LE XIIIe ARRONDISSEMENT EN 1884

Le XIIIe arrondissement
vu par "Le Temps" en 1884

Gobelins — 91,735 habitants

Entre deux hautes collines une vallée profonde, avec des prairies submersibles bordées de grandes lignes de peupliers; l'une des montagnes se nomme la Butte-aux-Cailles et l'autre les Deux-Moulins. De temps en temps des sites pittoresques avec des noms charmants comme la Fontaine-à-Mulard ou le Moulin-des-Près. A peu de distance une cité de chiffonniers et une sorte de petite ville close où demeurent 4,000 vieilles femmes voilà le 13e arrondissement de Paris.

49e quartier (Salpêtrière)

18,281 habitants. — Électeurs inscrits: 2,845. — Conseiller sortant, M. Pichon, autonomiste élu par 627 voix contre M. Navarre, qui en avait obtenu 527 sur 1,279 votants.

Ce quartier est limité par le boulevard Saint-Marcel, partie de celui de l'Hôpital, la place Walhubert, le quai d'Austerlitz, le boulevard de la Gare, la place d'Italie.et l'avenue des Gobelins. Il contient l'hospice de la vieillesse (femmes), la gare des voyageurs du chemin de fer d'Orléans, le marché aux chevaux, etc. Le boulevard de l'Hôpital traverse en diagonale le reste du quartier. Du côté de Paris on trouve des ateliers de construction de machines, de chaussures et des ateliers pour la construction des cristaux employés dans l'optique. De l'autre côté on fabrique des charbons agglomérés et on fait le commerce des chiffons. C'est là que se trouve la cité Doré, habitée exclusivement par les chiffonniers.

50e quartier (Gare)

32,877 habitants. — Électeurs inscrits 5,009. — Conseiller sortant, M. Georges Martin, autonomiste, élu par 2,364 voix sur 2,364 votants.

Ce quartier est limité par le boulevard de la Gare, le quai de la Gare, le boulevard Masséna et l'avenue de Choisy. C'est le plus vaste de Paris. Il a environ 225 hectares de superficie.

Il contient la gare des marchandises, le dépôt des machines et les vastes ateliers de construction du chemin de fer d'Orléans, dont les employés et ouvriers habitent tous une sorte de quartier appelé le Chevaleret. Il possède une importante raffinerie des usines de produits chimiques et de terre réfractaire, des scieries.

Les ouvriers habitent un peu partout. Cet immense quartier contient un vieux village dit les Deux Moulins, dans lequel rien ne fait supposer qu'on soit à Paris. Un quartier neuf, dit de Jeanne d’arc, au centre duquel s'élèvent une grande église et de vastes écoles, ne contient encore que de chétives constructions.

51e quartier (Maison-Blanche)

29,991 habitants. — Électeurs inscrits 5,275. — Conseiller sortant, M. Rousselle, autonomiste, élu par 2,430 voix sur 3,192 votants.

Ce quartier est limité par le boulevard d'Italie la place d'Italie, l'avenue de Choisy, partie du boulevard Masséna, le boulevard Kellermann la rue de la Glacière, des fortifications à la rue de Tolbiac, la rue de la Santé jusqu'au boulevard d'Italie.

Il se compose de plusieurs villages séparés par la vallée profonde de la Bièvre la Glacière cité ouvrière; la Butte aux Cailles, sorte de haut promontoire partant du boulevard d'Italie et s'avançant vers Gentilly en dominant la vallée; la Maison-Blanche, quartier industriel situé vers le milieu des avenues d'Italie et de Choisy, et où l'on trouve, entourées de maisons d'ouvriers, de grandes fabriques de Bel-Air, quartier de petite industrie. Enfin, à l'endroit pittoresque où la Bièvre entre à Paris par une arcade percée dans un redan des fortifications, la Fontaine-à-Mulard offre tout un assortiment de jolis jardins maraîchers dans lesquelles on cultive spécialement les légumes de primeurs.

52e quartier (Croulebarbe)

10,586 habitants. — Électeurs inscrits 1,911. —Conseiller sortant, M. Combes, indépendant, élu par 813 voix sur 1,337 votants.

Ce quartier est limité par le boulevard de Port-Royal, l'avenue des Gobelins, la place et le boulevard d'Italie et la rue de la Santé.

