Un jour dans le 13e

 L'inauguration du Jardin des Gobelins - Petit-Journal

L'inauguration du Jardin des Gobelins

Le Petit-Journal — 20 mai 1938
Photographie parue dans le Petit-Journal

Le Jardin des Gobelins a été inauguré hier matin. C'est une superbe réalisation et qui fait de ce quartier un des plus aèrés de Paris.

Ce square de 25.000 mètres de surface est admirablement tracé et il faut en féliciter non seulement l'architecte M. Moreux, mais aussi M. Gélis, conseiller municipal et député de Paris, rapporteur des jardins et plantations de la Ville.

Sur l'initiative de M. Gélis, tous les arbres fruitiers ont été conservés, ce qui donne à ce jardin un caractère provincial et campagnard charmant.

Au nord et au sud de ces véritables potagers deux espaces ont été rétrécis, l'un pour faire un jardin à la française, l'autre destiné aux jeux des enfants.

M. Gélis, prenant la parole après le président du Conseil municipal et le préfet de la Seine, rappela que c'est en 1934 que la convention fut passée entre l'État et la Ville de Paris, car dès 1933, il était allé lui-même avec le grand préfet d'alors, M. Edouard Renard, examiner comment on pourrait sauver ces jardins que Louis XIV avait attribué aux artistes de son temps.

Après avoir remercié tous ceux qui ont aidé de près ou de loin à cette belle réalisation, il a terminé en disant :

— Je sais combien on est enclin parfois à critiquer les dépenses somptueuses du Conseil municipal de Paris. En la circonstance, je n'ai aucun regret, mes chers amis, de lui avoir demandé, même avec insistance, près de deux millions et demi, pour que puissent ici se reposer les vieil lards et s'ébattre les enfants.

P. de C.


Saviez-vous que... ?

Le 1er juillet 1914, à la suite d'une erreur d'aiguillage, les tramways Choisy-Chatelet et Vitry Chatelet entraient en collision avenue des Gobelins. Trois voyageurs étaient légèrement blessés.

*
*     *

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853. Il portait initialement le nom de pont Napoléon III.

*
*     *

Dans la semaine du 15 au 22 mars 1929, le cinéma Clisson Palace (61-63 rue de Clisson) jouait "Trois jeunes filles nues", un film avec la charmante Jeanne Helbling que celle-ci avait tourné avec l'excellent Nicolas Rimsky. Jeanne Helbling partageait la vedette avec Mmes Jenny Luxeuil Jeanne Brindean et Annabella.

*
*     *

Marie-Léonide Charvin, dite « Agar », née le 18 septembre 1832 à Sedan et morte le 15 août 1891 à Mustapha en Algérie, était une actrice de théâtre française, qui fut avec Rachel et Sarah Bernhardt l'une des célèbres tragédiennes de la fin du XIXe siècle.
Le 4 juillet 1888, elle était frappée d’une attaque d’hémiplégie sur la scène du Théâtre des Gobelins la faisant tombée raide, le front sur un portant de décor, en fin de représentation au moment où elle déclamait le Cimetière d'Eylau, le célèbre morceau de la seconde série de la /*Légende des Siècles*/. Mme Agar fut transportée dans l’Hôtel des Arts au 8 de la rue Coypel voisine et put regagner son domicile quelques heures après. Elle en se remit jamais totalement de cette attaque et mourut trois ans plus tard.

L'image du jour

La rue Jeanne d'Arc vue du boulevard de la Gare (Vincent Auriol)

Le coté gauche de la rue est occupé par la raffinerie de sucre Say, appelée "raffinerie de la Jamaïque", ouverte en 1831 et fermée définitivement en 1968.  ♦