La nouvelle place d'Italie en haut de la rue Mouffetard - 1868

EMBELLISSEMENTS DE PARIS.

La nouvelle place d'Italie en haut de la rue Mouffetard.

Le Monde Illustré ― 26 septembre 1868

Entre l'église Saint-Médard et la place d'Italie, la vieille et étroite rue Mouffetard se transforme à vue d'œil en une belle avenue de 40 mètres de largeur.

Ainsi se complète la métamorphose du quartier Saint Marceau, dont les principales artères sont la rue Mouffetard et le rue Saint-Victor, et qui se trouve à peu près limité par le quai d'Austerlitz, la rue St- Jacques, le Panthéon, les rues des Postes et de Lourcine, et enfin par le boulevard de l'Hôpital.

Le jour s'est fait à travers les ruelles sombres et infectes de ce quartier, hier encore si peu connu.

A l'heure qu'il est, les travaux de nivellement, de construction d'égout et de viabilité de la rue Mouffetard sont  achevés à partir de la rue de Lourcine jusqu'à la manufacture des Gobelins, dont les dépendances en façade devront disparaître dans le nouveau tracé, et il ne reste plus à niveler que la partie de la voie comprise entre cet établissement et la place d'Italie; toute une armée d'ouvriers est occupée à ce travail.

Non loin de là, la dernière section du boulevard Saint-Marcel vient d'être ouverte jusqu'au boulevard de l'Hôpital, à travers le monticule sur lequel était établi l'ancien marché aux chevaux.

Près du point où le boulevard est traversé par la rue Mouffetard, on vient de clore par un entourage en planches l'emplacement occupé naguère par la place de la Collégiale, et sur lequel s'élève une construction qu'on suppose avoir été le porche de quelque antique chapelle qui aurait existé en cet endroit.

Ce curieux débris du vieux Paris doit, paraît-il, être conservé et va être entouré de plantations qui en rehausseront l'aspect. Il était utilisé, en dernier lieu, par un industriel du quartier, un fabricant d'amidon.

Plan de 1861

A lire également

L'élargissement de la rue Mouffetard et l'aménagement de la place d'Italie (1867)

Ouverture d'une nouvelle voie dans le 13e arrondissement.


Menu article

Lu dans la presse...

Le Métro passe la Seine : Place d’Italie - Nation

La rive gauche réclamait son Métro : on va le lui accorder. Ainsi disparaîtra bientôt toute cause de jalousie entre les deux rives de la Seine. Il était grand temps qu'un peu d'équité intervint dans la répartition des lignes ! (1903)

Lire

99, boulevard Masséna où les zoniers apprennent la vie bourgeoise

Ce sont, à deux pas de la porte de Choisy, trois étages de pierres que le plan de Paris et les gens du quartier appellent le bastion 89. (1942)

Lire

Éclairez S.V.P.

Depuis longtemps les habitants des quartiers Croulebarbe et de la Maison-Blanche réclamaient l’achèvement de la rue Auguste Lançon, pour pouvoir se rendre sans un long détour à la gare du Parc-Montsouris. Enfin, c’est fait ! (1900)

Lire

L'état des projets pour le XIIIe arrondissement

Les travaux commencés l'année dernière pour le raccordement des boulevards d'Italie et des Gobelins sont sur le point d'être terminés. On achève le macadam et les trottoirs de la dernière fraction du parcours. (1864)

Lire

Un syndicat d'indigents

La cour des Miracles était hier soir en grand émoi ; elle avait transporté cahin-caha, béquillant et gesticulant, ses pénates dans le quartier de la Gare, rue Nationale, tout là-bas, au bout de Paris, près de la barrière d'Italie. Il faut dire que le 13° arrondissement a un maire, M. Thomas, « qui fait des économies sur les fonds alloués par la Ville au service de bienfaisance, et qui, cette année, a rendu 50,000 francs à l'Assistance publique ». (1897)

Lire

L'épidémie de la Maison-Blanche

Au moment où le service de statistique municipale constatait avec satisfaction une décroissance notable de la mortalité dans Paris, une épidémie éclatait dans un quartier excentrique et y jetait l'effroi. Le quartier contaminé est celui de la Maison-Blanche, situé dans le treizième arrondissement, sur les bords de la Bièvre. (1890)

Lire

La reconstruction des Gobelins

Il paraît décidé qu'on conservera pieusement les ruines de la Cour des Comptes, comme souvenir de 1871. Mais il est un autre monument, également ruiné par la Commune et dont la vue séduit beaucoup moins : la façade de la manufacture des Gobelins « provisoirement » remplacée par une construction en platras et une palissade en planches. (1891)

Lire

Sauvons les Gobelins !

Dans la pénurie lamentable des crédits affectés aux beaux arts, le budget des Gobelins est peut-être le plus précaire. (1912)

Lire

La voiture de la Mie de Pain

Souvent nous avons parlé de cette gentille œuvre la Mie de Pain, qui a rendu depuis six ans de si grands services aux pauvres de la Maison-Blanche. (1897)

Lire

Les travaux à réaliser dans le XIIIè

La revue "Les Annales industrielles" a dressé la liste des travaux de voirie à réaliser dans le XIIIè arrondissement (1893)

Lire

Les prochains grands travaux de Paris

Sur l'emprunt de 900 millions, dont la majeure partie doit servir à exécuter dans Paris de grands travaux de voirie (ce qui n'exclut pas ceux qui ont été décidés antérieurement à l'adoption de ce vaste plan de campagne), les quatre quartiers du treizième arrondissement auront une assez forte part. (1910)

Lire

La crue persiste

Au service hydrométrique, on escompte la cote de 5m. 20 à Paris-Austerlitz d'ici
à lundi matin et on espère qu'elle ne sera pas sensiblement dépassée. (1910)

Lire

Teaser 6 articles

Ailleurs sur Paris-Treizieme