Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — Le nouveau marché aux chevaux (1878)

Le nouveau marché aux chevaux

La France — 9 mars 1878
L'entrée du marché aux chevaux sur le boulevard Saint-Marcel

L’inauguration du nouveau marché aux chevaux est définitivement fixée au lundi 1er avril prochain.

Le marché provisoire, établi depuis 1866, au boulevard d’Enfer, sera supprimé à la même date.

L’origine du marché aux chevaux remonte à Henri III ; il fut d’abord installé en l’hôtel des Tournelles, puis transféré plus tard au faubourg Saint-Marcel. L’ancien marché occupait une superficie de 17.100 mètres. Le nouveau marché, rétabli sur l’ancien emplacement, mesure 17.800 mètres ; il a deux entrées ; l’une sur le boulevard de l’Hôpital, l'autre sur le boulevard Saint-Marcel. À droite de l’entrée principale se trouve le parc pour 150 voitures ; à gauche, les ventes à l’encan et les bureaux des commissaires-priseurs

À l’angle des deux boulevards Saint-Marcel et de l’Hôpital se trouve une coquette construction destinée au logement du concierge et du service de perception. Dans le même bâtiment est ins tallé un restaurant.

Le marché aux chevaux
Vue en direction du boulevard de l'Hôpital

Les diverses pistes pour chevaux de selle, d’attelage, etc., mesurent 140 mètres au plateau et 163 aux extrêmes limites. Elles sont bordées de chaque côté, sur toute la longueur, de trous-stalles, réunis deux à deux par des bat-flancs, et qui sont au nombre de 84, pouvant contenir 1,050 chevaux, c’est-à dire un tiers de plus que l’ancien marché.

Un bâtiment spécial, éloigné des autres constructions, est destiné aux animaux atteints de maladies contagieuses.

Les dépenses de ce marché s’élèvent à plus d’un demi-million.

Ce nouvel établissement donnera une grande animation à ce quartier peu populeux qui, depuis le transfèrement du marché à Montparnasse, était pour ainsi dire délaissé. De belles constructions s’y font en ce moment, et grâce aux tramways et aux omnibus qui circulent en grand nombre dans le treizième arrondissement, les visiteurs ne manqueront pas dans ce quartier, si peu riche en établissements d’utilité publique.

L'entrée du marché aux chevaux sur le boulevard de l'Hôpital
Henri Godefroy (1909)
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet


Sur le marché aux chevaux

Les dernières années du premier marché aux chevaux du bd de l'Hôpital (1760-1866)

Le marché aux chevaux durant son exil dans le 14e (1866-1878)

Le marché aux chevaux du retour d'exil au déménagement final (1878-1907


Rosa Bonheur, le marché aux chevaux (1852)
On remarquera à gauche le dôme de la chapelle de la Salpêtrière qui constitue un point de repère

Dans la presse...


Le monument aux mères françaises est présenté la presse

Aujourd'hui, à 10 heures, sera présenté à la presse, boulevard Kellermann, le monument élevé à la gloire des mères françaises, sous le patronage du Matin, qui sera inauguré le 23 octobre, à 14 h 30 en présence du président de la République et des plus hautes personnalités. (1938)

Lire la suite


Un marché de banlieue

En sortant de Paris par la porte d'Italie un dimanche ou un jeudi, on se trouve immédiatement entouré de mendiants, d'aveugles, d'estropiés, de saltimbanques. C'est l'avant-garde du marché, qui se tient sur le terrain compris dans la zone des fortifications sur la route d'Ivry. (1872)

...


Le 14 juillet 1881 dans le 13e

Nous voici dans le treizième. Même intérêt, même goût, même ardeur à bien faire... (1881)

...


Les travaux à la Poterne des Peupliers

Dans une sorte de cirque muré par les fortifications, à la hauteur de la Poterne des Peupliers, où l'on pouvait encore voir, il y a quelques années, la Bièvre entrer librement dans Paris, il y a un immense chantier.... (1926)

...


L’accident de la rue de Patay

L’ouragan qui s’est abattu hier soir sur Paris et les environs a causé de nombreux dégâts ; plusieurs personnes ont été blessées. On signale, jusqu’à présent, un seul cas de mort ; il s’est produit au lavoir du Progrès, 85, rue de Patay... (1896)

...

Saviez-vous que... ?

Le 19 juillet 1927, le nom de rue de Gentilly fut donné à la rue du Gaz. Le nom de rue de Gentilly avait été, jusqu'en 1899, celui de la rue Abel-Hovelacque d'aujourd'hui. Cette nouvelle rue de Gentilly perdit ensuite son nom au profit de Charles Moureu et d'Albert Bayet.

*
*     *

La maison qui, en 1900, était située au 68 du boulevard d'Italie, servait de dépôt au sculpteur Rodin.

*
*     *

La marché découvert des Gobelins — que l'on appelle aujourd'hui le marché Auguste-Blanqui — remplaça le marché couvert à compter du 9 mai 1898 et, comme maintenant, se tenait les mardis, vendredis et dimanches.

*
*     *

En juillet 1895, la petite Jeanne Monseux, âgée de 7 ans, se rendait comme chaque jour chez les époux Lorphelin demeurant boulevard Kellermann afin d’y nourrir leur chèvre qui, depuis quelques jours, affectait un comportement bizarre. Soudain, l’enfant se mit à crier. Les époux Lorphelin se précipitèrent dans la cabane et aperçurent la pauvre petite luttant désespérément contre la chèvre qui lui avait fait au visage et aux bras de profondes morsures, d'où le sang s'échappait.
Il s’avéra que la chèvre était enragée. Elle fut abattue.
Quant à la petite Jeanne, elle fut sans retard transportée à l'institut Pasteur.

L'image du jour

PLace d'Italie