Faits divers

 La rupture d'une conduite d'eau - 1930

La rupture d'une conduite d'eau inonde un quartier du XIIIè arrondissement

Le Petit Parisien ― 24 juillet 1930

Avenue de la Porte-d'Italie, sur la zone récemment annexée, une conduite d'eau s'est rompue hier matin, vers 9 heures. (Cet accident en répétait un autre, identique, qui se produisit là, il y a dix-huit mois.)

Devant le n° 4 de l'avenue, les pavés cédaient brusquement avec fracas et un véritable « geyser » s'élevait du sol entr'ouvert. En quelques instants, le terrain compris entre les rues de Gentilly, Blanqui et la poterne des Peupliers était recouvert d'une nappe d'eau.

L'eau, suivant les pentes, atteignit la station de métro « Porte d'Italie » où elle s'engouffra, inondant les voies jusqu'à la station « Maison Blanche ». A ces deux stations, les pompiers durent mettre en action quatre pompes. Cependant, par les boulevards Masséna et Kellermann et l'avenue d'Italie, un flot jaunâtre se répandit jusqu'à, la rue du Tage.

Enfin, les vannes commandant la conduite purent être fermées et, peu à peu, tout rentra dans l'ordre. Seule la circulation des tramways dut être interrompue pendant plusieurs heures sur l'avenue de la Porte-d'Italie.

La rupture d'une conduite d'eau inonde un quartier du XIIIè arrondissement


COMMUNICATIONS DIVERSES

La compagnie d'auteurs et artistes humoristes la Pipe au bec organise son troisième concours littéraire d'œuvres gaies en prose ou en vers. Pour tous renseignements, s'adresser au secrétaire général du concours, 4, boulevard Pereire, en joignant un timbre pour réponse.


Un concours pour quatre emplois de rédactrice stagiaire de l'administration départementale en Algérie sera ouvert le mardi octobre 1930, à Alger, Oran, Constantine, Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nancy, Rennes, Lille, Toulouse, Ajaccio et  Rabat.

À lire également...

Quartier de la Maison-Blanche

Un journaliste yougoslave assassiné à la Butte-aux-Cailles

1930

Accrochée au boulevard Blanqui, la rue des Cinq-Diamants escalade la Butte-aux-Cailles. Rue morne et sans fantaisie, elle aligne, le long de maigres trottoirs, une vulgarité perspective de maisons lisses, crises, mornes, trouée, çà et là, par les contrevents vert pomme d'un bar ou par la façade blanchie à la chaux d'un meublé pauvre.

...


La pègre

1907

Un cocher, M. Louis Bodard, demeurant 5, rue Nationale, attendait, près de sa voiture, hier après-midi, rue du Château-des-Rentiers, à la hauteur du numéro 108, la sortie d'un client.

...


Rue des Cordelières

Rue des Cordelières : Le bébé qu'une femme promenait sans pitié à 5 heures du matin était en celluloïd

1938

L'humanité de quelques passants matinaux était choquée, hier, vers 5 heures, rue des Cordelières, par une scène effectivement étrange. Une marâtre — vraisemblablement — allant et venant sans souci de l'air frais, cruel aux petites bronches, promenait une voiture de bébé dans laquelle se distinguait un pauvre petit corps d'enfant.

...


M. Perruche, commissaire

M. Perruche et le perroquet

1896

La propriétaire du perroquet s’aperçut peu après de la disparition de l’oiseau et, croyant qu'il s’était échappé, alla eu informer M. Perruche, commissaire de police.

...

Saviez-vous que... ?

Le bureau du Comité du 13e arrondissement du Groupement général des classes moyennes organisa une première réunion de propagande le 6 juillet 1937 au café du Clair de Lune à l'angle de la Place d'Italie et de l'avenue de Choisy.

*
*     *

Le XIIIème devait initialement porter le numéro 20 lors de l'extension de Paris en 1860.

*
*     *

Le nom d'Émile Deslandres fut donné en juillet 1936 à un tronçon de l'ancien passage Moret pour que cette rue honore l'ancien conseiller municipal qui représenta le 13e à l'Hôtel de Ville pendant près de 30 ans.

*
*     *

Le 23 novembre 1897, vers quatre heures, un employé de banque, M. Henri L…, âgé de 40 ans, habitant boulevard de Port-Royal, se présentait au commissariat de police du quartier Croulebarbe et demandait à voir le commissaire en personne.
Mis en présence de M. Yendt, le pauvre employé déclara que Dreyfus était innocent et que c'était lui-même qui avait dérobé et vendu les documents à l'Allemagne. Puis, il prononça quantité d'autres paroles incohérentes.
M. L… fut envoyé l'infirmerie spéciale du Dépôt.

L'image du jour

Le carrefour Italie-Tolbiac dans les années 30