Dans la presse...

 Acquisitions foncières pour le boulevard du Transit - 1865

Acquisitions foncières pour le boulevard du Transit

La Gazette de France — 8 mars 1865

La ville vient de faire l’acquisition, pour l’ouverture du boulevard du Transit, dans le 13e arrondissement, et pour le nivellement des abords de la rivière de Bièvre, d’une vaste propriété dite l’enclos du Cheval blanc et la maison du Grand-Turc, où est située l’une des anciennes glacières qui ont donné à ce quartier le nom qu’il porte.

Le secteur de la Glacière vers 1860. Le trait jaune représente l'axe du futur boulevard du Transit qui deviendra, côté 14e, la rue d'Alésia et la rue de Tolbiac, côté 13e.

Cette fraction du quartier de la Maison-Blanche composée de prairies basses qu’arrosent les deux bras de la Bièvre, était autrefois (sous l’Empire et sous la Restauration), l’endroit où se récoltait la plus grande partie des glaces qui alimentaient les glacières de Paris, et c’était aussi le rendez-vous des patineurs, car il était rare qu’un hiver fût assez doux pour n’y pas produire la gelée, tant était ingénieux le procédé qu'on y employait. Voici en quoi il consistait.

Dès l’entrée de la saison, au moyen de vannes construites sur les rives du petit cours d’eau, on inondait toutes les prairies circonvoisines, et comme l’eau y était très peu profonde et stagnante, elle gelait à une température relativement élevée.

Aussitôt tout Paris en était informé, et les patineurs se donnaient rendez-vous dans le vallon de la Glacière. Plus tard, ces nappes où les patineurs émérites avaient exécuté le pas de huit, le saut de Zéphire, le pas d’Apollon, etc., étaient brisées et leurs débris emmagasinés dans les glacières d’alentour.

Le boulevard du Transit, dont la formation doit détruire la physionomie de ce vallon, formera sur la rive gauche, à travers les territoires annexés, une voie à peu près parallèle au chemin stratégique et aux anciens boulevards extérieurs ; mais cette grande artère ne sera pas exécutée d’un seul jet, car la section décrétée d’utilité publique ne comporte que la partie comprise entre la rue du Château-des-Rentiers, dans le treizième arrondissement, et le lieudit les Quatre Chemins, dans le quatorzième arrondissement.

Le titre a été ajouté (NdE)



Les futures grandes voies du XIIIe

Sur les futurs boulevards Saint-Marcel et Port-Royal :

Sur le futur boulevard Arago :

Sur la future avenue des Gobelins :

Sur les boulevards extérieurs

Sur la rue de Tolbiac (rue du Transit)

Sur le pont de Tolbiac sur la Seine

Dans la presse...


Renseignement bien donné, circulation améliorée

Les boulevards qui font le tour de Paris ont été aménagés, élargis. De nombreux passages souterrains leur permettent d'éviter le croisement avec les routes nationales lorsqu'elles pénètrent dans la capitale. (1938)

Lire la suite


Chronique électorale

Dans la première circonscription du XIIIe arrondissement, M. Raymond Renaudière, qui a groupé sur son nom au premier tour près de 4.000 voix, est le seul candidat désigné pour battre au second tour le communiste dissident Gélis. (1932)

...


Gares et Stations du chemin de fer de ceinture (rive gauche)

Une enquête est ouverte, en ce moment, à la Préfecture de la Seine, sur le enquête est ouverte, en ce moment, à la Préfecture de la Seine, sur le projet des stations à établir sur le chemin de fer de Ceinture, dans les 13e, 14e, 15e et 16° arrondissements. (1862)

...


Extension de la Gare du chemin de fer d'Orléans

On a mis récemment à l'enquête un projet d'agrandissement de la Gare du chemin de fer d'Orléans, à Paris, qui consiste à étendre les dépendances de cette gare jusqu'au quai d'Austerlitz, par l'annexion de tout l'emplacement compris entre ce quai, la rue Papin et le boulevard de l'Hôpital. (1862)

...


Portrait : Emile Deslandres

Conseiller municipal du quartier Croulebarbe (1925)

...

Saviez-vous que... ?

Le 21 octobre 1894, le quotidien La Croix informait ses lecteurs et déplorait que le concile laïc, qu’on nomme officiellement « conseil municipal de Paris » et officieusement « Kaperdulaboule », avait débaptisé la rue Saint-François de Sales, Paris 13e, pour lui donner le nom de Daviel et, dans le même temps, changé les dénominations de la rue Sainte-Marguerite et du passage Saint-Bernard.

*
*     *

En 1887, Camille Claudel vivait dans un atelier loué pour elle par Auguste Rodin, la Folie Neubourg ou Clos Payen, 68 boulevard d’Italie, actuel boulebard Blanqui

*
*     *

Selon Le Petit Parisien du 24 juin 1923, qui rappelait qu'entre le pont National et le pont de Bercy, deux voies seulement sont ouvertes : la rue Watt et la rue de Tolbiac; il était question de réaliser un projet qui supprimerait la rue Watt. La mesure a soulevé dans le quartier une assez vive émotion : un comité de défense s'est constitué dont le président a fait une démarche auprès du préfet de la Seine.

*
*     *

En octobre 1936, une épidémie de diphtérie sévissait parmi les enfants fréquentant les écoles de la rue Daviel et habitant dans l’îlot insalubre de la Glacière. Huit cas dont un mortel étaient établis à la date du 31 octobre.

L'image du jour

La folie Neubourg, boulevard d'Italie (Auguste Blanqui)