Faits divers

 paris-treizieme.fr — La « Folie russe » (1896)

La « Folie russe »

Le Petit-Parisien — 15 octobre 1896

Il est à remarquer que les grands événements ont leur répercussion dans le cerveau des malheureux que la folie guettait évidemment depuis longtemps. Le séjour des souverains russes à Paris n'a pas manqué de fournir son contingent de fous.

Le Petit-Parisien a enregistré déjà plusieurs cas, les plus curieux ; mais la série n'est pas finie. La folie russe a fait hier de nouvelles victimes.

La première est un nommé Augustin Junian âgé de trente-quatre ans ouvrier ferblantier demeurant rue Pinel

L'infortuné s'imaginait être un messager d'état de l'empereur de Russie poursuivi par une bande de loups au milieu des steppes .

Hier matin, vers quatre heures, Junian courait à perdre haleine sur le boulevard de l'Hôpital se retournant de temps à autre pour tirer des coups de revolver sur des fauves imaginaires.

Un projectile atteignit à la cuisse droite une chiffonnière la veuve Florentine Maphes, âgée de cinquante-huit ans, demeurant rue des Malmaisons qui était en train de faire sa cueillette.

Aux cris de la blessée et au bruit des détonations, des gardiens de la paix accoururent et s’emparèrent non sans peine de l'aliéné.

— Laissez-moi, criait Junian, il faut que je transporte les dépêches du tsar il compte sur moi. Aidez-moi plutôt à tuer les loups.

Monsieur Perruche, commissaire de police, qu'on était allé prévenir a fait conduire le pauvre fou à l'infirmerie spéciale du Dépôt.

À lire également...

Rue Croulebarbe

Un mari meurtier

1903

Un employé la recette principale des postes, Pierre Jamais, âgé de quarante-huit ans, demeurant 19, rue Croulebarbe, avait de fréquentes querelles avec sa femme, de dix ans plus jeune que lui.

...


Quartier de la Maison-Blanche

Le drame de la rue du Tage : Le parricide condamné à 5 ans de réclusion

1935

Les Sorel ont abandonné le clair logis de Belleville et sont allés vivre, à l'autre bout de Paris, rue du Tage...

...


Quartier de la Maison-Blanche

Le crime de la rue du Moulin-des-Prés

1878

C'est à la limite du XIIIe arrondissement, sur les bords fangeux de la Bièvre, presque hors de Paris, qu'il faut aller chercher cette rue qui a été hier le théâtre d'un drame sanglant.

...


rue de la Colonie

Les chevaux furieux

1873

Un vieillard de soixante-dix-sept ans, le sieur D..., rentier, demeurant rue de la Colonie, suivait hier, vers trois heures de l'après-midi, le bord de la petite rivière de Bièvre, près de la rue du Pot-au-Lait...

...

Saviez-vous que... ?

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

Le 1er juillet 1914, à la suite d'une erreur d'aiguillage, les tramways Choisy-Chatelet et Vitry Chatelet entraient en collision avenue des Gobelins. Trois voyageurs étaient légèrement blessés.

*
*     *

L'école 8 rue Kuss, a été construite en 1934, par l'architecte Roger-Henri Expert, qui utilisa largement le béton.

*
*     *

C’est le 12 juillet 1926 à 11h45, devant le 2 boulevard de la Gare, aujourd’hui boulevard Vincent Auriol, que fut inaugurée la première fontaine pour chiens et chevaux de la capitale.

L'image du jour

Bastion 91 boulevard Masséna

Situé entre les portes d'Ivry et de Vitry, le site du bastion 91 est aujourd'hui occupé par la caserne de pompiers Masséna.