Un jour dans le 13e

 L’ambulance de Mme Gaillard

L’ambulance de Mme Gaillard

Le Siècle — 23 décembre 1870

Le Siècle a cité dernièrement l'ambulance établie par les sœurs de charité, sur l'avenue d'Italie. Près de cet établissement, il en est un autre de même nature, dont les organisateurs ne méritent pas moins d'être signalés à la reconnaissance publique ; c'est l'ambulance de Mme Gaillard. Cette digne personne, qui tenait un pensionnat de jeunes filles, a renvoyé toutes ses élèves, et a transformé son institution en une ambulance de cinquante lits.

Aspects de la porte d'Italie dans la journée du 2 décembre 1870 - Source : Le Monde Illustré

M. Gaillard, ancien proscrit du coup d'État, et médecin estimé à Montrouge, se consacre entièrement avec sa femme au traitement des blessés, et cela avec un zèle et un désintéressement digne des plus grands éloges.

Dans la journée du 2 décembre, ils n'ont pas reçu moins de deux cents blessés qu'ils ont soumis aux premiers pansements et qu'ils ont dirigés ensuite sur les grandes ambulances du centre de Paris.

Ils conservent dans la leur les soldats les plus grièvement atteints qui ne peuvent pas supporter un transport prolongé.

H.
(Le titre a été ajouté)


Saviez-vous que... ?

Edmond Gondinet (7 mars 1828, Laurière – 19 novembre 1888, Neuilly-sur-Seine) dont une rue du 13ème arrondissement porte le nom était un auteur de théâtre qui fit jouer sur les scènes parisiennes une quarantaine de pièces.
On lui doit notamment "Le Plus Heureux des trois" en collaboration avec Eugène Labiche.

*
*     *

Le 26 octobre 1874 (un lundi), la Société municipale de Secours mutuels des quartiers de la Maison-Blanche et Croulebarbe, donnait, à 2 h., au théâtre des Gobelins, un concert au profit de sa caisse de retraite.

*
*     *


C'est le 10 juillet 1899 que le Conseil municipal de Paris décida de donner le nom d'Abel Hovelacque à la rue de Gentilly.

*
*     *

Le raccordement du boulevard Kellermann aux rues Damesme et du Moulin-de-la-Pointe par des rampes à pente douce et par un escalier vers la vallée de la Bièvre fut décidé en 1882 en même temps que l'on décida de porter sa largeur au cabarit standard de 40 mètres.

L'image du jour

Le puits artésien de la Butte-aux-Cailles.

Il aura fallu 41 ans de travaux pour que l'eau du puits artésien de la Butte-aux-Cailles coule de façon utile. Débutés en 1863, suspendus pendant 20 ans à partir de 1872, repris et encore interrompus, les travaux se terminent en novembre 1903. Mais il faudra encore 20 ans pour que la piscine promise pour utiliser une eau devenue au fil du temps sans destination, soit inaugurée.