Faits divers

 Le drame de la Glacière

Le drame de la Glacière

Le Petit Parisien — 22 mai 1893

L'émotion causée dans la rue de la Glacière, par ce terrible drame que nous avons raconté hier dans tous ses détails, ne s'est pas encore ralentie.

Pendant toute la journée d'hier, une foule considérable n'a cessé de stationner devant la boutique des époux Coupé, commentant vivement cette horrible tragédie.

Coupé n'a pu survivre à sa blessure. Il est mort hier soir, à onze heures, dans d'atroces souffrances et sans avoir pu prononcer une parole, à l'hôpital Cochin où il avait été transporté.

L'état de la petite Charlotte reste stationnaire. Les médecins croient néanmoins pouvoir sauver la pauvre fillette.

Le corps de Mme Coupé et de ses deux enfants ne seront pas transportés à la morgue, cette funèbre formalité étant inutile, à cause de la mort du père.

L'autopsie n'aurait été ordonnée qu'au cas où Coupé aurait survécu à ses blessures.

Le Parquet l'aurait alors poursuivi pour meurtre.

L'examen médical des cadavres semble démontrer été frappée la première, la malheureuse voulant s'épargner, sans doute, la vue de l'horrible mort de ses enfants.

L'enquête faite par M. Siadoux, commissaire de police, a également établi que les époux Coupé avaient choisi tout d'abord l'asphyxie par l'oxyde de carbone, deux poêles étaient encore remplies de charbon à moitié consumé.


A lire également

L'article de la veille

À lire également...

Un ménage devenu la terreur des environs

1875

Rue du Moulin-des-Prés, non loin de la Bièvre, à l'angle du chemin qui conduit à la Glacière, habitait depuis longtemps un ménage qui était devenu la terreur des environs.

...


Avenue des Gobelins

Scène surprenante avenue des Gobelins

1874

Avant-hier à deux heures de l'après-midi, une voiture d'une forme spéciale était arrêtée avenue des Gobelins, à l'angle du boulevard Saint-Marcel.

...


Un drame entre chiffonniers

1914

Parmi les chiffonniers qui forment, aux environs de la porte d'lvry, une remuante agglomération connue sous le nom de « village nègre », s’est passé, hier après-midi, un drame rapide et sanglant.

...


Boulevard Kellermann

Double accident

1898

Un grave accident, dû à l’imprudence des victimes, est arrivé avant-hier soir à deux jeunes cyclistes, sur le boulevard Kellermann.

...

Saviez-vous que... ?

Le 9 juin 1977, une jeune fille, tout en larmes, déclarait, à huit heures du soir, qu'un enfant venait de tomber dans un puits à découvert, sur un terrain entouré de planches, appartenant à la Ville, et situé rue de Patay et de Tolbiac.
Immédiatement, on prévint les sapeurs-pompiers du poste de la rue du Château-des-Rentiers. Sans perdre un instant, ceux-ci se rendirent au puits fatal. Le caporal y descendit, et en revient avec deux chiens vivants.

*
*     *

Au sein de l'hôpital de la Salpétrière, on remarque la jolie chapelle surmontée d'un dôme, que l'architecte Libéral Bruant bâtit en 1687.

*
*     *

C'est par un décret impérial du 27 février 1867 que la rue de la Barrière des Gobelins prit le nom de rue Fagon et que la rue des Deux-Moulins prit celui de rue Jenner.

*
*     *

La rue Giffard est l'ancien chemin de ronde de la Gare. Cette voie reçut son nom actuel en 1884. Henri Giffard, né le 8 février 1825 et mort le 15 avril 1882 à Paris, est un inventeur français, à qui l'on doit l'injecteur et le dirigeable propulsé par la vapeur.

L'image du jour

Je carrefour de l'avenue des Gobelins avec le boulevard Arago et la station d'autobus.