Faits divers

 Courageux agent - 1897

Courageux agent.

L’Univers — 26 mars 1897
Boulevard Arago

M. Clayon, rentier, demeurant boulevard Arago à Paris, avait reçu, il y a deux jours, de la campagne, une certaine quantité de fagots qu'il fit empiler dans un réduit de sa cuisine. Hier, vers quatre heures, son chien, un petit terrier, qui depuis un instant furetait dans le bois, poussait tout à coup un terrible hurlement et, se mettant à tournoyer sur lui-même, s'abattait sans mouvement.

La bonne, effrayée, courut prévenir ses maîtres qui, croyant le chien atteint de la rage, firent avertir M. Perruche, commissaire de police. Celui-ci envoya l'inspecteur Bannet qui trouva dans la cuisine le cadavre du chien.

L'agent fit remarquer que la mort du terrier ressemblait beaucoup à celle occasionnée par la morsure d’un serpent et qu'un reptile aurait très bien pu être apporté avec les fagots.

L'inspecteur s'enferma alors seul dans la cuisine, débarrassa les bourrées une à une et bientôt il apercevait une magnifique vipère rouge qu'il abattit d'un coup de canne.

 

Saviez-vous que ...

Selon Le Petit Parisien du 24 juin 1923, qui rappelait qu'entre le pont National et le pont de Bercy, deux voies seulement sont ouvertes : la rue Watt et la rue de Tolbiac; il était question de réaliser un projet qui supprimerait la rue Watt. La mesure a soulevé dans le quartier une assez vive émotion : un comité de défense s'est constitué dont le président a fait une démarche auprès du préfet de la Seine.

L'image du jour

La caserne Lourcine, boulevard de Port-Royal

Ailleurs sur Paris-Treizieme