Dans la presse...

 Les projets pour le XIIIe arrondissement - 1863

Les projets pour le XIIIe arrondissement

Le Siècle — 9 mars 1863
Extrait du plan de Paris dessiné par Navlet - 1845
Source gallica.bnf.fr

Le treizième arrondissement se compose, comme le douzième, d'une fraction de l'ancien Paris et d'une partie annexée. Cette dernière est comprise entre les anciens boulevards extérieurs, les rues de la Santé et de la Glacière, les fortifications et la Seine. La butte des Moulins, la butte aux Cailles et les bas-fonds de la Bièvre, en font une des régions les plus mouvementées de la zone suburbaine, et, par conséquent, une de celles qui présentent le plus d’obstacles à une viabilité régulière; de là, des tâtonnements et de longues études.

Nouveau tracé pour le boulevard du Transit

Un premier projet mis à l'enquête l'année dernière, consistait à établir une grande voie dite boulevard du Transit, qui se reliait par le pont Napoléon aux voies en projet sur la rive droite. Ce boulevard empruntait la route militaire jusqu'à la porte d'Ivry puis quittant par une brisure la ligne des fortifications, allait la rejoindre à la Poterne des Peupliers et se prolongeait sous le même axe jusqu’à la rue de.la Glacière, limite de l'arrondissement.

Par ce parcours, le boulevard évitait la plupart des difficultés topographiques, mais il avait l’inconvénient d'être par trop excentrique, aussi fut-il l'objet de critiques justes et nombreuses. Aujourd'hui, la préfecture fait mettre à l'enquête un second projet destiné à remplacer le premier, et qui nous semble beaucoup plus rationnel en ce qu'il traverse à peu près le centre de la zone à desservir.

Le boulevard indiqué par le nouveau projet part du XIVe arrondissement ; il entre dans le XIIIe en coupant la rue de la Glacière à son point de jonction avec celle de la Santé, et à dix mètres de la maison d’angle des deux voies, de là, il se prolonge en ligne directe jusqu’à la route de Fontainebleau qu’il traverse près de l’église, coupe la route de Choisy le Roi à la bifurcation de celle d’Ivry et aboutit à la rue du Château-des-Rentiers, où il se raccorde avec la rue ouverte vis-à-vis Notre-Dame de la Gare . De ce point, le boulevard projeté sera ultérieurement continué jusqu'à la Seine, et débouchera à mi-distance des ponts Napoléon et de Bercy.

La vallée de la Bièvre traversée par un viaduc à deux sections

Dans ce trajet, la rue de la Glacière sera coupée à niveau, mais la vallée de la Bièvre sera traversée par un viaduc à deux sections, dont l'une ira de la rue de la Santé à celle de l'Espérance, avec une hauteur maxima de 15 m. 83 au-dessus du bas-fond, et l'autre ira de la rue de l'Espérance à celle du Moulin-des Prés, avec un maximum d'altitude de 18 m.

Sur cette ligne principale se rattachent plusieurs embranchements ; le premier consiste dans le prolongement de la rue Nationale, qui, sortant de la place du même nom, coupera le boulevard en projet et ira aboutir à la porte d'lvry ; l'autre sera formé par la rectification de la rue du Pot-au-Lait, qui viendra se souder à la voie nouvelle au point de jonction des rues de la Glacière et de la Santé.

L’ensemble de ce projet ne doit certainement rencontrer que des adhésions ; reste maintenant à savoir quel sera le délai entre l’enquête et la mise à exécution, car c’est là le point capital pour un arrondissement où quantité de rues ne sont qu'ébauchées et où presque toutes les voies secondaires sont dans un mauvais état. La rue de la Butte-aux-Cailles, par exemple, qui est classée depuis 1856, en est encore à attendre son pavage ; la ligne d'Orléans, qui traversa à niveau la rue Militaire, y forme encore, comme avant l'annexion, un barrage qui oblige les passants à faire un long détour par des chemins impraticables, bien qu'une simple barrière dût suffire à rétablir la circulation ; enfin cette partie du treizième arrondissement est encore à peu près dans la même situation qu'il y a trois ans.

Le boulevard Saint-Marcel

Il serait bien désirable aussi qu'on mît à exécution le projet depuis longtemps arrêté du boulevard Saint-Marcel, qui doit traverser le quartier Croulebarbe, border une partie du quartier de la Salpêtrière, et donner à cette partie du faubourg-Saint-Marceau l'air et la lumière dont il a tant besoin.

