Faits divers

 paris-treizieme.fr — Boutique mise à sac (1896)

Boutique mise à sac

La presse — 6 octobre 1896

M. Chevallier, horloger-bijoutier, établi 40, avenue des Gobelins, à côté du poste de police, fait actuellement ses treize jours à Chartres.

Les boutiques sises au 34 de l'avenue des Gobelins. Le n°40 est à gauche

En partant, il a confié la garde de sa boutique à ses parents qui habitent Ivry. Ceux-ci eurent l'imprudence, confiants dans la solidité de la devanture, d'aller chaque soir coucher chez eux.

Quelle ne fut pas leur douloureuse sur prise lorsque, ce matin, en pénétrant dans la boutique, ils constatèrent que des malfaiteurs l'avaient absolument dévalisée, ne laissant que quelques grosses pendules trop lourdes et trop encombrantes pour être emportées aisément.

M. Perruche, commissaire de police, informé, se transporta aussitôt sur les lieux qu'il examina avec soin. Le magistrat constata que les cambrioleurs s'étaient d'abord introduits dans la cave en fracturant la porte ; de là; ils avaient pénétré dans la boutique par une trappe qu'ils avaient également fracturée.

La devanture, d'une solidité à toute épreuve, était intacte.

Le concierge, interrogé, se souvient d'avoir couvert à diverses reprises la porte de la rue, mais chaque fois le nom d'un locataire lui ayant été jeté, il n'avait pu concevoir le moindre soupçon.

L n°40 de l'avenue des Gobelins est le premier à droite de la Manugfacture

Il ressort donc que le vol, dont le montant s'élève à près de 50,000 francs, a été commis par des malfaiteurs connaissant la disposition des lieux et les noms des locataires. Aussi a-t-on de fortes présomptions contre deux individus qui ne peuvent tarder d'être mis en état d’arrestation.

 

À lire également...

Un brigadier de police tue sa femme dans un accès de fureur et disparaît

1932

La jalousie et la colère n'ont pas seules le triste privilège de pouvoir être évoquées comme les seuls mobiles de drames sanglants. L'avarice conduit parfois au crime ceux qu'elle hante.

...


Le drame de la rue Coypel

1888

Un drame sanglant s'est déroulé hier, vers cinq heures, au numéro 13, de la rue Coypel. A cette adresse habite un ex-brigadier de gardiens de la paix , âgé de soixante-quatre ans, qui maria sa fille, il y a quelques années, à un marchand ambulant..

...


Rue de l'Espérance

Un enfant mangé par un cheval

1884

Un drame épouvantable s'est passé, hier, rue de l'Espérance, 14 (treizième arrondissement)

...


Boulevard de l'Hôpital

La « Folie russe »

1896

Il est à remarquer que les grands événements ont leur répercussion dans le cerveau des malheureux que la folie guettait évidemment depuis longtemps.

...

Saviez-vous que... ?

Félix Faure est le premier Président de la République à avoir visité le 13e arrondissement à l'occasion de l'inauguration du pont de Tolbiac passant au dessus des voies du chemin de fer de la ligne Paris-Orléans. C'était en 1895.

*
*     *

Le 23 août 1886, un violent orage provoquait une crue de la Bièvre de près d'un mètre rue Pascal inondant un grand nombre de caves et causait des dégâts considérables dans les parages. Ce même orage fit des dégâts importants dans d'autres points du 13ème notamment rue Richemont et rue Clisson.

*
*     *

La piscine de la Butte aux Cailles a été inaugurée le 4 mai 1924.

*
*     *

Le 14 juillet 1906, on pouvait aller en métro de la place d'Italie à la gare de Lyon sans changement.
A cette date, la ligne 5 se raccordait à la ligne Porte Maillot- Vincennes.

L'image du jour

Boulevard de l'Hôpital - A gauche, une des entrées du marché aux chevaux