Dans la presse...

 Le point sur les travaux dans le 13e arrondissement - mars 1864

Le point sur les travaux dans le 13e arrondissement

Le Siècle — 10 mars 1864

La transformation des anciens boulevards extérieurs, commencée l'année dernière sur la rive gauche, entre le quai de la gare et la place de l'ex-barrière d'Enfer, a été entreprise par les deux extrémités en même temps ; ces travaux sont terminés d'un côté jusqu'à proximité de la place d'Italie, et de l’autre jusqu'au boulevard d'Ivry, qu'on va transformer à son tour.

Derrière la place d'Italie, on poursuit le forage du puits artésien de la Butte-aux-Cailles, dont une partie des eaux est destinée, ainsi que celles des étangs de Versailles, à grossir la Bièvre, afin de l'assainir ; on réalisera de la sorte un projet qui fut présenté à la préfecture de la Seine il y a quelque vingt ans.

Des travaux d'un autre ordre sont aussi sur le point d'être commencés dans la partie sud-est de cet arrondissement ; on va entreprendre au mois d'avril la fraction du chemin de ceinture (rive gauche) comprise entre le pont Napoléon et la rue du Bel-Air, soit près de trois kilomètres. Cette section du parcours précède immédiatement le grand viaduc qui franchira les bas-fonds de la Glacière.

De quelque importance que soit pour les habitants du treizième arrondissement l'achèvement de la ligne de ceinture, ce n'est pas précisément là ce qu'ils attendent avec le plus d'impatience : l'objet de tous leurs désirs, ce qu'ils appellent de tous leurs vœux, c'est l'exécution du boulevard de transit, c'est surtout la mise en état de viabilité de toutes les voies qui en ont besoin, et certes on ne peut pas les accuser de trop d'exigence.

Espérons que la campagne qui commence ne se passera pas sans qu'on ait au moins remédié au plus pressé, c'est-à-dire paver des rues qui en ont tant besoin.

Près de la porte d'Italie, à l'extrémité de l'avenue de Fontainebleau, on termine une des quatre casernes destinées au logement des employés de l'octroi. Les trois autres, qui sont également sur le point d'être achevées, sont situées près de la porte de Ménilmontant, dans le vingtième arrondissement ; près de la porte de Clignancourt, dans le dix-huitième, et près de la porte d'Auteuil, dans le seizième arrondissement.



L'aménagement du XIIIe

Les années 1860 : projets pour les zones annexées et premiers travaux

Le cadre général

Les projets de voirie

Le chemin de fer de ceinture

Les années 1870-80

Quartier de la Salpêtrière

Quartier de la Maison-Blanche

Les années 1890

Les années 1900-1920

Dans la presse...


Les boulevards extérieurs et le boulevard du Transit dans le 13e arrondissement

La transformation des anciens boulevards extérieurs sur la rive gauche, entre l’ex-barrière d'Enfer et le pont de Bercy, est terminée dans la partie qui traverse le quatorzième arrondissement, et se continue à travers le treizième. (1863)

Lire la suite


Le percement du boulevard Saint-Marcel

Le plus ancien vestige des édifices religieux encore debout en ce moment, mais qui disparaîtra au premier jour, est le porche de la chapelle Saint-Clément, qui date du quatrième siècle, et dans laquelle fut inhumé en 383 saint Marcel, évêque, de Paris, sous le règne de Théodose. (1868)

...


Intéressante découverte archéologique sur le chantier du boulevard Saint-Marcel

Les travaux qui s'exécutent dans le quartier Saint-Marcel ont amené des découvertes fort importantes au point de vue archéologique. (1868)

...


Nouvelles dénominations de voies

On donne à la rue de la Croix-Rouge la dénomination de Domrémy. village du département des Vosges, où naquit Jeanne d'Arc; la route de Fontainebleau devient route d'Italie, la place de la barrière d'Ivry devient la place Pinel... (1868)

...


Les palais des Reines Blanche aux Gobelins

Si le vieil hôtel de Sens est, sur la rive droite de la Seine, un édifice curieux à voir, deux hôtels non moins anciens et tout aussi intéressants s'offrent sur la rive gauche, dans le quartier des Gobelins, aux yeux des amateurs du gothique. (1878)

...

Saviez-vous que... ?

Bobillot, héros du Tonkin, était prénommé Jules. La rue portant son nom est longue de 1.100 mètres.

*
*     *

L'église Notre-Dame de la Gare, terminée en 1864 par M. Claude Naissant; est un monument assez élégant, construit dans le style de transition du douzième au treizième siècle, mais dont l'intérieur n'offrait, au moins en 1890, rien de curieux.

*
*     *

Jusqu'en 1884, la place de Rungis, construite sur les vestiges des étangs de la Glacière et voisine de la gare de marchandises, porta le nom de place Barrault. La même année, la voie nouvelle tracée entre la rue du Pot-au-Lait et la gare de Gentilly, ceinture, prit le nom de rue de Rungis.

*
*     *

La mairie du 13e a été construite sur les plans de Paul-Emile Bonnet, architecte et grand prix de Rome (1828-1881). Les extensions latérales sont dues à Antoine Soudée.
M. Bonnet avait aussi étudié, sur un terrain à l'angle de la rue de Tolbiac et de la rue Damesme, un projet d'église qui ne fut pas exécuté et que celui de l'église Saint-Anne remplaça.

L'image du jour

Construction de la rue de Tolbiac : franchissement de la Bièvre à la Glacière

La photographie est de Charles Marville et a été prise vers 1876. La rue d'Alésia est déjà achevée. La construction de la rue de Tolbiac subit beaucoup de retard compte tenu de l'ampleur des travaux.