Débur prochain des travaux du chemin de fer de ceinture

Les travaux pour le prolongement du chemin de ceinture sur la rive gauche vont prochainement commencer ; on fait, non loin du pont Napoléon, quelques démolitions nécessitées par le passage de la voie. La section de la rive gauche partira de la courbe que décrit le viaduc pour se raccorder avec la ligne d'Orléans, et suivra dans le treizième arrondissement une ligne à peu près parallèle à celle des fortifications.


Plan du nouveau Paris - 1860



L'aménagement du XIIIe

Les annnées 1860 : projets pour les zones annexées et premiers travaux

Le cadre général

Les projets de voirie

Le chemin de fer de ceinture

Les années 1870-80

Quartier de la Salpêtrière

Quartier de la Maison-Blanche

Les années 1900-1920

Saviez-vous que ...

Les travaux d'aménagement de la Place d'Italie furent terminés en 1879 et celle-ci fut considérée comme l'une des plus belles de Paris.

L'image du jour

18 avenue d'Italie

Vu dans la presse...

1923

Une promenade à l’ancienne Butte-aux-Cailles

Ce serait un petit concours à ouvrir : « Quel est le quartier de Paris, qui a le plus changé depuis quinze ans ? » Et il y a gros à parier que le quartier de la Glacière, alias de la Butte-aux-Cailles, se rangerait dans le peloton de tête. (1923)

Lire

1934

L'oasis et le cloaque

Il y a des quartiers de Paris qui n'ont vraiment pas de chance ! Le quartier de la Gare, dans le treizième arrondissement, par exemple... (1934)

Lire

1893

Un métier inconnu

Rue Xaintrailles, derrière l'église Jeanne d'Arc, demeure une pauvre vieille grand'maman qui nourrit sa fille et ses petites-filles de crottes de chiens cueillies à l'aube sur les avenues qui rayonnent de la place d'Italie. (1893)

Lire

1931

La Ville de Paris va-t-elle enfin s'occuper de la cité Jeanne-d'Arc ?

Près de la place d'Italie, entre la rue Jeanne-d'Arc et la rue Nationale, la cité Jeanne-d'Arc forme une sorte de boyau gluant, sombre, bordé de mornes bâtisses de cinq ou six étages aux murs zébrés de longues moisissures. Dès la tombée de la nuit, le coin n'est pas sûr... (1931)

Lire

1935

La cité Jeanne-d'Arc a été nettoyée de ses indésirables

La Cité Jeanne-d'Arc, cet îlot lépreux et insalubre qui, dans le 13e arrondissement, groupe autour de quelques ruelles ses immeubles sordides, entre la rue Jeanne-d'Arc et la rue Nationale, a vécu aujourd'hui un véritable état de siège. (1935)

Lire

1936

L'inauguration de la rue Jeanne-d'Arc (prolongée) dans le XIIIe arrondissement

La municipalité parisienne a inauguré, ce matin dans le 13e arrondissement, le prolongement de la rue Jeanne-d'Arc qui relie ainsi le quartier des Gobelins à celui de la Gare. (1936)

Lire

1901

L'inondation de la Bièvre

La Bièvre, pendant l'orage de mercredi, s'est mise en colère ; terrible colère, dont nous avons déjà signalé hier les principaux effets, et dont je suis allé voir les traces avant qu'elles ne fussent effacées. (1901)

Lire

1933

Arsène Lupin à l’Eden des Gobelins

A l'Éden des Gobelins, l'entr'acte passe en grande vedette, vers 10 h. 20. (1933)

Lire

1904

Les on-dit

Mais je vous jure que je n'ai jamais mis les pieds aux Gobelins, Comme tout vrai Parisien, je connais mal Paris. Je serais aussi dépaysé aux Gobelins que dans l'Arkansas. (1904)

Lire

1911

Élection de la reine de l'Association artistique du treizième arrondissement

Cinq cents personnes environ assistaient, hier soir, à l'Eden des Gobelins, à l'élection de la reine de l'Association Artistique du treizième arrondissement. (1911)

Lire

1900

Une visite à la Manufacture des Gobelins

Nous avons visité les Gobelins à onze heures. C'est le moment le plus propice pour recueillir une impression personnelle. À cette heure matinale, en effet, la foule des touristes n'a pas accès dans la manufacture ; le travail bat son plein dans la cité, et le chantier et l'atelier présentent leur physionomie réelle que n'a pas encore altérée la fatigue d'une demi-journée de labeur. (1900)

Lire

1896

Le 14 juillet des miséreux

Nous nous sommes rendu à l'asile Nicolas-Flamel, 71, rue du Château-des-Rentiers, un asile modèle, d'une extraordinaire propreté, disons le mot d'une belle coquetterie. (1896)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme