaient.

La rue de Gentilly est devenue la rue Abel Hovelacque

Après diverses plaintes portées, ce chevalier d'industrie était donc arrêté avant-hier matin. Dans l'après-midi, M. Perruche se rendit rue de Gentilly pour perquisitionner dans le fameux atelier. L'escroc suivait, sous bonne garde, le commissaire. Tout à coup, au cours de la perquisition, notre homme fit-jouer une porte dissimulée sous une tenture, se trouva dans un jardin, escalada un mur et prit la, clef des champs.

Gardiens.de la paix, inspecteurs et commissaire se lancèrent à sa poursuite et le rattrapèrent seulement après une heure d'une course folle.

 

À lire également...

Au bas de la pente

1911

Hier matin, à deux heures, il soufflait un vent violent. Dans sa chambre du premier étage, donnant sur la rue de l'Amiral-Mouchez, numéro 18, Mme Baugrand entendait ses enfants se plaindre du froid qui entrait par de trou d'un carreau brisé...

...


Grave affaire de fraude dans le quartier Croulebarbe

1904

Les sels dénaturés utilisés par les tanneurs de la Bièvre servaient ensuite pour la confection des glaces, sorbets et gaufrettes

...


L'assassinat de la petite Barbala

1922

L'enquête que poursuit la police judiciaire sur le mystérieux crime de l'avenue d'Italie en est actuellement à la fin de la période des éliminations.

...


rue de la Colonie

Les chevaux furieux

1873

Un vieillard de soixante-dix-sept ans, le sieur D..., rentier, demeurant rue de la Colonie, suivait hier, vers trois heures de l'après-midi, le bord de la petite rivière de Bièvre, près de la rue du Pot-au-Lait...

...

Saviez-vous que... ?

Félix Faure est le premier Président de la République à avoir visité le 13e arrondissement à l'occasion de l'inauguration du pont de Tolbiac passant au dessus des voies du chemin de fer de la ligne Paris-Orléans. C'était en 1895.

*
*     *

Bobillot, héros du Tonkin, était prénommé Jules. La rue portant son nom est longue de 1.100 mètres.

*
*     *

Les travaux du pont de Tolbiac enjambant les voies de chemin de fer de la compagnie d'Orléans commencèrent le 1er avril 1893.
Le pont fut inauguré par le Président de la République M. Félix Faure, le 15 juillet 1895.

*
*     *

Jusqu’à la fin des années 1920, la rue de la Fontaine-à-Mulard commençait avenue d’Italie, s’interrompait rue Damesme et reprenait rue de la Colonie pour se terminer définitivement place de Rungis. Il y avait près de 500 mètres entre le n°2 et le n°4.
Le tronçon compris entre l’avenue d’Italie et la rue Damesme devint la rue du Dr Laurent.

L'image du jour

Boulevard de l'Hôpital - A gauche, une des entrées du marché aux chevaux