L'industrie des cuirs et peaux, tanneries, corroieries, mégisseries, hongroieries, maroquineries, etc., a une très grande importance dans ce quartier, dont elle fait vivre tous les ouvriers. On travaille aussi les laines dans quelques ateliers. La manufacture des Gobelins dépend de ce quartier, dans lequel la Bièvre forme une grande île cultivée en jardins.

Le Temps — 28 avril 1884
Supplément " Paris électoral" en vue des élections municipales

Vu dans la presse...

1934

L'assainissement de la cité Jeanne-d'Arc

Au cours de sa dernière session, le Conseil municipal a été unanime à approuver le projet présenté par le préfet de la Seine relatif à l'assainissement de la cité Jeanne-d'Arc. (1934)

Lire

1912

Un éboulement aux fortifications

Hier soir, il cinq heures, au moment où les élèves d'une école enfantine passaient boulevard Kellermann, à la hauteur de la rue des Peupliers, un formidable grondement souterrain se fit tout à coup entendre. En même temps, le talus des fortifications se soulevait sous l'irrésistible poussée d'une énorme gerbe d'eau. (1912)

Lire

1911

Rue des Peupliers, une trombe d'eau dévaste tout sur son passage

Les habitants de la rue des Peupliers, dans le 13e arrondissement, étaient mis en émoi, hier matin à sept heures, par une violente détonation immédiatement suivie de longs et redoutables grondements. C'était une des nombreuses conduites d'eau placées dans la chaussée du boulevard Kellermann qui venait de se rompre brusquement ! (1911)

Lire

1883

Fabrique d’asticots

S'il vous plait tomber sur une « trichinerie », allez au treizième arrondissement, prenez l'avenue des Gobelins et suivez la rue Croulebarbe. SI l'odeur ne vous arrête pas on route, poussez jusqu'au n°63, une maison « mangée aux vers » qui n'a pas besoin d'autre enseigne.
Tout le quartier est en émoi. La rue Croulebarbe est devenue la rue Croule-Peste ! (1883)

Lire

1901

Le monument d'Ernest Rousselle

L'inauguration du monument élevé à la mémoire de M. Ernest Rousselle, qui fut président du Conseil municipal de Paris et du Conseil général de la Seine, a eu lieu hier dans le jardin du dispensaire de la Maison-Blanche. (1901)

Lire

1912

Décentralisation artistique

Peu de lecteurs du Journal soupçonnaient qu’une exposition rassemblât, à la mairie du treizième, des œuvres exquises de fraîche beauté. Qu'ils fassent voyage. Ils connaîtront un vieux quartier de Paris dont il est aisé d'apprendre le charme. (1912)

Lire

1896

M. Félix Faure à l’École Estienne

Les « écoles laïques » ont fait une armée de ratés, qui fatalement deviendra une armée de révolutionnaires. Les écoles professionnelles forment des ouvriers distingués, des artistes spéciaux qui sont placés avant d'avoir terminé leur apprentissage et qu'attend un avenir non moins heureux que paisible.
C'est donc avec joie que nous avons vu hier le chef de l'État honorer de sa présence l'inauguration de l'école Estienne. (1896)

Lire

1933

Inauguration d'habitations à bon marché dans le XIIIè arrondissement

L'Office public des habitations de la Ville de Paris a entrepris, il y a quelques années, la construction de plusieurs groupes d'habitations à bon marché dans divers quartiers populeux de la capitale.
L'un de ces groupés, sis dans le XIIIè arrondissement et dont la construction a été commencée en 1930, vient d'être terminé. (1933)

Lire

1938

M. Albert Lebrun inaugure le monument élevé « à la gloire des mères françaises »

Cet après-midi, à 15 heures, a eu lieu, boulevard Kellermann, près de la porte d'Italie, l'inauguration du monument érigé à la gloire des mères françaises. La cérémonie s'est déroulée en présence du président de la République et de Mme Albert Lebrun, et de hautes personnalités. (1938)

Lire

1883

La statue du docteur Pinel

On va prochainement ériger sur la place de la Salpêtrière la statue en bronze du docteur Pinel. (1883)

Lire

1908

Inauguration de l'hôpital école de la Croix-Rouge

La Société de la Croix-Rouge française a inauguré, hier après-midi, l'hôpital-école qu'elle a fait édifier, rue des Peupliers, dans le treizième arrondissement. (1908)

Lire

1941

M. Steeg, maire de Berlin, à l'école de la rue Küss

Le Docteur Steeg, maire de Berlin, ou plus exactement, président de l'administration municipale de la capitale du Reich est, depuis quelques jours, on le sait, l'hôte de Paris. (1941)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme