Faits divers

 La Pègre - 1907

La Pègre

Le Journal — 26 septembre 1907

Un cocher, M. Louis Bodard, demeurant 5, rue Nationale, attendait, près de sa voiture, hier après-midi, rue du Château-des-Rentiers, à la hauteur du numéro 108, la sortie d'un client. Une dizaine de rôdeurs, qui cherchaient aventure, vinrent à passer. Narquois, ils s'approchèrent de M. Bodard, et, pendant que pressés autour de ce dernier ils détournaient son attention, l'un d'eux se détacha, alla prudemment jusqu'au fiacre, et, grimpant sur le siège, se disposa à fuir au grand galop de Cocotte dont il cinglait les flancs.

Le n°108 de la rue du Château-des-Rentiers

Le cocher s'aperçut du larcin, réussit à se dégager, et, courant, rattrapa son voleur, escalada la voiture, et d'une violente secousse précipita sur la chaussée son conducteur occasionnel. Celui-ci, un nommé Francis Favre, âgé de dix-sept ans, demeurant 108, rue du Chateau-des-Rentiers, se releva, et, assisté des « poteaux », qui s'étaient élancés, se disposait à faire un mauvais parti à M. Bodard, quand les agents en bourgeois Brécy et Goix arrivèrent.

La lutte fut alors circonscrite entre les apaches et les policiers. Ces derniers réussirent enfui à arrêter Favre, qui a été envoyé au Dépôt.

L'agent Brécy, blessé au cours de la bagarre, a dû s'aliter.


A lire également

Drame de la misère - 1894

Duel à l'américaine - 1895

À lire également...

Une rafle fructueuse

1895

M. Cochefert, chef de la Sûreté, a, la nuit dernière, jeté un beau coup de filet dans quelques-uns des repaires où grouille la pègre de Paris.

...


Le drame de la rue de Tolbiac : un mari qui tue sa femme

1902

Un drame sanglant s'est déroulé hier soir, vers huit heures et demie, au n°204 de la rue de Tolbiac.
M. André Gastin, âgé de quarante-cinq ans, établi marchand de vins à cette adresse, avait cessé son commerce le mois dernier, mais il continuait d'habiter le rez-de-chaussée de l'immeuble.

...


Avenue des Gobelins

L'affaire de l'avenue des Gobelins

1901

Une bagarre a eu lieu, dans la soirée d'hier, au concert de l'Eden-d'Italie, avenue des Gobelins.

...


rue du Pot-au-Lait

Ça porte bonheur

1887

Un curieux accident est arrivé la nuit dernière à une dame C..., demeurant rue du Pot-au-Lait, 48, dans le XIIIe arrondissement.

...

Saviez-vous que... ?

Le 2 décembre 1923, le quotidien Paris-Soir rapportait qu'avenue des Gobelins, en face du 51, des agents avaient surpris Marcel Popinel, demeurant en hôtel, rue Lebrun, qui avait percé un fut de vin. Le pipeur a été conduit au commissariat de police du quartier.

*
*     *

Le moulin de Croulebarbe qui disparut en 1840, avait une existence attestée depuis 1214.

*
*     *

En 1930, les Primistères parisiens avaient des magasins aux adresses suivantes : Rues, des Cinq-Diamants, 33 et 56 ; du Château-des- Rentiers, 54 et 135 ; Bourgon, 19 ; Nationale, 151 ; du Moulin-des-Prés, 9 ; de Patay, 92 ; Albert, 67 ; Baudricourt, 75 ; avenues : d'Italie, 52, 100, 198 et 180; d'Ivry, 41 ; de Choisy, 39 ; de Tolbiac, 169; boutevard de la Gare, 132 et 171.

*
*     *

C'est le 14 juillet 1863 que le premier coup de pioche, — car les premieres dizaines de mètres ont été creusés à la pioche par des puisatiers et non par un forage — du puits artésien de la Butte-aux-Cailles a été donné.

L'image du jour

Bastion 91 boulevard Masséna

Situé entre les portes d'Ivry et de Vitry, le site du bastion 91 est aujourd'hui occupé par la caserne de pompiers Masséna.