Faits divers

 Les étrangleurs - 1894

Les étrangleurs

La Presse — 25 décembre 1894

Décidément, le treizième arrondissement détient le record des affaires dramatiques, plus particulièrement des affaires nocturnes.

Il y a une dizaine de jours, un marchand de vin de la rue de la Reine-Blanche était à demi étranglé par des escarpes au moment où il tirait le cordon de la sonnette de la porte de sa maison.

Nous ne citerons que pour mémoire une demi-douzaine d'agressions commises depuis, jusqu'à l'attentat dont a été victime, la nuit dernière, M. Paul Guinard, âgé de 36 ans, garçon limonadier, tandis qu'il rentrait à son domicile, boulevard de la Gare, à deux heures et demi.

Le garçon limonadier était arrivé à la hauteur de la place des Alpes, qui forme une sorte de rond-point sur la droite du boulevard, lorsque quatre individus se jetèrent sur lui.

La place des Alpes et le boulevard de la Gare

Le malheureux chercha en vain à se défendre. Il fut roué de coups et, comme il se débattait en appelant au secours, l'un des agresseurs lui passa un lacet autour du cou et serra jusqu'à ce que la victime ait perdu connaissance.

Quand il reprit ses sens, le limonadier était au poste de la mairie, où des gardiens de la paix, attirés par ses appels, l’avaient transporté, après avoir poursuivi vainement les malfaiteurs, qui s’étaient enfuis par la rue de Villejuif.

M. Guinard constata qu'on lui avait dérobé son porte-monnaie contenant cent vingt francs, sa montre, son chapeau et son veston.

Après avoir reçu quelques soins, il a, été reconduit chez lui.

M. Perruche, commissaire de police, fait activement rechercher les auteurs de cette agression dont le signalement a pu lui être donné par la victime.


A lire également

Les étrangleurs des Gobelins (8 juin 1894)

À lire également...

Quartier de la Maison-Blanche

De chute en chute

1895

Des agents de service avenue d'Italie arrêtaient, hier soir, à la tombée de la nuit, au moment où ils dérobaient des haricots à la porte d'un épicier, un homme et une femme.

...


Le drame de la rue de Tolbiac : Un soldat tire sur sa femme et la blesse mortellement

1908

Un drame conjugal s'est déroulé, hier soir, 245, rue de Tolbiac.

...


Quartier de la Gare

Un drame place Pinel

1935

Je déclare avoir tué ma femme à coup de hache.

...


rue Damesme

Odieuse agression

1891

Un commerçant de Gentilly, M. Jodeau, reconduisait hier soir, vers minuit, un de ses amis, nommé Ernest Gilet ; lorsqu'en arrivant au coin de la rue Damesme et de l'avenue d'Italie... (sic)

...

Saviez-vous que... ?

La rue du Tibre, dans le quartier Maison-Blanche, a été ouverte sur l'emplacement d'une voirie d'équarrissage, elle a porté le nom de rue de la Fosse-aux-Chevaux, puis du Tibre, à cause de la Bièvre autour de laquelle ont été groupés des noms de fleuves.

*
*     *

En 1882, l'ouverture de la rue de Tolbiac entre le carrefour des avenues de Choisy et d'Ivry et le carrefour de la rue Domrémy était achevée.

*
*     *

La rue Ernest-et-Henri-Rousselle, ouverte vers 1910 mesure 12 mètres de large sur 102 mètres de long. Le nom d'Henri fut adjoint à celui d'Ernest en 1930.

*
*     *

C'est le 7 mars 1930 à 11 heures que fut ouvert au public le tronçon du métro reliant la porte de Choisy à la place d'Italie. Ce tronçon était alors appelé à faire partie de la ligne 10 reliant la porte de Choisy aux Invalides. Il en sera ainsi jusqu'au 26 avril 1931.

L'image du jour

Eugène Atget - Bastion 87 boulevard Kellermann