Dans la presse...

 L’élargissement de la rue Mouffetard - Le Siècle — 10 mars 1868

L’élargissement de la rue Mouffetard

Le Siècle — 10 mars 1868

Deux projets viennent d'être mis à l'enquête simultanément dans le treizième arrondissement et dans le cinquième.

L'enquête, ouverte à la mairie du treizième a trait au projet de classement des rues Philippe-de-Champagne, Coypel, Primatice et Véronèse.

À l'expiration du délai de quinzaine, il sera procédé en la forme ordinaire, c'est-à-dire qu'un commissaire enquêteur se tiendra à ladite mairie pendant trois jours (19, 20 et 21 mars), de deux à quatre heures, pour y recevoir les observations qui pourront être faites sur l'utilité du projet.

La seconde enquête, celle qui est ouverte à la maire du cinquième arrondissement, se rapporte au projet d'élargissement de la rue Mouffetard, projet dont nous avons parlé dernièrement. Il s'agit du pian parcellaire des propriétés dont l'expropriation est rendue nécessaire pour l'isolement de l’Église Saint-Médard, entre les rues Mouffetard et Censier.

Extrait de l'Atlas des 20 arrondissements de Paris par Eugène Andriveau-Goujon - 1868.

Pendant le délai de huitaine, qui compte à partir du 2 mars, chacun pourra produire, s’il y a lieu, des observations sur l’application du plan aux propriétés qui y sont indiquées par une teinte jaune, notamment en ce qui concerne ceux des immeubles dont l’expropriation est requise en vertu du décret du 23 mars 1852, et qui sont indiqués au tableau sous les numéros 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9.

Charles Marville, la rue Mouffetard (future avenue des Gobelins) vers le nord à l'angle de la rue de Gentilly (Abel Hovelaque) vers 1867

En attendant que ce projet soit mis à exécution, les travaux entrepris dans cette zone du quartier Saint-Marcel, se poursuivent avec toute l’activité possible, et tandis qu'on jette bas les maisons de la rue Mouffetard, on continue non loin de là la percée du boulevard de Port-Royal, auquel on fait en ce moment traverser la vallée de la Bièvre.

Cette partie du trajet a nécessité d'importants remblais, qui en certains endroits atteignent une hauteur de huit mètres.

Ainsi que nous l'avons annoncé, les rues de Lourcine et Pascal seront franchies par les nouvelles voies au moyen de ponts ; les culées de ces deux viaducs sont en cours d'exécution.

Sous le boulevard de Port-Royal comme sous le boulevard Saint-Marcel, les deux bras de la Bièvre seront emprisonnés dans des galeries d'égout, comme cela a déjà été fait derrière la manufacturé des Gobelins. On se rappelle aussi que cette petite rivière doit prochaine ment déboucher dans la grande galerie de la rue Geoffroy-Saint-Hilaire, pour cheminer de là vers Asnières, par le nouveau collecteur de la rive gauche.

Charles Louft.


Les futures grandes voies du XIIIe

Sur les futurs boulevards Saint-Marcel et Port-Royal :

Sur le futur boulevard Arago :

Sur la future avenue des Gobelins :

Sur les boulevards extérieurs

Sur la rue de Tolbiac (rue du Transit)

Sur le pont de Tolbiac sur la Seine

Dans la presse...


Renseignement bien donné, circulation améliorée

Les boulevards qui font le tour de Paris ont été aménagés, élargis. De nombreux passages souterrains leur permettent d'éviter le croisement avec les routes nationales lorsqu'elles pénètrent dans la capitale. (1938)

Lire la suite


Mille ans sous la terre

Dans un quartier de Paris, renommé par ses tanneries, ses peausseries, et surtout par la manufacture des Gobelins, hélas ! incendiée en partie, est un vaste terrain, où s'élevait jadis une église dédiée à saint Martin, au faubourg Saint-Marcel. (1871)

...


Les chasseurs de cabots

Un jour, j'entre au marché... aux chiens, situé sur le boulevard de l'Hôpital. Il y avait environ cent-cinquante ou deux cents de ces intéressants animaux les uns aboyaient, les autres jappaient, quelques-uns mêmes gémissaient. (1868)

...


L’ouverture du chemin de fer de ceinture

Le terrain s'abaisse et la vue s'élargit ; voici le chemin de fer de Sceaux, puis la Glacière, Gentilly et en face une échappée de Paris, puis un coin tranquille, tout champêtre, presque silencieux, où coule la Bièvre, cette rivière parisienne ignorée. (1867)

...


Les eaux thermales de la Butte-aux-Cailles

Nous avons pu rencontrer ce matin le sympathique conseiller municipal du treizième arrondissement, M. Henri Rousselle, sur l'initiative de qui les travaux avaient été poursuivis et qui, tout heureux du résultat obtenu, nous a donné sur le puits artésien de la Butte-aux-Cailles les renseignements suivants... (1903)

...

Saviez-vous que... ?

Le 21 octobre 1894, le quotidien La Croix informait ses lecteurs et déplorait que le concile laïc, qu’on nomme officiellement « conseil municipal de Paris » et officieusement « Kaperdulaboule », avait débaptisé la rue Saint-François de Sales, Paris 13e, pour lui donner le nom de Daviel et, dans le même temps, changé les dénominations de la rue Sainte-Marguerite et du passage Saint-Bernard.

*
*     *

Les deux molosses en pierre ornant le portail du mobilier national à #Paris13 sont l'œuvre du statuaire André Joseph Géraud Abbal, 1876-1953.
Abbal doit sa renommée à ses sculptures en pierre en taille directe. Il était fils et petit-fils de tailleurs de pierre de Montech (82).

*
*     *

L'église Sainte-Anne de la Maison-Blanche a été une première fois consacrée le 25 avril 1896. Les travaux commencés en 1894 ne furent véritablement terminés qu'en 1912 et une nouvelle consécration eut lieu le 24 octobre 1912.

*
*     *

En 1901, M. et Mme S..., marchands de beurre, habitaient 101, rue de Patay, un petit pavillon isolé.
Devant était un minuscule jardinet, sur les côtés un hangar, et, dans le fond, une remise et des écuries avec un mur de clôture séparant la propriété d’un terrain vague ayant vue sur la rue Albert et sur lequel on élèvait une maison, encore en construction.

L'image du jour

La folie Neubourg, boulevard d'Italie (Auguste Blanqui)