Le site

paris-treizième.fr - Mentions légales

Mentions légales

Ce site est un service de communication au public en ligne édité à titre non professionnel au sens de l’article 6, III, 2° de la loi 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique

Usant de la faculté ouverte par les dispositions dudit article, son éditeur a choisi de rester anonyme.

Ce site est hébergé par AMEN SASU,
12-14, Rond Point des Champs Elysées 75008 Paris
RCS Paris: 421 527 797 000 11.

Conformément à la loi, les éléments d’identification personnelle de l'éditeur  ont été communiqués à l'hébergeur.

En cas de réclamation sur le contenu de ce site, la loi vous permet de vous adresser directement à l’hébergeur à cette adresse :

AMEN SASU, 12-14, Rond Point des Champs Elysées 75008 Paris

Vous pouvez également lui envoyerun courrier électronique à l’adresse suivante: contentabuse@amen.fr.

Il convient de ne pas abuser de cette faculté. L'hébergeur de ce site rappelle, en particulier, que l’article 6.4 de la Loi n°2004-575 pour la confiance dans l’économie numérique dispose que :
« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2 (hébergeurs) un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion, alors qu'elle sait cette information inexacte, est puni d'une peine d'un an d'emprisonnement et de 15 000 EUR d'amende ».

 

Le choix des textes figurant sur ce site, leur assemblage, leur numérisation, leur actualisation orthographique et les liens établis entre eux sont la propriété exclusive de l'éditeur.

Toute reproduction des textes en ligne à partir de la source constituée par ce site (hormis une brève citation en précisant la source) sans l'autorisation expresse de l'éditeur est interdite.

 

Ce site ne recueille aucune donnée sur ses visiteurs.

Saviez-vous que... ?

En janvier 1910, c'est Mlle Rose Boyer, une délicieuse blonde de vingt et un ans, qui exerçait la délicate profession de brodeuse, et qui demeurait 12, rue de l'Espérance ainsi que le précisait Le Journal, qui fut élue Reine du 13e arrondissement par l'Association artistique dudit arrondissement, affiliée au comité des fêtes de Paris, et ce, au théâtre des Gobelins.

*
*     *

En 1912, le lit de la Bièvre est couvert et canalisé pour devenir la rue Berbier-du-Mets.

*
*     *

En 1920, on pouvait trouver un avertisseur public d''incendie à l'angle des rues Watt et du Chevaleret ainsi qu'au 31 quai de la Gare.

*
*     *

En 1869, on décida que l’avenue située entre la place d'Italie et la rue de Gentilly, allait devenir avenue Sœur Rosalie, pour perpétuer la mémoire de la femme vertueuse dont le dévouement fut si utile à tant de nos braves soldats. On se souvient que c'est cette héroïque sœur de charité qui, en juin 1848, couvrit de son corps un officier de la garde mobile que les insurgés voulaient massacrer, et qu'elle eut le bonheur de sauver.