La mère aux joujoux - 1894

La mère aux joujoux

Le XIXe Siècle — 8 décembre 1894

Une scène très amusante avait rassemblé un millier de personnes, hier soir, à la fête de la place d'Italie.

Une rentière du quartier, Mme V. B., adore les enfants, elle est très charitable. Mais elle a également un petit défaut : elle aime un peu trop la liqueur. De plus elle est d'un tour de taille plus que respectable.

Donc, hier, en prévision de la fête de Noël, la brave rentière avait acheté une infinité de guignols, polichinelles, pantins articulés, s'en était fait une ceinture et portait également dans un panier une grande quantité de poupées.

La fête foraine de la place d'Italie en 1899

Tous ces achats la fatiguant, la brave femme avait rendu de nombreuses visites aux marchands de vin de la place pour reprendre des forces. Ayant beaucoup marché, beaucoup bu, en arrivant près du manège Pezon, elle voulut se reposera et, s'appuyant contre la baraque, elle s'endormit.

Les gamins, sortant de l'école, aperçurent la bonne femme et les joujoux, On devine avec quel empressement ils se jetèrent dessus.

Fort heureusement, un brigadier de la paix s'aperçut des faits. Il se hâta de requérir deux de ses agents. Mais impossible de bouger de place l'énorme dormeuse. On emprunta une brouette de larges dimensions, et c'est dans cet équipage que la veuve V. B. a été reconduite à son domicile.

Ailleurs sur Paris-Treizieme