Dans la presse...

 paris-treizieme.fr — Inauguration de la ligne Odéon-Place d'Italie (1930)

Le Métropolitain s’étend

Inauguration de la ligne Odéon-Place d'Italie

Le Figaro — 16 février 1930

Le réseau du Métropolitain compte une ligne de plus, ou, plus exactement, deux tronçons de lignes complémentaires : l'un qui prolonge la ligne n° 10 de l’Odéon à la place Monge, et l'autre qui étend la ligne n° 7 de la place Monge à la place d'Italie.

PLan du réseau métropolitain en 1930

Leur inauguration précédant d'une heure leur mise en service, a eu lieu hier, en présence de MM. Pernot, ministre des travaux publics ; Louis Rollin, ministre de la marine marchande, député du cinquième arrondissement ; F. d'Andigné, président du Conseil municipal ; Edouard Renard, préfet de la Seine ; Postel-Vinay, président du conseil d'administration de la Compagnie du Métropolitain ; Bienvenue, inspecteur général du Métropolitain ; de nombreux conseillers, ingénieurs, etc.

Le train officiel, comprenant sept wagons, a parcouru les nouvelles lignes, longues de 5 kilomètres, et partant de la station Cluny pour franchir celles de la place Maubert, sous le boulevard Saint-Germain ; de la place Monge, de Censier-Daubenton, sous la rue Monge ; des Gobelins, sous l'avenue des Gobelins ; de la place d'Italie ; de la rue de Tolbiac, de la Maison-Blanche, de la Porte d'Italie, sous l'avenue d'Italie ; de la Porte de Choisy, sous les fortifications.

Au retour, place d'Italie, des discours furent prononcés par M. Postel-Vinay, M. d'Andigné, M. Deslandres, le plus ancien élu de l'arrondissement, et M. Pernot, sous la lumière aveuglante des projecteurs d'une prise de films officielle.

Ces allocutions nous rappelèrent ce que nous venions de voir : des quais allongés à 105 mètres pour desservir des « rames » de sept wagons ; de nombreuses baies d'aération et des sorties multipliées ; des salles de distribution de billets plus spacieuses ; des escaliers mobiles montants et descendants, en un mot tout le confort moderne.

Elles furent également un nouveau concert d'éloges pour M. Bienvenue, le « père du Métropolitain », qui, une fois de plus, eut à vaincre de sérieuses difficultés, puisque, notamment, le tunnel traverse, sous la place Monge, une nappe aquifère. Aujourd'hui, on s'arrêtera à la place d'Italie, mais, dans une quinzaine de jours, les trains assureront le trafic des voyageurs jusqu'à la porte de Choisy, en passant par la porte d'Italie.

Vers la fin de l'année, la traversée de la Seine au pont Sully étant achevée, toute la ligne numéro 7 sera livrée à l'exploitation. Ce sera la plus longue du réseau parisien, avec seize kilomètres de développement. Elle reliera les portes de la Villette et du Pré Saint-Gervais, dans les dix-neuvième et vingtième arrondissements, aux portes d’Italie, de Choisy et d'Ivry, dans le treizième arrondissement, après avoir traversé la capitale du nord-est au sud-est. Elle correspondra ainsi avec tous les autres grands courants de circulation : ligne 4 (porte de Clignancourt-porte d'Orléans), ligne 5 (gare du Nord-place d'Italie), ligne 2-Sud (place d'Italie-Etoile), ligne 10 (place Monge-Invalides).

Son utilité, pour les populations de la rive gauche, est incontestable, et c'est ce que, en quittant le souterrain et en échangeant leurs impressions, reconnaissaient deux élus, qui ajoutèrent :

— Et puis, elle va peut-être permettre de supprimer quelques lignes d'autobus déficitaires.

O. P.

 

Saviez-vous que ...

L'image du jour

La Zone à la porte de Bicêtre

Vu dans la presse...

1926

A bas les taudis !

