Faits divers

 L’empoisonneur de la rue Cacheux : non-lieu

L’empoisonneur de la rue Cacheux

Ordonnance de non-lieu

La Presse — 8 décembre 1896

M. Lemercier, juge d'instruction, vient de rendre une ordonnance de non-lieu en faveur de Lemaire, le vieillard habitant rue Cacheux, qui fut accusé par sa maîtresse, la femme Gien, de lui avoir administré, ainsi qu'à son enfant, des substances intoxiquées.

Malgré les détails circonstanciés et les dénonciations multiples fournis par la plaignante, malgré les déclarations de l'enfant, vraisemblablement dictées par sa mère, le magistrat instructeur a pu se rendre compte que l'état mental de la femme Gien devait rendre ses affirmations tout à fait suspectes et il a décidé de remettre immédiatement en liberté le malheureux Lemaire.

Saviez-vous que ...

En 1930, les Primistères parisiens avaient des magasins aux adresses suivantes : Rues, des Cinq-Diamants, 33 et 56 ; du Château-des- Rentiers, 54 et 135 ; Bourgon, 19 ; Nationale, 151 ; du Moulin-des-Prés, 9 ; de Patay, 92 ; Albert, 67 ; Baudricourt, 75 ; avenues : d'Italie, 52, 100, 198 et 180; d'Ivry, 41 ; de Choisy, 39 ; de Tolbiac, 169; boutevard de la Gare, 132 et 171.

L'image du jour

La Bièvre, passage Moret

Ailleurs sur Paris-Treizieme