Gardons les noms des vieilles rues de Paris - 1926

Gardons les noms des vieilles rues de Paris

La ruelle des Reculettes, le 5 juillet 1921
Photographie (détail) de Charles Lansiaux (1855-1939).
© Charles Lansiaux / DHAAP

Dans un coin pittoresque du 13e arrondissement, on édifie en ce moment un groupe d'habitations à bon marché qui borde l'ancienne ruelle des Reculettes, commentant rue Abel-Hovelacque et se terminant rue Croulebarbe.

Cette petite voie de 200 mètres de longueur n'avait que de 2 à 7 mètres de largeur. Les travaux que l'on y effectue vont l'élargir à 15 mètres. La voie nouvelle prend, du fait de l'élargissement de l'ancienne, un caractère tout différent et l'on a décidé de la transformer en « rue ».

Saisie du projet, la Commission du Vieux-Paris consultée au sujet de la dénomination à attribuer à cette rue, a demandé instamment que fût conservé de nom cinq fois séculaire des « Reculettes ».

Le Conseil municipal vient, à la demande du conseiller du quartier, M. Émile Deslandres, d'accéder à ce vœu. Ainsi sera respecté un des souvenirs de l'histoire de Paris que l'on a trop de tendances à faire disparaître.

La Presse — 5 avril 1926


Dans la presse

La nouvelle rue de Tolbiac

Nous parlions dernièrement de la rue d’Alésia ; aujourd’hui, signalons les transformations qui se font, avec une rapidité vertigineuse, dans le prolongement de cette voie, au delà de la rue de la Glacière... (1877)

Lire la suite

À travers le 13e

Les étrangleurs des Gobelins - Trois arrestations

Avant-hier soir, à dix heures et demie, un nommé Pierre Gustave, livreur dans un magasin du quai d'Orsay, traversait la place Jeanne d'Arc pour rentrer chez lui, lorsqu'il fut assailli par deux individus qui lui jetèrentune corde autour du cou.

Un fait-divers de 1895

Lire la suite

Saviez-vous que ...

Le 1er juillet 1914, à la suite d'une erreur d'aiguillage, les tramways Choisy-Chatelet et Vitry Chatelet entraient en collision avenue des Gobelins. Trois voyageurs étaient légèrement blessés.



Littérature

Madame Gil-Blas

Paul Féval (1856)

 

"Le fiacre tournait court l'angle de la rue du Banquier."

Découvrir


Feuilleton - Episode 64

 

« Le feuilleton est à présent terminé. Une nouvelle publication quotidienne de celui-ci commencera bientôt. »

Lire


L'image du jour

La rue Jeanne d'Arc vue du boulevard de la Gare (Vincent Auriol)

Le coté gauche de la rue est occupé par la raffinerie de sucre Say, appelée "raffinerie de la Jamaïque", ouverte en 1831 et fermée définitivement en 1968.  ♦

Et enfin...

La nouvelle place d’Italie

Les travaux de la nouvelle place d’Italie sont à peu près terminés.
Cette place est à présent un des plus grandes et une des plus belles de Paris.
Un immense bassin, d’une profondeur de 60 centimètres environ et entouré d’une élégante bordure en pierre blanche, en occupe le centre... (1878)

Lire la suite


et aussi ...


Saviez-vous aussi que ...

Durant la Commune, l’anarchie la plus totale régnait dans le 13e arrondissement comme ailleurs.
Le Petit-Journal du 3 mai 1871 écrivait :
« Les arrestations arbitraires dirigées contre les citoyens qui ne veulent pas prendre parti dans la guerre civile continuent. Hier, M, Louis Nicolas, rue des Cordelières n° 32, 13e arrondissement a été ainsi arrêté, le revolver sous la gorge et conduit en prison sans avoir même eu le temps d'ôter ses pantoufles.
Ajoutions qu'au bout de deux heures, ordre a été donné de le rendre à la liberté ; mais ces excès de zèle n'en sont pas moins déplorables. »


Une enquête
du Commissaire Perruche

L’escroc de la rue de Gentilly


Le 13e dans la presse...

 


En voir plus...

Derniers faits divers

Le 13e dans les romans...

Le feuilleton
Episode 64

 

« Le feuilleton est à présent terminé. Une nouvelle publication quotidienne de celui-ci commencera bientôt. »

 

Lire

Saviez-vous que ?...

Durant la Commune, l’anarchie la plus totale régnait dans le 13e arrondissement comme ailleurs.
Le Petit-Journal du 3 mai 1871 écrivait :
« Les arrestations arbitraires dirigées contre les citoyens qui ne veulent pas prendre parti dans la guerre civile continuent. Hier, M, Louis Nicolas, rue des Cordelières n° 32, 13e arrondissement a été ainsi arrêté, le revolver sous la gorge et conduit en prison sans avoir même eu le temps d'ôter ses pantoufles.
Ajoutions qu'au bout de deux heures, ordre a été donné de le rendre à la liberté ; mais ces excès de zèle n'en sont pas moins déplorables. »


Gustave Geffroy (1855-1926), administrateur de la manufacture nationale des Gobelins, était aussi l'un des dix membres fondateurs de l'Académie Goncourt.


Le 27 juillet 1916, 724ème jour de guerre, un violent orage causait quelques dégâts au 1 de la ruelle des Reculettes et la foudre blessait légèrement aux jambes Mme Paris, une locataire du lieu.


En 1929, le 13e comptait 11 cinémas : Le Bobillot, le Cinéma des Bosquets, le Clisson-Palace, l'Éden des Gobelins, le Cinéma des Familles, le Jeanne d'Arc, le cinéma Moderne, le Palais des Gobelins, le Royal-Cinéma, le Sainte-Anne et le Saint-Marcel.


En janvier 1902, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans avait l’honneur de porter à la connaissance du public qu’à partir du 26 courant, la gare de Paris-Quai d'Orsay et la station de Paris Pont Saint-Michel délivreraient des billets entre elles et pour Orléans-Ceinture.
Inversement la station d’Orléans-Ceinture délivrerait des billets pour Paris-Quai d’Orsay et pour Paris-Pont Saint-Michel.


Le 9 juillet 1927, Le Journal signalait qu’on avait arrêté Arsène M…, 20 ans, 2 rue Jonas, qui vendait, place d'Italie, des bas dérobés à Mme Perrotin, mercière, avenue d'Italie. Il était également l'auteur d'un vol de 2.000 francs au préjudice de son ancien patron. M. Mautger, crémier, rue Cambon.

L'image du jour

La rue Jeanne d'Arc vue du boulevard de la Gare (Vincent Auriol)


Le coté gauche de la rue est occupé par la raffinerie de sucre Say, appelée "raffinerie de la Jamaïque", ouverte en 1831 et fermée définitivement en 1968.  ♦