Faits divers

 paris-treizieme.fr — Les protecteurs du Tsar (1896)

Les protecteurs du Tsar

Le Gaulois — 30 septembre 1896

Un gardien de la paix, nommé Claude Alexandre, qui passait hier sur le pont Neuf, se mettait tout à coup à pousser des cris furieux et à exécuter des moulinets avec son sabre, au grand effroi des passants.

Lâchant son arme, le malheureux montait bientôt sur le parapet et s'élançait dans la Seine en criant :

—  Pour Dieu, pour le Tsar et pour la patrie !

On put, après bien des efforts, le retirer vivant du fleuve, mais quand on lui eut fait reprendre ses sens, on constata qu'il avait perdu la raison.

— Je suis, répétait-il, sur la piste d'un complot ourdi par les nihilistes pour assassiner le Tsar lors de son passage à Paris. Il y en a partout. Tenez, en voici un.

Et l'agent saisit au collet le commissaire de police, M. Roy. Le pauvre diable a été conduit à l’infirmerie du Dépôt.

Autre cas de folie causé également par la préoccupation de « protéger » le Tsar pendant son séjour en France.

Un monsieur, âgé de quarante ans, louait, hier, une chambre meublée avenue des Gobelins.

— Je suis, disait-il, le général Dinatoff, envoyé secret du gouvernement russe pour veiller à la sécurité de S. M. le Tsar.

» On m'a spécialement chargé de m'assurer s'il n'y avait point de conspirateurs dans les environs de la manufacture des Gobelins. C'est pourquoi j'ai tenu à me loger ici dans l'incognito le plus absolu. »

Quelques minutes après, le soi-disant général se présentait au commissariat de M. Perruche, déclinait ses nom et qualités au magistrat surpris, et lui demandait de lui confier « la clef des égouts du quartier ».

— J'ai ordre, ajoutait-il, d'y poster une compagnie de cosaques.

Une heure après, l'aliéné croyant qu'on le conduisait à l'entrée des égouts était amené à l'infirmerie du Dépôt.


Vous ne pouvez avoir, pour 15 fr., un plus beau pantalon d'hiver que celui fait sur mesure par les 15-20, 6, boulevard Voltaire, 156, boulevard Saint-Germain, 17, rue de Strasbourg, 31, bd Henri-IV.


 

À lire également...

La bagarre de la cité Jeanne-d'Arc

1902

Nous n'avons point à faire ici la description de la cité Jeanne-d'Arc. On a dépeint à plusieurs reprises, dans ce journal, cette cour des Miracles moderne, avec ses masures sordides ses cloaques infects et sa population de miséreux, de toute sorte.

...


Les rixes du quartier des Gobelins

1894

Depuis quelque temps le quartier des Gobelins est le théâtre de rixes continuelles.

...


Les étrangleurs

1894

Décidément, le treizième arrondissement détient le record des affaires dramatiques, plus particulièrement des affaires nocturnes.
Le garçon limonadier était arrivé à la hauteur de la place des Alpes, qui forme une sorte de rond-point sur la droite du boulevard, lorsque quatre individus se jetèrent sur lui.

...


rue Richemont

Un drame rue Richemont

1904

Dans une petite rue du quartier de la Gare, un drame s'est déroulé hier matin, à six heures. Un ouvrier a tenté de tuer une femme mariée, puis il a essayé, sans y réussir, de se faire justice.

...

Saviez-vous que... ?

Le 1er mars 1932, l'usine de chaussures (qui répandait aux alentours de manière permanente une odeur de vernis) installée boulevard Kellermann (au 10) était ravagée par un incendie.

*
*     *

Les deux molosses en pierre ornant le portail du mobilier national à #Paris13 sont l'œuvre du statuaire André Joseph Géraud Abbal, 1876-1953.
Abbal doit sa renommée à ses sculptures en pierre en taille directe. Il était fils et petit-fils de tailleurs de pierre de Montech (82).

*
*     *

En septembre 1896, M. Perruche, commissaire de police des quartiers de la Salpêtrière et de Croulebarbe était amené à enquêter sur le vol d'un perroquet.

*
*     *

Jusqu’à la fin des années 1920, la rue de la Fontaine-à-Mulard commençait avenue d’Italie, s’interrompait rue Damesme et reprenait rue de la Colonie pour se terminer définitivement place de Rungis. Il y avait près de 500 mètres entre le n°2 et le n°4.
Le tronçon compris entre l’avenue d’Italie et la rue Damesme devint la rue du Dr Laurent.

L'image du jour

Le carrefour Italie-Tolbiac