Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — La Vallée de la Bièvre

La Vallée de la Bièvre

Le Petit-Parisien — 29 mai 1894
Couverture de la Bièvre rue Croulebarbe en 1898 (anonyme)
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris

Dans quelque temps, il ne restera presque plus aucune trace du cours sinueux de l'ancienne rivière de Bièvre dans Paris. Ce ruisseau, qui eut son charme autrefois, est devenu depuis nombre d'années le réceptacle et le véhicule des résidus industriels de toute la région sud-ouest du département. C'était un véritable égout à ciel ouvert, empestant les-quartiers de la Maison-blanche et de la Glacière.

La Ville de Paris va entreprendre une série d'opérations de voirie qui auront pour résultat de relever le fond de la vallée de la Bièvre et de mettre les voies qui la sillonnent au niveau des autres voies de ces quartiers, il y a là une oeuvre d'assainissement et d'embellissement très intéressante qui sera achevée dans le délai de deux ans au plus, toutes les formalités d'enquête préalable étant aujourd'hui accomplies. Voici les voies qui seront classées comme voies publiques et dont l'alignement sera décrété d'utilité publique :

Rue de l'Fspérance, à prolonger entre la rue de la Colonie et la rue de Rungis (en face de la Station de Gentilly).

Rue du Pot-au-Lait, à prolonger depuis le numéro 73 jusqu'au carrefour formé par le prolongement des rues Pascal et Saint-François-de Sales. La rue Pascal va rejoindre ce carrefour en traversant la vallée dans toute sa longueur, parallèlement à la rue Barrault d'un côté et à la rue de la Glacière de l'autre.

Une autre place sera formée à la rencontre des rues de la Butte-aux-Cailles, du Moulin-des-Prés et Bobillot.

Ultérieurement ces diverses opérations devront être complétées par le prolongement de la rue Bobillot jusqu'à la place d'Italie, de manière à ouvrir depuis cette dernière place jusqu'à la place Rungis une belle voie d'accès vers la station de Gentilly et le parc de Montsouris.



L'aménagement du XIIIe

Les années 1860 : projets pour les zones annexées et premiers travaux

Le cadre général

Les projets de voirie

Le chemin de fer de ceinture

Les années 1870-80

Quartier de la Salpêtrière

Quartier de la Maison-Blanche

Les années 1890

Les années 1900-1920

Dans la presse...


Les boulevards extérieurs et le boulevard du Transit dans le 13e arrondissement

La transformation des anciens boulevards extérieurs sur la rive gauche, entre l’ex-barrière d'Enfer et le pont de Bercy, est terminée dans la partie qui traverse le quatorzième arrondissement, et se continue à travers le treizième. (1863)

Lire la suite


Le point sur les travaux de la place d'Italie

On entreprend en ce moment à la place d'Italie des travaux de voirie analogues à ceux de la place de l'Arc-de-l'Etoile et de la place du Trône. On établit un plateau circulaire avec huit boulevards, squares, maisons monumentales, si l'industrie toutefois veut se risquer à les édifier. (1869)

...


Mille ans sous la terre

Dans un quartier de Paris, renommé par ses tanneries, ses peausseries, et surtout par la manufacture des Gobelins, hélas ! incendiée en partie, est un vaste terrain, où s'élevait jadis une église dédiée à saint Martin, au faubourg Saint-Marcel. (1871)

...


Les chasseurs de cabots

Un jour, j'entre au marché... aux chiens, situé sur le boulevard de l'Hôpital. Il y avait environ cent-cinquante ou deux cents de ces intéressants animaux les uns aboyaient, les autres jappaient, quelques-uns mêmes gémissaient. (1868)

...


L’ouverture du chemin de fer de ceinture

Le terrain s'abaisse et la vue s'élargit ; voici le chemin de fer de Sceaux, puis la Glacière, Gentilly et en face une échappée de Paris, puis un coin tranquille, tout champêtre, presque silencieux, où coule la Bièvre, cette rivière parisienne ignorée. (1867)

...

Saviez-vous que... ?

Le premier coup de sonde du puits artésien de la Butte-aux-Cailles a été donné le 28 août 1866.

*
*     *

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853.

*
*     *

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

En janvier 1904, la Préfecture de police interdisait à la « Goulue », dont la ménagerie était installée boulevard Kellermann, de continuer ses exercices, tant qu'elle n'aurait pas procédé aux réparations qui lui avaient été prescrites. La sécurité des cages n'était pas, paraît-il, suffisante.

L'image du jour

Place Pinel