Dans la presse...

 Un immeuble sans propriétaire - 1896

Un immeuble sans propriétaire

Le Petit Parisien — 14 septembre 1896

On se plaint généralement à Paris de la cherté des loyers. Il ne doit pourtant, pas en être ainsi des personnes habitant la maison située au numéro 24 du passage d'Ivry, car ils ne payent pas de terme.

Cet immeuble n'a ni propriétaire, ni concierge, et, depuis plus de vingt ans, la place appartient au premier occupant.

Ce singulier état de choses vient d'être révélé ces jours derniers seulement par le service de salubrité publique.

La maison en question avait été désignée comme ayant besoin d'être badigeonnée; mais quand il s'est agi de communiquer cet ordre au propriétaire, on apprit qu'il n'existait pas.

On suppose qu'il a dû oublier, en mourant, de mentionner l'immeuble sur son testament de sorte que héritiers en ont ignoré l'existence.

Des recherches vont Être faites à l'effet de retrouver les ayants-droits ; faute de quoi l’immeuble reviendra à l’État

Dans tous les cas, les quarante à cinquante personnes qui l'habitent en paix depuis près d’un quart de siècle ne seront certainement pas satisfaites.


A lire également

Logements à bon marché - 1896

La maison sans maître - 1904

Vu dans la presse...

La Peste

La Bièvre est un ruisseau tout noir
Qui sent comme un goût d'urinoir…

chantait ce pauvre Rivoire, qui chantait si lugubrement la triste épopée d'un grelotteux de la Glacière. (1890)

Lire

L’épidémie de la Bièvre

Nous sommes retournés hier soir aux abords du charnier de la Bièvre.
Voici les nouveaux renseignements que nous y avons recueillis. (1890)

Lire

Le plan d'assainissement du quartier Maison-Blanche

Il existe dans le XIIIe arrondissement (quartier de la Maison-Blanche), un immense quadrilatère de plus de 60 hectares de superficie, qui laisse presque tout à désirer sous le rapport des communications et de la salubrité. (1881)

Lire

La Butte-aux-Cailles

Situé sur les confins du XIVe et du XIIIe arrondissement, l'ancien quartier de la Glacière est, ou plutôt était, il y a peu de temps, un des côtés les plus curieux du nouveau Paris. Les deux bras de la Bièvre s'enchevêtrant, à peine ombragés par quelques maigres peupliers, dans les replis escarpés de la Butte-aux-Cailles. (1877)

Lire

Saviez-vous que... ?

Le 26 avril 1939 une distribution de sacs de sable était organisée dans le quartier Croulebarbe par la préfecture de la Seine.

*
*     *

Le 7 avril 1897, M. Félix Faure, Président de la République accompagné de M. Barthou, ministre de l’intérieur; du général Tournier, de M. Le Gall et du commandant Meaux Saint-Marc, visitait l’hôpital de la Salpêtrière. Avant de se retirer, M. Félix Faure avait remercié les médecins des soins qu’ils donnent aux malades et avait laissé mille francs pour améliorer l’ordinaire des malades.

*
*     *

La rue de la Colonie s'appella ainsi en raison de la présence d'une colonie de chiffonniers dans le secteur.

*
*     *

Eugène Oudiné, sculpteur et graveur en médailles, membre; de l'Académie des beaux-arts de Bruxelles, né le 1er janvier 1810, est décédé en avril 1887. Son nom était populaire car on pouvait lire sa signature sur toutes les pièces de monnaie frappées depuis 1870. Prix de Rome en 1851, il avait été élève de Gallé, de Petitot et d'lngres. Vers 1844, il fut attaché au Timbre et à la Monnaie. Ce qu'on connaît le plus de lui, ce sont les effigies des pièces de cent sous. Oudiné a pourtant exécuté bon nombre de statues.
La ville de Paris l'honora en 1934 en donnant son nom à la rue Watt prolongée.

L'image du jour

La mairie du XIIIe