Faits divers

 La veuve Rigolot a malgré tout de la chance - 1873

Boulevard de la Gare

La veuve Rigolot a malgré tout de la chance

Le XIXe Siècle — 12 mai 1873

La dame veuve Rigolot est une bonne vieille qui tient, boulevard de la Gare, 6, une baraque pour la vente des journaux. Elle y arrive tous les matins régulièrement à neuf heures, et, comme elle y reste jusqu'à une heure avancée de la soirée, elle y a disposé une sorte de buffet dans lequel elle place des bouteilles de vin et les petites provisions nécessaires pour ses repas.

Informé de ces diverses circonstances, un voleur pénétra hier matin dans la baraque, s'empara d'une somme d'argent qu'il trouva dans le tiroir et fit ensuite un paquet de quelques effets d'habillement appartenant à la marchande, des journaux qui restaient de la vente de la veille, enfin de tout ce qu'il était possible d'emporter.

Il tira alors sa montre et, voyant qu'elle marquait sept heures et demie, il pensa qu'il avait largement le temps de déjeuner.

En conséquence, il visita le buffet. Il y avait un morceau de pâté et du pain dont il fit son profit, puis il donna l'accolade aux bouteilles. Dans cette agréable occupation, les instants s'écoulèrent rapidement et il était huit heures quand il songea enfin à se retirer.

En ce moment arrivait la veuve Rigolot. Toute la nuit elle avait été tourmentée parce qu'elle s'était souvenue qu'elle avait oublié d'emporter le soir son argent, et qu'elle avait l'appréhension d'être victime d’un vol.

Ce pressentiment fit qu'elle s'éveilla de bon matin et que, pour la première fois, elle devança l'heure habituelle de son arrivée à la baraque. Elle y trouva le filou achevant la dernière bouteille et elle cria de toutes ses forces : « Au voleur ! »

Le coquin s'enfuit avec agilité ; mais des gardiens de la paix se mirent à sa poursuite et parvinrent à le rejoindre. Il a été reconnu pour un carroubleur émérite, et, après constatation, le commissaire de police du quartier, chez qui il avait été conduit, l'a envoyé au Dépôt.

À lire également...

Place d'Italie

Un pickpocket

1887

M. Perruche, commissaire de police des quartiers de la Salpêtrière et de Croulebarbe, avait reçu, depuis une semaine, un certain nombre de plaintes émanant de personnes dont les poches avaient été indiscrètement explorées par des pickpockets à la fête foraine de la place d'Italie.

...


Fiançailles d'Apaches

1904

La subite passion de «Gueule d'Or» pour «La Tringle» fait une victime collatérale en la personne d'un terrassier dont l'état est presque désespéré.

...


Porte d'Ivry

Fraudes à l’octroi

1873

Depuis quelque temps les employés de l'octroi, préposés à la porte d'Ivry, remarquaient qu'un homme d'une forte corpulence, et une femme paraissant en état de grossesse avancé, entraient très souvent dans Paris sans jamais en sortir par cette même porte.

...


rue de Patay

La Maison « hantée » de la rue de Patay

1920

La guerre est finie, et il faut à l'imagination des foules de nouvelles pâtures. Après les communications télégraphiques avec les planètes voisines, le « plus fort tirage des journaux du monde entier », vient de trouver un chef-d'œuvre dans le genre en découvrant, rue de Patay, une maison hantée ! Le Matin a dû en verdir de rage.

...

Saviez-vous que... ?

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853.

*
*     *

En décembre 1871, dans Paris assiégé, le 13e arrondissement comptait 79.828 habitants y compris les réfugiés.

*
*     *

C'est par un, vote intervenu le 19 octobre 1894 que le conseil municipal de Paris décida que la rue Saint-François de Sales perdrait son nom pour prendre celui de Daviel.

L'image du jour

Bastion 91 boulevard Masséna

Situé entre les portes d'Ivry et de Vitry, le site du bastion 91 est aujourd'hui occupé par la caserne de pompiers Masséna.