Lieux et monuments

 Ouverture de l'École des Arts et Métiers de Paris - 1912

Ouverture de l'École des Arts et Métiers de Paris

L’Aurore — 16 octobre 1912

Grâce à la ténacité de M. Fernand David, ministre du commerce, et de l'industrie, et qui a dans ses attributions l'importante charge de mettre notre enseignement technique à la hauteur de celui de nos concurrents, la nouvelle École des Arts et Métiers de Paris a pu recevoir au jour dit sa première promotion d'élèves.

Ecole Nationale d'arts et métiers de Paris - boulevard de l'Hôpital

Dès maintenant, ce magnifique établissement fonctionne pour une centaine de jeunes gens qui vont, sans doute, y trouver les meilleures méthodes, mais certainement l’outillage pratique le plus perfectionné. Outiller l'école, c'est encore la défendre.

On sait que l'Ecole des Arts et Métiers de Paris, en projet depuis près d'un demi siècle, a été finalement édifiée au haut du boulevard de l’Hôpital, sur l'ancien et vaste emplacement de l'abattoir de Ville juif. C'est en quelque sorte le quartier des études de la rive gauche se prolongeant jusqu'à la place d'Italie et, d'autre part, c'est la technicité mécanique venant voisiner avec la technicité artistique des Gobelins.

Un intérêt tout spécial s'attache à cette fondation, pour la raison que les moyens d'action de cette nouvelle école des Arts et Métiers seront mis à la disposition de l'École normale d'enseignement technique, qui va trouver place dans les mêmes locaux.

Nous avons marqué il y a quelques mois les espérances que M. Fernand David fonde sur cette création, pour laquelle il a rencontré l'appui de la Chambre et du Sénat. Cette école normale, rappelons-le seulement d'un mot, formera des professeurs pour les écoles spéciales d'enseignement technique relevant ministère du commerce et de l'industrie. C'est une partie, an commencement de l'œuvre scolaire immense que notre pays doit, sans retard, accomplir, s'il ne veut pas rester en arrière des autres peuples industriels ; et il faut que rapidement puisse se grouper, autour de ce noyau de maîtres de la technicité, tout un monde de maîtres pour les cours complémentaires, qu'il va bien falloir organiser en vue de donner l'instruction et l'éducation professionnelle à toute la jeunesse, au sortir de l'école primaire.

Ernest Lesigne.

A lire également

Une nouvelle école des arts et Métiers (1903)

L'Ecole des arts et métiers (1908)

L’Ecole des Arts-et-Métiers de Paris (1912)

Lieux

Abattoirs de Villejuif (1903)


A.O.I.P. (rue Charles Fourier) (1933)


Arts et Métiers (Ecole des ) (1903)


Asile Nicolas Flamel (rue du Château-des-Rentiers (1904)


Austerlitz (Village d') (1884)


Barrière Croulebarbe (1865)


Barrière des Deux Moulins (1865)


Barrière des Deux Moulins - Le cabaret de la mère Marie (1859)


Barrière de Fontainebleau (1865)


Barrière de la Gare (1865)


Barrière de la Glacière (1865)


La Belle Moissonneuse (1864)


La Belle Moissonneuse (1875)


Boucherie de cheval - Première - à Paris (1866)


Boulevard d'Italie (1883)


Le Cabaret du Pot-d’Étain (1864)


Le Champ de l'alouette (1933)


Le Casino du XIIIe (1899)


La chapelle Bréa (1897)


Château Napoléon (1904)


Cité Doré (1854)


Cité Doré (1882)


Cité des Kroumirs (1882)


Clos Payen (1891)


Rue Croulebarbe (1865)


Les Deux-Moulins et le hameau d'Austerlitz (1884)


L'école Kuss (1934)


Eden des Gobelins (1934)


Eglise Saint-Anne (1900)


La « Folie » Neubourg (1906)


La « Folie » Neubourg (1929)


Fontaine à Mulard (rue de la - ) (1904)


La glacière du 13e (1873)


Gare d'Orléans (1890)


Jeanne d'Arc (Statue) (1891)


Parc (Square) Kellermann


Rue Küss (1929)


Lourcine (Hôpital de -) (1890)


Mairie du 13e (1893)


Marché aux chevaux (1867)


Marché aux chevaux, vu par M. Macé, anc. chef de la sûreté (1888)


Marché aux chevaux (1890)


Marché des Gobelins (1867)


Monument aux mères (1938)


Passage Moret (1911)


Hôpital de la Pitié (ancien) (1903)


Hôpital de la Pitié (ancien)(1908)


Hôpital de la Pitié (nouvel) (1910)


Maison des typos (1933)


Place d'Italie (1877)


Place d'Italie - Histoire de la (1925)


Pont Tolbiac (Inauguration) (1895)


Pont Tolbiac (Technique) (1895)


Poterne des Peupliers - Le Cabaret des Peupliers (1880)


Poterne des Peupliers (1930)


Rue des Peupliers vue par J. Mary (1908)


Raffinerie Say (1890)


Raffinerie Say (1905)


Rue des Reculettes (1928)


Ruelle des Reculettes (1914)


La Salpétrière (1890)


La Salpétrière (1903)


Le Théâtre des Gobelins (1869)


Le verger des Gobelins (1914)


La Zone (1931)


La Zone (1933)



Ailleurs sur Paris-Treizieme