Dans la presse...

 Ligne 12, le projet abandonné

Ligne 12, le projet abandonné

Extrait du
Rapport de l'Inspecteur général des Ponts et Chaussées, Inspecteur général des services techniques du Métropolitain et du Port de Paris. -
Situation fin décembre 1924.

Ligne n° 12 (de la porte d'Orléans à la porte de Gentilly et à la porte d'Italie, longueur : 3 k. 009 m.).

Cette ligne comprend :

1° La voie ferrée de la porte d'Orléans à la porte de Gentilly, déclarée d'utilité publique, pour 1 k. 609 2° Et le prolongement sur la porte d'Italie pour 1 k. 400

Total 3 k. 009

La voie ferrée de la porte d'Orléans à la porte de Gentilly a été déclarée d'utilité publique par la loi du 30 mars 1910.

Plan du métro 1908
La ligne 12 figurait sur ce plan du métro publié en 1908.

À la suite de l'enquête sur le nombre et l'emplacement des stations, une délibération du 30 décembre 1912 disposa que la voie ferrée serait établie à la surface du sol et que le raccordement de service nécessaire pour l'exploitation serait dirigé sur la porte d'Italie et utilisé pour le transport des voyageurs.

Une enquête sur ces dispositions a eu lieu et la Commission spéciale a délibéré, faisant sienne une motion qui tendait à l'ajournement du projet jusqu'à ce que fût dressé le plan d'aménagement et d'extension de Paris prévu par la loi du 14 mars 1919. Le Conseil municipal ne s'est pas encore prononcé.

L'affaire, qui se lie à la suppression du passage à niveau du boulevard Jourdan ainsi qu'à l'établissement de la Cité universitaire, en est restée à cette motion d'ajournement.


Passage à niveau boulevard Jourdan
Le passage à niveau du boulevard Jourdan (14e arrondissement)


Dans la presse...


Les boulevards extérieurs et le boulevard du Transit dans le 13e arrondissement

La transformation des anciens boulevards extérieurs sur la rive gauche, entre l’ex-barrière d'Enfer et le pont de Bercy, est terminée dans la partie qui traverse le quatorzième arrondissement, et se continue à travers le treizième. (1863)

Lire la suite


De la difficulté d’être le treizième arrondissement

Décidément, la ville de Paris n'aura pas de treizième arrondissement.
Hélas ! ce treizième arrondissement, il est partout, et on n'en veut nulle part. (1859)

...


L’impresario des mendiants

Dans le quartier de la Butte-aux-Cailles s'est installé un impresario qui cultive une spécialité plus que bizarre. Il a centralisé là toutes les monstruosités capables d'attendrir le passant. (1872)

...


Les derniers mohicans de Paris : Avec les Algériens du boulevard de la Gare

Sous la ligne aérienne du métro dont la longue perspective s'étend à l'infini, le boulevard de la Gare monte doucement vers la place d'Italie. À droite et à gauche, des maisons basses s'alignent, coupées par de petites rues pavées, à l'angle desquelles sont nichés de ridicules et ternes jardinets. Çà et là un immeuble neuf qui usurpe des allures de building, un magasin dont l'étalage déborde le trottoir, des bars, des hôtels, des restaurants, puis encore, sur la gauche, le cube uniforme et sans fantaisie de la raffinerie Say. (1928)

...


La mystérieuse petite ceinture : De Vincennes aux Batignolles en faisant le grand tour

Entre Belleville et la Seine, c'est la zone des sifflets désespérés. Si les « Circulaires » qui vont leur petit bonhomme de route ne s’inquiètent guère du parcours à horaires fixes, les autres trains, messageries, rapides et autres, ont sans cesse besoin de demander leur route aux distributeurs de voie libre.
Cris brefs qui courent tout au long de cette frontière illusoire de Paris, cris impatients de ceux qui ne peuvent attendre ou qui s’étonnent des disques et des feux rouges. (1930)

...

Saviez-vous que... ?

Le premier coup de sonde du puits artésien de la Butte-aux-Cailles a été donné le 28 août 1866.

*
*     *

C'est en 1888 que le conseil municipal de Paris décida que la rue ouverte entre la rue de Tolbiac et la rue Baudricourt, prendra le nom de rue Larret-Lamalignie.
Larret-Lamalignie, capitaine de frégate, se fit sauter la cervelle plutôt que de rendre en 1871, le fort de Montrouge qu’il commandait.

*
*     *

En 1937, le président du comité du 13e arrondissement du Groupement général des classes moyennes tenait sa permanence pour les adhésions au cabaret de Mme Grégoire, 41, rue de Croulebarbe.

*
*     *

Lors de la séance du conseil municipal de Paris du 24 mai 1876, M. Cantagrel déposait une pétition d'habitants du 13e arrondissement pour le prolongement de la rue Damesme jusqu'à la place du puits artésien de la Butte-aux-Cailles. Cette proposition fut renvoyée à l'Administration et n’eut, a priori, aucune suite bien que le tracé de la voie demandée figura un temps sur les plans municipaux.

L'image du jour

Place Pinel