Faits divers

 Fraudes à l’octroi - 1873

Fraudes à l’octroi.

La Presse — 10 mai 1873

Depuis quelque temps les employés de l'octroi, préposés à la porte d'Ivry, remarquaient qu'un homme d'une forte corpulence, et une femme paraissant en état de grossesse avancé, entraient très souvent dans Paris sans jamais en sortir par cette même porte. Plusieurs mois s'étaient écoules et aucun changement ne se produisait dans l'état intéressant de la femme qui semblait jouir d'une parfaite santé.

La porte d'Ivry vers 1906

A la fin, les employés, qui avaient conçu des soupçons, l'abordèrent et lui demandèrent comment elle se portait, en exprimant leur étonnement de ce qu'elle n'accouchait pas.

Cette apostrophe à brûle-pourpoint la troubla à tel point qu'on crut devoir la faire entrer au poste où, dans un cabinet, une matrone requise ad hoc la délivra d'un abdomen factice en caoutchouc, renfermant une notable quantité d'alcool à 36 degrés.

L'homme qui l'accompagnait, et qu'on avait également soumis à une visite, était porteur d'une sorte de cuirasse contenant aussi de l'alcool.

C'est un maçon nommé L… demeurant rue de Villejuif, qui avait trouvé le métier de fraudeur plus fructueux que celui de gâcheur de plâtre.

Sa complice est une marchande de volaille demeurant rue de la Voûte-du-Cours.

L'alcool qu'ils ont ainsi introduit en fraude s'élève à une quantité considérable.

La Porte d'Ivry, vue vers Paris

A lire également autour de la Porte d'Ivry

Le crime du Petit-Ivry - 1903

Le soldeur Gauzy qui donna asile à Bonnot est blessé mystérieusement d'un coup de revolver - 1914

On recherchait cinq «disparus» dans les souterrains de la porte d'Ivry - 1932

À lire également...

Quartier de la Maison-Blanche

Un journaliste yougoslave assassiné à la Butte-aux-Cailles

1930

Accrochée au boulevard Blanqui, la rue des Cinq-Diamants escalade la Butte-aux-Cailles. Rue morne et sans fantaisie, elle aligne, le long de maigres trottoirs, une vulgarité perspective de maisons lisses, crises, mornes, trouée, çà et là, par les contrevents vert pomme d'un bar ou par la façade blanchie à la chaux d'un meublé pauvre.

...


Quartier de la Maison-Blanche

Le drame de la rue Brillat-Savarin

1900

Rue Brillat-Savarin, dans un modeste logement du troisième étage, habitait depuis quelque temps un journalier, Jean Simon, âgé de quarante ans, et sa fille, laquelle fréquentait un employé de commerce, Lucien Grandet, qui venait la voir quotidiennement.

...


Une tragédie passage Doré

1908

Non loin de l'emplacement où s'ouvrira bientôt le nouvel hôpital de la Pitié, dans le treizième arrondissement de Paris, se trouve une petite cité ouvrière, le passage Doré, qui forme le prolongement de la rue Louis-Français et qui vient aboutir rue Jenner.

...


Boulevard de l'Hôpital

La chasse aux loups

1896

Hier, vers cinq heures du matin, tandis que le soleil, qui a le réveil mauvais en ce moment, risquait sa première grimace à travers la brume du ciel, les gens qui passaient boulevard de l'Hôpital, ouvriers se rendant à leur travail ou chiffonniers occupés à éplucher les boîtes à ordure, furent soudain surpris d'entendre une fusillade qui crépitait à côté d'eux.

...

Saviez-vous que... ?

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Abel Hovelacque (1843-1896), linguiste et anthropologue, fut député du XIIIème arrondissement de 1889 à 1894. Il fut aussi président du conseil municipal de Paris en 1887-1888.

*
*     *

Le 9 octobre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait , qu'avenue d'Ivry, Mme veuve Marie Buronifesse, 73 ans, demeurant rue de la Pointe d'Ivry avait glissé sur une épluchure de banane et s'était blessée si grièvement qu'elle fut transportée à la Pitié.

*
*     *

C'est en 1868 que la voie latérale au chemin de fer de ceinture entre le chemoin de fer d'Orléans et la rue de Patay reçut le nom de rue Regnault afin d'honorer le baron Jean-Baptiste Regnault, peintre (1753-1829).

L'image du jour

La mairie du XIIIe