De la difficulté d’être le treizième arrondissement

De la difficulté d’être le treizième arrondissement

Le Figaro — 12 octobre 1859

Décidément, la ville de Paris n'aura pas de treizième arrondissement.

Hélas ! ce treizième arrondissement, il est partout, et on n'en veut nulle part. Comprenez-vous une histoire de Paris dans laquelle on oublierait de parler du treizième arrondissement ? Les anciens avaient leur treizième arrondissement. C'est au treizième arrondissement que Samson perdit ses cheveux et sa vigueur. Sous Périclès, la Reine du treizième arrondissement s'appelait Aspasie. En France, le treizième arrondissement a eu bien des noms : il s'est appelé le château d’Anet, le royaume du Tendre, Clagny, Montespan, le Parc-aux-Cerfs, que sais-je encore ?

Le treizième arrondissement a partout des succursales, des jardins, des hôtels, des palais. Au bois de Boulogne, à Enghien, à Asnières, au Château-de-Fleurs, à la Closerie-des-Lilas. Son hôtel des Monnaies est situé rue des Blancs-Manteaux, et M. le maire du treizième, un petit blond plein de malice, porte son écharpe en bandeau sur les yeux.

Et cependant Paris n'aura pas de treizième arrondisse ment. C'était d'abord Passy qui devait être ce treizième arrondissement. M. le maire de Passy, un homme de, beaucoup d'esprit, ne l'a pas voulu, il a eu peur qu'on le forçât à prendre le costume de l'emploi et à se vêtir pour tout costume d'un carquois sur le dos et de son écharpe en bandeau.

On avait espéré trouver un maire moins récalcitrant. On avait changé les subdivisions ; un autre quartier devenait le treizième arrondissement. Ah bien oui ! mêmes répugnances à vaincre de tous les côtés. Comment faire ? Malgré les terreurs qu'il inspire à la superstition, ce n'était pas le numéro 13 qui déplaisait. Non, c'était l'accouplement de ces deux mots : treizième arrondissement. On a imaginé de changer le nom. Paris n'aura plus d'arrondissements, il aura des circonscriptions. On dira la mairie de la première, de la deuxième, de la treizième circonscription.

Eh bien ! je crois qu'il y a beaucoup de gens qui n'aimeront pas se marier à la treizième circonscription et qui se sont mariés gaiement au treizième arrondissement.


Dessin de Cham (Amédée de Noé, 1818-1879) paru en 1859,

Le titre de l'article a été ajouté (NdE)


A lire également

Les vingt arrondissements du nouveau Paris - 1859

Menu article

Lu dans la presse...

Les jardins des Gobelins menacés ?

Les jardins des Gobelins forment dans un quartier populeux une oasis de fraîcheur et de verdure. Ils couvrent près de trois hectares et constituaient naguère une île entre deux bras de la Bièvre. (1933)

Lire

Un syndicat des « rouspéteurs » vient de se créer à Paris

Nous sommes déjà près d'un millier dans le treizième arrondissement, déclare son fondateur, M. Chartrain de la rue Vaqndrezanne. (1927)

Lire

L'ancienne nécropole Saint-Marcel

Une large tranchée est actuellement creusée, pour l'établissement d'une conduite cimentée, sur le trottoir, à l'extrémité du boulevard St-Marcel, près de l'avenue des Gobelins. (1913)

Lire

La reconstitution des Gobelins

On sait que la reconstitution partielle des Gobelins fut entreprise, il y a près de deux ans, sous l'habile direction de MM. Formigé et Jossely.
La façade du nouveau, bâtiment est déjà en partie débarrassée, de ses échafaudages. (1913)

Lire

La passerelle de la Maison-Blanche

Tout un coin du quartier de la Maison-Blanche est en fête : dans quelques jours on inaugurera solennellement la nouvelle et légère passerelle métallique qui, passant au-dessus des voies du chemin de fer de Ceinture, à la Glacière, relie maintenant entre eux deux points jusqu'à présent fort éloignés l'un de l'autre. (1907)

Lire

Une masure s'effondre au « Camp marocain »

À deux pas de la porte d'Italie, dans un grand espace situé rue Bobillot, se trouve une succession de masures misérables qui furent habitées, il y a une vingtaine d'années, par des nomades africains, prompts à jouer du couteau. (1910)

Lire

Les quartiers pauvres

Les quartiers pauvres et populeux de Paris sont négligés ou dédaignés par l'administration, tandis que les quartiers élégants sont « embellis » à grands frais.
Cette iniquité, à laquelle personne ne songe, et dont beaucoup de citoyens ont malheureusement à souffrir, a fini par provoquer les plaintes légitimes des habitants du 13e arrondissement, c'est-à-dire du coin abandonné qui comprend la route d'Italie, les Gobelins, la Bièvre et la Butte-aux Cailles. (1869)

Lire

La catastrophe de la Cité Doré

La cité Doré, entre le boulevard de l'Hôpital et la rue Jeanne-d'Arc, refuge misérable des biffins les plus pauvres, était jusqu'à présent un coin pittoresque de reportage.
C'est maintenant le lieu d’une catastrophe douloureuse qui compte cinq morts, qui aurait pu tuer plus de personnes encore, si, par un malheureux hasard elle s'était produite, une heure plus tôt. (1925)

Lire

La cité des Kroumirs

II y a un an, les Kroumirs étalent absolument inconnus en France ; aujourd’hui, comme les Cosaques et les Bédouins, ils ont pris place dans le vocabulaire populaire. Kroumir est passé expression de mépris. La cité des Kroumirs n’est donc pas bien vielle, et son aspect n’a rien qui puisse exciter l’envie. (1882)

Lire

On reconstruit l'Hôpital de la Pitié

M. Justin Rochet, l'architecte chargé des travaux, nous explique dans quelles conditions sera construit le nouvel établissement... (1906)

Lire

M. Poincaré inaugure le nouvel hôpital de la Pitié

M. Poincaré a présidé ce matin l'inauguration du nouvel hôpital de la Pitié. (1913)

Lire

L'achèvement de la rue Jeanne d’Arc

Le Bulletin Municipal a enregistré l'expropriation, pour cause d'utilité publique, d'un certain nombre de maisons du 13° arrondissement, situées rue Jenner, boulevard de l'Hôpital, rue Esquirol, passage Crouin, place Pinel, cité Doré, avenue Constance, avenue Constant-Philippe et boulevard de la Gare. (1914)

Lire

Teaser 6 articles

Ailleurs sur Paris-Treizieme