Faits divers

 Le drame de la rue de Tolbiac : double tentative de meurtre - 1895

Le drame de la rue de Tolbiac

La Justice — 21 décembre 1895

Deux frères, Georges et Hippolyte Primitif, âgés, le premier de trente-sept ans et le second de trente-deux manouvriers, demeurant dans le treizième arrondissement, avaient voué une haine implacable à un marchand de vin da la rue de Tolbiac M. Perche, qu'ils avaient à maintes reprises menacé de lui faire son affaire.

Hier soir, vers neuf heures après s'être enivrés pour se donner du cœur, ils se présentèrent chez le débitant. À leur vue, celui-ci voulut les empêcher d'entrer; mais une lutte s'engagea aussitôt entre lui et Georges Primitif.

Au bruit de la lutte, Mme Perche accourut et fut: frappée au sein gauche d'un coup de couteau par Hippolyte qui, tournant son arme contre M. Perche qui se précipitait au secours de sa femme, le blessa au bras.

À ce moment arrivaient des gardiens de la paix qui durent engager une lutte terrible avec les deux forcenés qui furent conduits chez M. Rémougin, commissaire de police qui les a envoyés au dépôt.

Georges Primitif a déjà subi sept condamnations pour coups et blessures.

Pendant ce temps. M le docteur Gresset, appelé en toute hâte, prodiguait ses soins aux blessés. L'état de M. Perche ne précepte aucune gravité. Quant à sa femme, qui est soignée à son domicile, son état est grave.


A lire également

Le récit du Petit-Parisien

À lire également...

Quartier de la Gare

Cité Jeanne-d'Arc - Les agents protègent les ouvriers démolisseurs des taudis

1935

La cité Jeanne-d'Arc, que les bagarres du 1er mai 1934 avaient mise à l'ordre du jour, a présenté hier matin une certaine effervescence.

...


Querelle de famille

1905

Dans un des coins les moins connus de Paris, dans une rues les moins fréquentées, du quartier de la Maison-Blanche, la rue de la Colonie, habite, au n°20, un nommé Pierre V...

...


Quartier de la Maison-Blanche

Les Emmurés de la rue Auguste-Lançon

1899

Le bruit se répandait hier, dans le quartier de la Maison-Blanche, que vingt-huit malheureux locataires avaient été emmurés dans leurs logements, 12, rue Auguste-Lançon, sur l'ordre d’un propriétaire aussi impitoyable qu'avare.

...


Boulevard Kellermann

Maison inondée

1903

Un mécanicien demeurant au rez-de-chaussée, dans une maison de la rue du Moulin-de-la-Pointe, nommé Michel Leroy, dormait tranquillement aux côtés de son épouse, lorsque...

...

Saviez-vous que... ?

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

Cinq ponts relient le XIIIème et le XIIème arrondissement.

*
*     *

C'est en octobre 1894 que le conseil municipal de Paris décida, sur le rapport de M. Caplain, que la rue du Pot-au-Lait serait désormais appelée rue Brillat-Savarin. On décida lors de la même séance que la rue des Cornes prendrait le nom de rue Oudry.

*
*     *

Dans le projet initial élaboré en 1860-1861, le chemin de fer de ceinture rive gauche devait franchir la vallée de la Bièvre grâce à un viaduc de 800 mètres de longueur reposant sur des arches de 10 mètres d'ouverture et d'une hauteur maximale de 15 mètres.

L'image du jour

Bastion 91 boulevard Masséna

Situé entre les portes d'Ivry et de Vitry, le site du bastion 91 est aujourd'hui occupé par la caserne de pompiers Masséna.