Faits divers

 paris-treizieme.fr — L’absence de Balthazar (1896)

L’absence de Balthazar

À la recherche d’un perroquet

Le Gaulois — 3 septembre 1896

« Balthazar », un magnifique ara gris, queue rouge, était depuis des années dans la famille d'une fruitière de la rue Dolomieu, et il charmait tout le voisinage par ses talents et sa facilité d'élocution.

Par malheur, avant-hier, un chiffonnier nommé Guindot, dit La Hache, vint à passer sous la fenêtre du perroquet au moment où il criait :

— En voulez-vous des z'homards !

La Hache n'y put résister.

— Voilà, dit-il, de quoi égayer ma solitude !

Et en un clin d'œil, il escalada la fenêtre, ouvrit la porte de la cage et, enveloppant dans un foulard la tête de l'ara stupéfait, emporta le virtuose sous son veston.

La fruitière, en voyant la cage vide, courut au poste voisin, dont le commissaire, par un rapprochement purement fortuit, se nomme M. Perruche.

— On m'a volé mon perroquet, déclara la fruitière au magistrat. Ses habitudes sont trop régulières pour qu'il ait pris la clef des champs.

Et elle fit si bien, affirmant qu'elle reconnaîtrait t son perroquet entre mille, que M. Perruche donna à l'inconsolable un agent pour l'accompagner et parcourir le quartier.

Hier, les recherches étaient enfin couronnées de succès. En passant rue du Pont-de-Fer, devant un hôtel borgne où demeurait Guindot, dit La Hache, la fruitière entendit une voix perçante qui s'évertuait à crier :

— Entrez, mesdames et messieurs ! Ah ! ah ! le voilà ! morbleu !

Puis suivaient des roulements de tambour, des « Portez armes ! Ranplanplan ! qui ne laissèrent aucun doute à la brave femme.

« Balthazar » était bientôt rendu aux caresses de sa propriétaire., et Guindot était contraint d'avouer son larcin.

Écroué au Dépôt, il aura à répondre devant la justice du crime de vol avec escalade et effraction.

À lire également...

Quartier de la Gare

Tentative d'émeute cette nuit rue Nationale - 1er mai 1934

1934

Des incidents très graves qui ont rapidement pris le caractère d'une véritable émeute, se sont produits tard dans la soirée rue Nationale, dans le XIIIè arrondissement.

...


La Jalousie d'un Vieillard

1904

Le drame qui s'est déroulé hier matin dans le quartier des Gobelins doit être classé dans la catégorie des crimes passionnels. Et pourtant le héros de cette aventure sanglante, Paul Perrotel, compte près de soixante printemps.

...


Quartier de la Gare

Le drame de la place Pinel : Vingt ans de travaux forcés

1935

Puisatier âgé de cinquante-trois ans, Louis Pruvot est un ivrogne invétéré. Depuis plus de quinze ans il habitait 17, place Pinel, avec Élise Chavannes, de six ans son aînée.

...


rue du Moulinet

Un drame à la Butte-aux-Cailles

1899

Il y a une quinzaine de jours, venait habiter, 23, rue du Moulinet, une famille de miséreux, composée d'un homme, d'une femme et de quatre enfants, âgés de seize, quatorze, douze et neuf ans. L'homme, Jules Saujon, est chiffonnier, journalier quand il trouve de l'ouvrage. La femme, veuve depuis huit mois...

...

Saviez-vous que... ?

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

Le 23 août 1886, un violent orage provoquait une crue de la Bièvre de près d'un mètre rue Pascal inondant un grand nombre de caves et causait des dégâts considérables dans les parages. Ce même orage fit des dégâts importants dans d'autres points du 13ème notamment rue Richemont et rue Clisson.

*
*     *

Les travaux du pont de Tolbiac enjambant les voies de chemin de fer de la compagnie d'Orléans commencèrent le 1er avril 1893.
Le pont fut inauguré par le Président de la République M. Félix Faure, le 15 juillet 1895.

*
*     *

Le chemin du Bac allait de la route de Choisy à la rue du Chevaleret. En 1865, la portion comprise entre la route de Choisy et les rues Nationale et du Château des Rentiers reçut le nom de Baudricourt tandis que le tronçon restant prit celui de Clisson. Ainsi en décida l’Empereur par un décret impérial signé à Biarritz le 2 octobre. Olivier de Clisson, connétable de France de 1380 à 1392 avait été surnommé Le Boucher en raison de sa cruauté.

L'image du jour

Bastion 91 boulevard Masséna

Situé entre les portes d'Ivry et de Vitry, le site du bastion 91 est aujourd'hui occupé par la caserne de pompiers Masséna.