Un jour dans le 13e

 La catastrophe de la rue de Tolbiac - Le Petit-Parisien ― 27 octobre 1915

La catastrophe de la rue de Tolbiac

Le Petit-Parisien  ― 27 octobre 1915

Aucun cadavre n'a été identifié, hier, à la morgue. Les obsèques de sept victimes ont été réglées pour aujourd'hui.

Celles de Mlle Marie Coudert auront lieu à huit heures et demie et celles de Mlle Alexandrine Paitre, à midi. Après une cérémonie religieuse à l'église Notre-Dame, toutes deux seront inhumées au cimetière d'Ivry-Parisien.

Le corps de Mme Henriette Quès quittera la morgue, à dix heures et quart, pour être transporté au domicile de la défunte, 199, rue de Tolbiac. L'inhumation aura lieu au -cimetière de Bagneux.

A onze heures et quart, le cercueil de Mme Désirée Roy sera transporté, de la morgue au domicile de la victime, rue Albert, pour être inhumé ensuite à Bagneux.

A midi, auront lieu, à l'église Notre-Dame, les obsèques de M. Henri Cazier, qui sera inhumé ensuite au cimetière d'Ivry. Enfin, les corps de deux soldats, MM. Louis Micop, du 21e colonial et Eugène Gillen, de la section, quitteront la morgue, à trois heures et demie, pour être inhumés, le premier, au cimetière de Bagneux, l'autre à celui d'Ivry-Parisien.

Une commission, réunie par le préfet de police, a réparti les fonds mis à sa disposition par les ministres de l'Intérieur et de la Guerre, la Caisse des Victimes du devoir et des particuliers pour secourir les victimes de l'explosion. Le préfet a pu, dès hier, faire remettre les sommes allouées aux intéressés et subvenir ainsi, de concert avec le bureau de bienfaisance, aux besoins les plus urgents.

La catastrophe de la rue de Tolbiac - 20 octobre 1915


21 octobre


22 octobre


23 octobre


24 octobre


25 octobre


26 octobre


27 octobre


28 octobre


29 octobre


31 octobre


18 novembre


21 novembre


10 décembre


L'accident du 23 juillet 1915

Saviez-vous que... ?

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853. Il portait initialement le nom de pont Napoléon III.

*
*     *

Le 1er juillet 1914, à la suite d'une erreur d'aiguillage, les tramways Choisy-Chatelet et Vitry Chatelet entraient en collision avenue des Gobelins. Trois voyageurs étaient légèrement blessés.

*
*     *

La Butte-aux-Cailles culmine à plus de 60 mètres au dessus du niveau de la mer tandis que le point le plus haut du reste du quartier Maison Blanche n'est qu'à 53 mètres. Le vrai point culminant du 13e est en réalité avenue de la porte de Gentilly ou rue Vandrezanne si l'on s'en tient à l'intérieur de l'arrondissement.

*
*     *

Les agents arrêtaient, le 11 septembre 1915, rue Bourgon, Georges M…, 17 ans, connu sous le surnom de « Costaud de la Butte-aux-Cailles », comme celui-ci vantait les qualités d'un formidable couteau à sept crans-d'arrêt qu'il montrait.

L'image du jour

Avenue des Gobelins