Drame dans une ménagerie - 1904

Drame dans une ménagerie

Le Radical — 12 janvier 1904

La ménagerie de la Goulue et de son mari, le dompteur José, installée en ce moment avenue d'Italie, en face la gare de la Maison-Blanche, a été le théâtre d'une scène tragique samedi soir.

L'avenue d'Italie à la hauteur de la gare de la Maison-Blanche

Vers onze heures, le dompteur José faisait travailler un puma, cet animal que les Mexicains ont baptisé lion, mais qui n’est en réalité qu'un couguar ou gros chat sauvage.

Le couguar est généralement assez sociable et a peur des hommes et des chiens, aussi est-il employé très fréquemment comme « lion » par les dresseurs d'animaux féroces.

Source : gallica.bnf.fr

Le couguar de la Goulue était probablement très mal disposé samedi, car le dompteur José ne pouvait arriver à le faire travailler. Il le menaça du fouet, mais l'animal se révolta, bondit sur le dompteur, et lui enfonça ses griffes dans la tête.

La Goulue vint au secours de son mari et fut blessée à la main droite. Cependant le puma s'acharnait sur M. José Droxeler, et l'atteignait de coups de pattes rapides, en plusieurs parties du corps.

Un employé de la ménagerie, Louis Soque, essaya de l'éloigner de sa victime en le frappant de coups de couteau ; mais le fauve s'excitait toujours davantage, et il fallut l'abattre d'un coup de revolver.

Le dompteur José a reçu les soins d'un médecin et n'a pas voulu être envoyé à l'hôpital. On pense qu'il devra garder le lit pendant trois semaines.

Quant à La Goulue, elle n'est pas blessée grièvement, et, hier soir, elle faisait recette, car sur le fronton de la ménagerie s'étalait cette inscription, sur une bande de calicot. :

Mme La Goulue prend le travail avec la panthère qui a dévoré la tête et mangé la main du dompteur José.

 


L'instant du drame - Le Petit-Journal - supplément illustré 24 janvier 1904

A lire également

Le récit de la Lanterne

Attaqué par un lion (1897)

Une chasse à l'ours avenue des Gobelins (1906)

Teaser 6 articles

Ailleurs sur Paris-Treizieme