Dans la presse...

 Construction d'un groupe scolaire rue Küss. - 1931

Construction d'un groupe scolaire rue Küss.

Bulletin municipal officiel du 20 juillet 1931

M. Rebeillard, au nom de la 4e Commission. — Messieurs, par une délibération en  date du 19 décembre dernier, vous avez autorisé l'Administration à poursuivre l'acquisition d'un terrain situé rue Küss, en vue de l'édification d'un groupe scolaire.

En conséquence les services d'Architecture ont établi un avant-projet du groupe scolaire à construire sur le terrain en question.

Ce groupe comportera une école de garçons et une école de filles, de dix classes chacune, et une école maternelle de cinq classes.

Outre les classes, il est prévu à l'école de garçons des ateliers pour le travail du fer et du bois et à l'école de filles une salle d'enseignement ménager.

Tous les locaux seront pourvus du chauffage central et de l'éclairage électrique.

Le montant du devis s'élève à 10.700,000 francs.

D'autre part, le crédit de 1,500,000 francs que vous avez alloué par votre délibération du 19 décembre 1930 pour l'acquisition du terrain de la rue Küss s'est révélé insuffisant pour faire face à la dépense, Un crédit complémentaire de 50 000 francs sera nécessaire pour le paiement des frais.

La dépense totale, soit 10,750.000 francs, dont une partie sera vraisemblablement couverte par une subvention de l'État, pourrait être prélevée sur le produit de l'emprunt de 100 millions à émettre pour la réalisation du programme de constructions scolaires.

Je vous propose en conséquence :

1° D'approuver dès à présent l'avant-projet de construction d'un groupe scolaire rue Küss, sous réserve des modifications que l'Administration jugera nécessaire d'y apporter, sans qu'il puisse en résulter une augmentation de dépense ;

2° D'autoriser l'Administration à solliciter la subvention de l'État et à prendre à cet effet les engagements nécessaires,

M. Louis Gélis. - Je remercie tout particulièrement M. Rébeillard et aussi, je dois le dire, M. le Préfet de la Seine, d'avoir bien voulu donner enfin satisfaction à mon quartier.

Je n'émettrai qu'un vœu, c'est que les travaux soient poussés le plus activement possible et que l'école de la rue Küss, soit la plus moderne de notre capitale.

M. le Président. — Je mets aux voix les conclusions de la Commission.

Il n'y a pas d'opposition ?

Adopté


A lire également

Inauguration du groupe scolaire de la rue Kuss -1934

M. Steeg, maire de Berlin, à l'école de la rue Kuss -1941

Dans la presse...


Des nouvelle du puits artésien de la Butte-aux-Cailles

Nous avons déjà entretenu nos lecteurs des travaux du puits artésien qu'on est en train de creuser sur la butte aux Cailles dans le XIIIe arrondissement.
Ce puits étant arrivé à la première nappe d’eau, on vient d’y descendre une puissante cuve en fer du poids de 6 000 kilogrammes, destinée à maintenir cette nappe dans sa position souterraine... (1864)

Lire la suite


Le cuiseur de cadavres

Si, par hasard, vous vous aventurez tout là-bas, là-bas, près des fortifications, dans le quartier de la Gare, vous pourrez, si vous passez rue des Chamaillards, voir, paisible, fumant sa pipe au seuil d'une grande porte peinte en marron, un homme frisant la soixantaine... (1896)

...


Un matin à la poterne des Peupliers

Six heures et demie du matin. Le gardien de la paix Louis Roupillon, du treizième arrondissement, vient de prendre son service à la poterne des Peupliers, tout là-bas, là-bas, derrière la Butte-aux-Cailles, sous le boulevard Kellermann. (1905)

...


Rue Cantagrel, des ateliers de nickelage gênent considérablement les voisins

Il existe rue Cantagrel, au 86, presque à l'angle de la rue de Tolbiac, des ateliers de chromage et nickelage. Le bruit et les odeurs qui en émanent sont tels qu'il est pénible d'habiter dans les parages. (1932)

...


Une Descente imprévue

Le ballon « Le Rêve » partait dans l'après-midi d'hier de l'usine à gaz de la Plaine-Saint-Denis, pour exécuter une ascension libre. Pris dans un courant circulaire, l'aérostat, plana longtemps sur Paris, sans pouvoir s'élever. Vers huit heures du soir il se trouvait à une faible hauteur au-dessus du quartier de la Maison-Blanche, dans le treizième arrondissement... (1901)

...

Saviez-vous que... ?

L'École Estienne est installée à son emplacement actuel depuis novembre 1889 mais n'a été inaugurée que le 1er juillet 1896 par le président de la République, M. Félix Faure.

*
*     *

L'église Notre-Dame de la Gare a été construite en 1855 aux frais de la commune d'Ivry

*
*     *

La piscine de la Butte aux Cailles a été inaugurée le 4 mai 1924.

*
*     *

Le 20 mai 1870, le quotidien Le Siècle écrivait :
« On nous informe qu'à la Butte-aux Cailles (treizième arrondissement), plusieurs terrains vagues, au lieu d'être clos suivant les prescriptions d'une ordonnance de police déjà vieille, sont ouverts à tout venant, il en résulte que du matin au soir ce sont de véritables latrines publiques, et que les habitants des maisons voisines ont les yeux et l'odorat également offensés. Ajoutons que, la nuit, ces terrains formant des impasses profondes et obscures, messieurs les maraudeurs en profitent pour pénétrer de là dans les jardins et basses-cours qu'ils mettent au pillage. »

L'image du jour

Percement de l'avenue des Gobelins (1868)

La vue est prise de la place d'Italie dont on abaisse le niveau de près de deux mètres pour la pente de la nouvelle avenue soit moins forte. La construction métallique à droite, c'est le marché couvert des Gobelins. Il fonctionnera jusqu'à la fin du siècle avant d'être remplacé par le marché Blanqui. Avec l'ouverture de la rue Primatice, le marché couvert sera coupé en deux. La partie côté Gobelins sera démolie ; la partie côté boulevard de l'Hôpital subsistera jusqu'aux années 1970.  ♦