Les travaux de Paris

Le Siècle — 14 septembre 1864

Dans le treizième arrondissement, qui confine au cinquième, quelques travaux de viabilité ont été faits depuis le commencement de la campagne et d'autres sont en cours d'exécution. On refait la chaussée de l'avenue de Choisy-le-Roi, et l'on vient de paver quelques rues de la Butte-aux-Cailles ; mais tout ceci est peu de chose, comparé à ce qui reste à faire, sur tout dans les quartiers de la Maison-Blanche et de la Gare.

Dans la rue Neuve, qui confine au quartier de la Gare, entre les avenues de Choisy-le-Roi et de Fontainebleau, on vient d'élever en retrait de l'alignement une maison dont la position oblique intrigue quelque peu les passants : cette obliquité indique la direction du futur boulevard du Transit, sur lequel celte maison se trouvera en bordure.

Extrait d'un plan de 1868 : le projet pour la partie ouest de la rue de Tolbiac sera infléchi et modifié (déplacement de l'église initialement prévue au bout de la rue Damesme) ce qui explique que les parties est et ouest ne seront finalement pas dans le même axe.

Cette voie, qui traversera tout le 13e arrondissement et une partie du 14e, partira d'abord du boulevard d'Ivry, au-dessus du sentier des Chamaillards ; mais, plus tard, il commencera au quai de la Gare.

Environ un demi-siècle plus tard, le carrefour Italie-Tolbiac et l'immeuble oblique abritant depuis toujours une pharmacie.

À l'ouest du boulevard d'Ivry, cette voie du Transit franchira le prolongement projeté de la rue Nationale, traversera la rue du Bac, l'avenue de Choisy, coupera obliquement la rue Neuve au point dont nous avons parlé tout à l'heure, et franchira l'avenue de Fontainebleau en renversant la petite église de Saint-Marcel. Au delà de ce point, le tracé descendra la Bièvre dont le vallon sera franchi en viaduc, traversera la rue de la Glacière à 10 mètres de la maison d'angle de la rue de la Santé, et fera son entrée dans le quatorzième arrondissement.

Ici, la voie filera le long du mur méridional de l'asile clinique des aliénés, en cours de construction ; elle passera sous la ligne d'Orsay, franchira la rue Tombe-Issoire à la hauteur de la rue Sarrazin et débouchera sur une place circulaire qui s'ouvrira au lieu-dit les Quatre-Chemins, sur la route d'Orléans.

Au point d'intersection du boulevard du Transit et de la rue Tombe-Issoire, se projettera une rue oblique qui ira aboutir au pont du chemin de ceinture, près de la station de Montrouge.

 



L'aménagement du XIIIe

Les annnées 1860 : projets pour les zones annexées et premiers travaux

Le cadre général

Les projets de voirie

Le chemin de fer de ceinture

Les années 1870-80

Quartier de la Salpêtrière

Quartier de la Maison-Blanche

Menu des articles

Vu dans la presse...

1912

Décentralisation artistique

Peu de lecteurs du Journal soupçonnaient qu’une exposition rassemblât, à la mairie du treizième, des œuvres exquises de fraîche beauté. Qu'ils fassent voyage. Ils connaîtront un vieux quartier de Paris dont il est aisé d'apprendre le charme. (1912)

Lire

1896

M. Félix Faure à l’École Estienne

Les « écoles laïques » ont fait une armée de ratés, qui fatalement deviendra une armée de révolutionnaires. Les écoles professionnelles forment des ouvriers distingués, des artistes spéciaux qui sont placés avant d'avoir terminé leur apprentissage et qu'attend un avenir non moins heureux que paisible.
C'est donc avec joie que nous avons vu hier le chef de l'État honorer de sa présence l'inauguration de l'école Estienne. (1896)

Lire

1933

Inauguration d'habitations à bon marché dans le XIIIè arrondissement

L'Office public des habitations de la Ville de Paris a entrepris, il y a quelques années, la construction de plusieurs groupes d'habitations à bon marché dans divers quartiers populeux de la capitale.
L'un de ces groupés, sis dans le XIIIè arrondissement et dont la construction a été commencée en 1930, vient d'être terminé. (1933)

Lire

1938

M. Albert Lebrun inaugure le monument élevé « à la gloire des mères françaises »

Cet après-midi, à 15 heures, a eu lieu, boulevard Kellermann, près de la porte d'Italie, l'inauguration du monument érigé à la gloire des mères françaises. La cérémonie s'est déroulée en présence du président de la République et de Mme Albert Lebrun, et de hautes personnalités. (1938)

Lire

1883

La statue du docteur Pinel

On va prochainement ériger sur la place de la Salpêtrière la statue en bronze du docteur Pinel. (1883)

Lire

1908

Inauguration de l'hôpital école de la Croix-Rouge

La Société de la Croix-Rouge française a inauguré, hier après-midi, l'hôpital-école qu'elle a fait édifier, rue des Peupliers, dans le treizième arrondissement. (1908)

Lire

1941

M. Steeg, maire de Berlin, à l'école de la rue Küss

Le Docteur Steeg, maire de Berlin, ou plus exactement, président de l'administration municipale de la capitale du Reich est, depuis quelques jours, on le sait, l'hôte de Paris. (1941)

Lire

1895

M. Félix Faure dans le 13è

Le pont de Tolbiac est dans le treizième arrondissement, c'est-à-dire dans une région de Paris où jamais, en aucun temps, chef d'État n'a mis le pied. (1895)

Lire

1867

Ouverture d'une nouvelle voie dans le 13e arrondissement.

On va prochainement soumettre aux formalités d'enquête le projet d'ouverture de la rue du Transit, partie comprise entre la rue de la Glacière et la rue du Château-des-Rentiers. Cette portion du 13e arrondissement est généralement peu connue ces Parisiens du boulevard. C'est une région arrosée par la nauséabonde rivière de Bièvre, dont un des bras prend le nom de rivière morte. (1867)

Lire

1868

La nouvelle place d'Italie en haut de la rue Mouffetard.

Entre l'église Saint-Médard et la place d'Italie, la vieille et étroite rue Mouffetard se transforme à vue d'œil en une belle avenue de 40 mètres de largeur. (1868)

Lire

1928

La Bièvre en peinture

On visitait ces temps-ci, dans la salle des Fêtes de la mairie du 13e, une agréable exposition de toiles, aquarelles, dessins, organisé par le Cercle des Gobelins. (1928)

Lire

1932

Chronique électorale

Dans la première circonscription du XIIIe arrondissement, M. Raymond Renaudière, qui a groupé sur son nom au premier tour près de 4.000 voix, est le seul candidat désigné pour battre au second tour le communiste dissident Gélis. (1932)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme