Lieux et monuments

 Dans la rue des Reculettes - 1928

Carnet Huysmansien

Dans la rue des Reculettes

Paris-soir — 11 juin 1928

Cette dolente ruelle, Huysmans la parcourait tandis qu'il écrivait ses pages colorées sur la Bièvre, et il semble que l'écho de ses pas y retentisse encore.

Eugène Atget - La ruelle des reculettes - 1926

Il n'en subsiste plus qu'un fragment, et de nouvelles plaques de voirie indiquent qu'elle n'est plus ruelle, mais rue. On y voyait, il y a quelques années, une minuscule épicerie à devanture montrant des rangées de bocaux pleins de friandises pour le sou des gosses de Poulbot qui, en ce coin, fourmillent. Attenant à cette bâtisse, un réverbère à poulie avec lampe à huile éclairait mélancoliquement, à cet endroit, la ruelle. Épicerie de village et réverbère suranné ont disparu. Il ne reste plus de la ruelle décrite dans La Bièvre, que l'autre coude ombré de lauriers vivaces et d'acacias. Ce fragment est charmant encore !

Le passé y survit à peine et le temps n'est plus loin où la ruelle, demeurée là nominalement, verra ses vieux murs remplacés par des murs de bonnes meulières. Le pavillon de M. de Julienne n'a plus de fronton et, le passage Moret voit la pioche ébranler ses maisons pourries. La ruelle des Gobelins, à son tour, agonise. Les intimistes du Vieux-Paris y ont fait leur dernière promenade: après cela, ils auront la ressource du musée.

Le musée, c'est évidemment Huysmans, d'abord ; ensuite, une des plus belles pages que la Bièvre ait encore pu inspirer, c'est celle écrite par notre collaborateur Elie Richard dans cette, petite merveille: Le Roman de la Bièvre. La Bièvre de la ruelle des Gobelins y trouve son dernier portrait.

Cette fille de teinturiers a eu bien des amants: ils l'ont aimée, on peut le dire, jusque dans son extrême vieillesse.

G.-U. LANGE.

A lire également

Elie Richard, Le Roman de la Bièvre



Lieux

Abattoirs de Villejuif (1903)


A.O.I.P. (rue Charles Fourier) (1933)


Arts et Métiers (Ecole des ) (1903)


Asile Nicolas Flamel (rue du Château-des-Rentiers (1904)


Austerlitz (Village d') (1884)


Barrière Croulebarbe (1865)


Barrière des Deux Moulins (1865)


Barrière des Deux Moulins - Le cabaret de la mère Marie (1859)


Barrière de Fontainebleau (1865)


Barrière de la Gare (1865)


Barrière de la Glacière (1865)


La Belle Moissonneuse (1864)


La Belle Moissonneuse (1875)


Boucherie de cheval - Première - à Paris (1866)


Boulevard d'Italie (1883)


Le Cabaret du Pot-d’Étain (1864)


Le Champ de l'alouette (1933)


Le Casino du XIIIe (1899)


La chapelle Bréa (1897)


Château Napoléon (1904)


Cité Doré (1854)


Cité Doré (1882)


Cité des Kroumirs (1882)


Clos Payen (1891)


Rue Croulebarbe (1865)


Les Deux-Moulins et le hameau d'Austerlitz (1884)


L'école Kuss (1934)


Eden des Gobelins (1934)


Eglise Saint-Anne (1900)


La « Folie » Neubourg (1906)


La « Folie » Neubourg (1929)


Fontaine à Mulard (rue de la - ) (1904)


La glacière du 13e (1873)


Gare d'Orléans (1890)


Jeanne d'Arc (Statue) (1891)


Parc (Square) Kellermann


Rue Küss (1929)


Lourcine (Hôpital de -) (1890)


Mairie du 13e (1893)


Marché aux chevaux (1867)


Marché aux chevaux, vu par M. Macé, anc. chef de la sûreté (1888)


Marché aux chevaux (1890)


Marché des Gobelins (1867)


Monument aux mères (1938)


Passage Moret (1911)


Hôpital de la Pitié (ancien) (1903)


Hôpital de la Pitié (ancien)(1908)


Hôpital de la Pitié (nouvel) (1910)


Maison des typos (1933)


Place d'Italie (1877)


Place d'Italie - Histoire de la (1925)


Pont Tolbiac (Inauguration) (1895)


Pont Tolbiac (Technique) (1895)


Poterne des Peupliers - Le Cabaret des Peupliers (1880)


Poterne des Peupliers (1930)


Rue des Peupliers vue par J. Mary (1908)


Raffinerie Say (1890)


Raffinerie Say (1905)


Rue des Reculettes (1928)


Ruelle des Reculettes (1914)


La Salpétrière (1890)


La Salpétrière (1903)


Le Théâtre des Gobelins (1869)


Le verger des Gobelins (1914)


La Zone (1931)


La Zone (1933)


Saviez-vous que... ?

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

La rue située entre la rue du Château des Rentiers et la rue Nationale fut dénommée rue Deldroux, en 1888.
Deldroux était un canonnier qui, en 1871, préféra, mourir que de rendre sa pièce.

*
*     *

Le 7 juillet 1909, à la suite d'un orage subit qui éclatait vers 10 heures, un tuyau de cheminée en tôle tombait sur une marquise en verre dans la cour des écoles de la rue Fagon. Des éclats de verre blessaient légèrement cinq élèves qui étaient en récréation.

*
*     *

Jusqu'en 1939, il y eut une rue Jules Ferry dans le 13e arrondissement. Cette année-là, on considéra que cette petite rue n'était pas suffisamment digne d'honorer le souvenir de l'illustre homme d'Etat au-delà d'être une source de confusion pour le service des Postes et la rue du Moulin-des-Prés atteint ainsi la rue Damesme en se voyant prolongée.
Officiellement, ce fut une extension de dénomination.

L'image du jour

Bastion 91 boulevard Masséna

Situé entre les portes d'Ivry et de Vitry, le site du bastion 91 est aujourd'hui occupé par la caserne de pompiers Masséna.