Suivez, comme nous, les rues Nationale, Jeanne-d’Arc, Campo-Formio, Louis-Français, Esquirol, Baudricourt, traversez la Cité Doré, le passage Grouin, l’impasse des Hautes-Formes et de temps en temps, arrêtez-vous devant un immeuble... (1926)

Lire

1911

Des masures à l’impasse Moret

L'impasse Moret est, dans le treizième arrondissement une enclave insalubre et sordide qui ne vaut pas mieux, si toutefois elle n'est pire, que les taudis sinistres de l'impasse du Mont-Viso [...]
Ce petit coin du vieux Paris, où la Bièvre étale encore en plein air ses eaux noires qu'empuantissent les déchets des tanneries dont elle est bordée, présente en ce moment pour les fervents du passé, un vif attrait. (1911)

Lire

1911

Les mensonges des patrons mégissiers

Le citoyen Deslandres, conseiller municipal socialiste de Paris, aura rendu un service signalé au quartier de Croulebarbe, en obtenant de la Ville qu'elle recouvre et transforme en égout les deux bras de la Bièvre qui traverse le passage Moret à ciel ouvert. (1911)

Lire

1901

La professsion de cambrurier

Deux commis voyageurs, arrêtés hier après-midi dans un bar de la rue de Tolbiac, discutaient devant les deux bocks qu’ils avaient commandés pour étancher leur soif... (1901)

Lire

1881

Rapport présenté par M. Rousselle sur l'amélioration de diverses voies dans le quartier de la Maison-Blanche

Un plan ayant pour but l'assainissement général du quartier de la Glacière et de la Bièvre et le dessèchement des marais qui rendent cette région à peu près inhabitable... (1881)

Lire

1895

Deux inaugurations

Les quartiers de la Gare, de la Maison-Blanche et de Croulebarbe ont été, hier, eu liesse à l'occasion de la visite du Président de la République. M. Félix Faure a présidé à la double inauguration du nouveau pont de Tolbiac et de la Crèche-Dispensaire de la Maison-Blanche. (1895)

Lire

1930

Ici, demain, le grand Paris

On bâtit dans le quatorzième mais dans le treizième laisse pousser l'herbe (1930)

Lire

1894

Splendeur et misère des Gobelins

Quand on visite les Gobelins, on ne peut s'éviter de remarquer l'état singulièrement délabré du célèbre établissement.
C'est qu'en effet il saute aux yeux, et je ne sais pas de spectacle plus affligeant que l'apparente ruine de ce qui demeure, après plus de trois siècles, une des vraies gloires de la France. (1894)

Lire

1870

Le marché aux chevaux

Depuis les démolitions et les nouvelles percées faites à travers le 13e arrondissement, le quartier des Gobelins, autrefois si populeux comprend de vastes parties désertes.
Une des causes de ce dépeuplement, est l'éloignement du marché aux chevaux, provisoirement transféré à la Halle aux fourrages du boulevard Montparnasse. (1870)

Lire

1865

Les travaux de la petite ceinture entre la route de Chatillon et la Seine

Après avoir passé en revue les travaux en cours d'exécution sur la ligne du chemin de fer de ceinture, entre la grande rue d'Auteuil et la route de Châtillon, il nous reste à parler de ce qui s'effectue entre la route de Châtillon et le pont sur la Seine en amont, pour avoir exploré tout le parcours de la section à ajouter à notre chemin circulaire pour le compléter. (1865)

Lire

1903

Le Métro sur la rive gauche

Parlons donc un peu de la rive gauche, qui a paru, jusqu'ici, plutôt délaissée dans l’établissement des premières lignes du réseau métropolitain... (1903)

Lire

1905

Le tronçon Place d'Italie-Pont d'Austerlitz

Les importants travaux effectués pour établir, le tronçon de la ligne métropolitaine circulaire Sud, allant de la place d'Italie au pont d'Austerlitz, sont sur le point d'être définitivement achevés... (1905)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme