Faits divers

 Drame dans une ménagerie - 1904

Drame dans une ménagerie

Le Radical — 12 janvier 1904

La ménagerie de la Goulue et de son mari, le dompteur José, installée en ce moment avenue d'Italie, en face la gare de la Maison-Blanche, a été le théâtre d'une scène tragique samedi soir.

L'avenue d'Italie à la hauteur de la gare de la Maison-Blanche

Vers onze heures, le dompteur José faisait travailler un puma, cet animal que les Mexicains ont baptisé lion, mais qui n’est en réalité qu'un couguar ou gros chat sauvage.

Le couguar est généralement assez sociable et a peur des hommes et des chiens, aussi est-il employé très fréquemment comme « lion » par les dresseurs d'animaux féroces.

Source : gallica.bnf.fr

Le couguar de la Goulue était probablement très mal disposé samedi, car le dompteur José ne pouvait arriver à le faire travailler. Il le menaça du fouet, mais l'animal se révolta, bondit sur le dompteur, et lui enfonça ses griffes dans la tête.

La Goulue vint au secours de son mari et fut blessée à la main droite. Cependant le puma s'acharnait sur M. José Droxeler, et l'atteignait de coups de pattes rapides, en plusieurs parties du corps.

Un employé de la ménagerie, Louis Soque, essaya de l'éloigner de sa victime en le frappant de coups de couteau ; mais le fauve s'excitait toujours davantage, et il fallut l'abattre d'un coup de revolver.

Le dompteur José a reçu les soins d'un médecin et n'a pas voulu être envoyé à l'hôpital. On pense qu'il devra garder le lit pendant trois semaines.

Quant à La Goulue, elle n'est pas blessée grièvement, et, hier soir, elle faisait recette, car sur le fronton de la ménagerie s'étalait cette inscription, sur une bande de calicot. :

Mme La Goulue prend le travail avec la panthère qui a dévoré la tête et mangé la main du dompteur José.

 


L'instant du drame - Le Petit-Journal - supplément illustré 24 janvier 1904

A lire également

Le récit de la Lanterne

Attaqué par un lion (1897)

Une chasse à l'ours avenue des Gobelins (1906)

À lire également...

Un héros de Gaboriau

1901

La police a enfin réussi à mettre la main, hier, sur l'insaisissable Goirand, ce malfaiteur-protée dont Gaboriau eût fait certainement le héros d'un de ses romans, s'il avait vécu de son temps.

...


Le drame de la rue Jenner n°6

1893

Des cris déchirants, partant d'un logement du deuxième étage, mettaient eu émoi, hier, vers deux heures de, l'après-midi, les locataires de la maison portant le numéro 6 de la rue Jenner.

...


Un Drame du terme

1902

Entre la rue Nationale et la rue Jeanne-d'Arc, dans le quartier de la Gare, serpente un passage qui coupe la cité Jeanne-d'Arc. De chaque côté sont de hautes maisons, aux étages bas, aux fenêtres étroites, où grouille une population de chiffonniers, de mendiants, de gens sans aveu.

...


Rue Cacheux

L’empoisonneur de Maison-Blanche

1896

L'empoisonneur de Maison-Blanche est un sexagénaire, nommé Alexandre Lemaire domicilié 3, rue Cacheux, près de la porte de Gentilly.
Son arrestation, l'accusation terrible qui pèse sur lui, ont stupéfié ceux qui le connaissent et ne le tenaient que pour un joyeux drille tout ce qu'il y a de plus inoffensif.
Mais disons de suite que la culpabilité de ce doux empoisonneur est bien loin d'être établie.

...

Saviez-vous que... ?

Le bureau du Comité du 13e arrondissement du Groupement général des classes moyennes organisa une première réunion de propagande le 6 juillet 1937 au café du Clair de Lune à l'angle de la Place d'Italie et de l'avenue de Choisy.

*
*     *

L'église Notre-Dame de la Gare, terminée en 1864 par M. Claude Naissant; est un monument assez élégant, construit dans le style de transition du douzième au treizième siècle, mais dont l'intérieur n'offrait, au moins en 1890, rien de curieux.

*
*     *

C'est en 1897 que fut achevé le percement de la dernière partie de la rue Bobillot entre la place d'Italie et la rue de la Butte-aux-Cailles.

*
*     *

La place d'Italie a été dénommée par arrêté du 30 décembre 1864 et la route d'Italie est devenue avenue d'Italie par ce même arrêté

L'image du jour

Le carrefour Italie-Tolbiac dans les années 30