Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — Un abreuvoir pour chevaux et pour chiens a été inauguré ce matin - 1926

Un abreuvoir pour chevaux et pour chiens a été inauguré ce matin

Paris-Soir— 13 juillet 1926

Les badauds sont rares dans le quartier de la Gare et lorsqu'une inauguration y amène des officiels et dû « beau monde », l'assistance est aussi clairsemée que pittoresque : c'est devant une dizaine de marmots, quelques garçons bouchers et deux ou trois ménagères que la fontaine, offerte par la S.P.A. à la Ville de Paris pour étancher la soif des chevaux et des chiens, a été remise à M. Morain, préfet de police.

L'article paru dans l'Excelsior le 13 juillet 1926

Une vasque ovale en fonte offre, à la hauteur voulue, aux chevaux altérés une belle eau claire et fraîche ; au pied du fût qui supporte l'abreuvoir une sorte de cuvette a été ménagée pour les chiens : c'est pratique et c'est propre.

Devant Mme Louis Dausset, le baron de Zwylen, vice-président de la Ligue pour la protection du cheval; M. Allemand, représentant le président empêché ; le docteur Fauveau de Courmelles et quelques membrés de la ligue, une première consommation d'eau fraîche a été solennellement offerte aux deux chevaux d'un camion, évidemment ravis de cette aubaine ; en même temps, un chien berger allemand inaugurait pour ses congénères l'abreuvoir canin., la fontaine obtient le plus vif succès, pas un attelage n'est passé devant sans que le conducteur n’ait dirigé ses bêtes vers ce que le public a appelé : ce truc « épatant ».

« L'abreuvoir est public et qui veut vient y boire ».


A lire également

Le récit du Petit-Parisien

Vu dans la presse...

Nécrologie : Eugène Bonneton

Une triste nouvelle nous arrive du front. Eugène Bonneton, le peintre
délicat du vieux Paris, de la Bièvre et des hivers parisiens, vient de s'éteindre dans une ambulance de l'Argonne. (1915)

Lire

L'assainissement de la cité Jeanne-d'Arc

Au cours de sa dernière session, le Conseil municipal a été unanime à approuver le projet présenté par le préfet de la Seine relatif à l'assainissement de la cité Jeanne-d'Arc. (1934)

Lire

Un éboulement aux fortifications

Hier soir, il cinq heures, au moment où les élèves d'une école enfantine passaient boulevard Kellermann, à la hauteur de la rue des Peupliers, un formidable grondement souterrain se fit tout à coup entendre. En même temps, le talus des fortifications se soulevait sous l'irrésistible poussée d'une énorme gerbe d'eau. (1912)

Lire

Rue des Peupliers, une trombe d'eau dévaste tout sur son passage

Les habitants de la rue des Peupliers, dans le 13e arrondissement, étaient mis en émoi, hier matin à sept heures, par une violente détonation immédiatement suivie de longs et redoutables grondements. C'était une des nombreuses conduites d'eau placées dans la chaussée du boulevard Kellermann qui venait de se rompre brusquement ! (1911)

Lire

Saviez-vous que... ?

Dans la nuit du 5 avril 1579, la Bièvre provoqua de si graves dévastations que le peuple appela cette inondation le « déluge de saint Marcel ».

*
*     *

La rue du Dessous des Berges est située à 20 mètres au dessus des berges.

*
*     *

Le 27 juillet 1916, 724ème jour de guerre, un violent orage causait quelques dégâts au 1 de la ruelle des Reculettes et la foudre blessait légèrement aux jambes Mme Paris, une locataire du lieu.

*
*     *

La rue Baudricourt honore Robert de Baudicourt, capitaine de Vaucouleurs, compagnon de Jeanne d'Arc.

L'image du jour

Le boulevard de la Gare (Vincent Auriol) vers la rue Jenner