Faits divers

 Un coup raté - 1891

Un coup raté

La Presse ― 3 octobre 1891

L'avant-dernière nuit, vers trois heures du matin, une veuve Bricot, qui tient un garni 112, boulevard de la Gare, entendait tout à coup des cris provenant d'une chambre inoccupée de l'hôtel.

― Ouvrez-moi, criait-on. Au secours ! A l'assassin !

La logeuse se leva immédiatement, mais n'osant aller ouvrir la porte de la chambre, elle courut chercher des agents. Ceux-ci pénétrèrent dans la chambre et aperçurent un individu, pieds nus, et tenant un couteau à la main.

Interrogé sur sa présence dans la chambre, il prétendit y avoir été amené par une femme qui l'avait fait frapper par un individu qui se trouvait caché dans l'alcôve. Mais on ne vit personne. Les agents emmenèrent cet individu au poste, où il passa le reste de la nuit. Avant-hier matin, il fut conduit devant M. Perruche, commissaire de police du quartier.

Ce magistrat ayant fait prendre des renseignements sur lui, découvrit que c'était un sieur Alexandre Arvaler, âgé de vingt et un ans, souteneur des plus dangereux.

Pressé de questions, il finit par avouer s'être introduit dans l'hôtel et avoir appelé au secours dans le but d'attirer la logeuse, afin de l'assassiner pour la dévaliser ensuite.

Le malfaiteur a été envoyé au Dépôt.

― Je n'ai tout de même pas de chance, a-t-il déclaré en quittant le commissaire. Pour une fois que je veux assassiner quelqu'un, je rate mon coup !

À lire également...

Crue de la Bièvre

1881

A propos des affluents de la Seine, disons que l'un des plus modestes d'entre eux, la petite rivière de la Bièvre, se paye le luxe d'une inondation aux portes de Paris.

...


Haustrate aux Assise

1907

Le 7 avril dernier, dans l'après-midi, le sous-brigadier Mariton, de service rue Nationale, voyait venir à lui un individu en proie à une violente émotion et qui lui déclara :
— Conduisez-moi au poste, car je viens de tuer un homme qui m'avait emmené dans sa chambre, 1, cité Jeanne-d'Arc.

...


Querelle de famille

1905

Dans un des coins les moins connus de Paris, dans une rues les moins fréquentées, du quartier de la Maison-Blanche, la rue de la Colonie, habite, au n°20, un nommé Pierre V...

...


Rue Cacheux

L’empoisonneur de Maison-Blanche

1896

L'empoisonneur de Maison-Blanche est un sexagénaire, nommé Alexandre Lemaire domicilié 3, rue Cacheux, près de la porte de Gentilly.
Son arrestation, l'accusation terrible qui pèse sur lui, ont stupéfié ceux qui le connaissent et ne le tenaient que pour un joyeux drille tout ce qu'il y a de plus inoffensif.
Mais disons de suite que la culpabilité de ce doux empoisonneur est bien loin d'être établie.

...

Saviez-vous que... ?

Dans la nuit du 5 avril 1579, la Bièvre provoqua de si graves dévastations que le peuple appela cette inondation le « déluge de saint Marcel ».

*
*     *

C'est en 1888 que le conseil municipal de Paris décida que la rue ouverte entre la rue de Tolbiac et la rue Baudricourt, prendra le nom de rue Larret-Lamalignie.
Larret-Lamalignie, capitaine de frégate, se fit sauter la cervelle plutôt que de rendre en 1871, le fort de Montrouge qu’il commandait.

*
*     *

En décembre 1871, dans Paris assiégé, le 13e arrondissement comptait 79.828 habitants y compris les réfugiés.

*
*     *

C’est le 15 février 1930 que fut inauguré le tronçon de la ligne métropolitaine 10 « Odéon - Place d’Italie ». Les stations ouvertes étaient : Saint-Michel, Cluny, Place-Maubert, Censier-Daubenton, Gobelins et Place d’Italie.

L'image du jour

Le boulevard de la Gare (Vincent Auriol) vers la rue Jenner