Dans la presse...

 Le Monument Rousselle

Le Monument Rousselle

Le Petit-Parisien ― 7 octobre 1901

La mémoire d'Ernest Rousselle, ancien président du conseil municipal de Paris et du conseil général de la Seine, a été dignement célébrée hier, à l'occasion du l'inauguration du monument érigé en son honneur devant la façade de la crèche et du dispensaire laïque de la Maison-Blanche dont il fut le fondateur.

Ernest Rousselle (1836-1896)Ce monument, très simple, est dû à la collaboration de MM. Béguine, sculpteur, et architecte, il se compose d'un léger piédestal de pierre, supportant le buste en bronze d'Ernest Rousselle dont l'image semble protéger un malheureux enfant abandonné, couché sur le soubassement. Un massif de verdure encadre l'ensemble. La cérémonie de la remise du monument à la ville de Paris a eu lieu à trois heures, en présence de MM. Fort, sous-chef du cabinet de M. Baudin, représentant le ministre des Travaux publics, Lépine, préfet de police, Autrand, secrétaire général de la préfecture de la Seine, représentant M. de Selves; Henri Rousselle, conseiller municipal du treizième arrondissement, et les membres de la famille de l'ancien président plusieurs conseillers municipaux et généraux, etc.

Après que M. Eymond, président du comité d'exécution a eu effectué la remise, plusieurs discours ont été prononcés par MM. Autrand, au nom du préfet de la Seine ; Dausset et Adrien Veber, présidents du conseil municipal de Paris, et du conseil général de la Seine; Bricaire, au nom du maire du treizième arrondissement, M. Expert-Bezançon, empêché; Morin, secrétaire du conseil de l'ordre du Grand-Orient de France; Lucipia, Picou, de la loge de l'enseignement mutuel; Landry, ancien président du comité radical socialiste du treizième arrondissement et le docteur Laurent, président du conseil d administration de la crèche et du dispensaire. Tous les orateurs ont rappelé le rôle joué par Ernest Rousselle au point de vue politique, municipal et social.

La cérémonie s'est terminée par la visite, très intéressante, des différents aménagements de la crèche et du dispensaire.



Dans la presse...


Le monde de la hotte

Elles disparaissent peu à peu les pittoresques et grouillantes cités de chiffonniers, ces capharnaüms parisiens où viennent s'entasser pêlemêle les déchets et les rebuts de la grande ville... (1898)

Lire la suite


Une inondation boulevard Kellermann

Dans la soirée d'hier, vers six heures et demie, une conduite d'eau passant à la poterne des Peupliers, près du boulevard Kellermann, dans le treizième arrondissement, s'est rompue brusquement. (1912)

...


Mort de M. Ernest Rousselle

Ainsi que nous le faisions pressentir, M. Rousselle, conseiller municipal du quartier de la Maison-Blanche (treizième arrondissement), président du conseil municipal de Paris, a succombé hier matin à la maladie qui, depuis un certain temps, le tenait éloigné de l'Hôtel de Ville. (1896)

...


La suppression de la Bièvre

Le conseil ayant décidé, en 1899, après de lentes et nombreuses études, de faire procéder à la couverture de la Bièvre « dont les émanations exercent une influence fâcheuse sur la santé des riverains... (1907)

...


La villa des chiffonniers

Il faudrait battre longtemps Paris pour y trouver quelqu\'un de comparable à M. Enfert, qui vient de faire bénir, à la Maison-Blanche, une nouvelle œuvre. (1897)

...

Saviez-vous que... ?

Le 9 juin 1977, une jeune fille, tout en larmes, déclarait, à huit heures du soir, qu'un enfant venait de tomber dans un puits à découvert, sur un terrain entouré de planches, appartenant à la Ville, et situé rue de Patay et de Tolbiac.
Immédiatement, on prévint les sapeurs-pompiers du poste de la rue du Château-des-Rentiers. Sans perdre un instant, ceux-ci se rendirent au puits fatal. Le caporal y descendit, et en revient avec deux chiens vivants.

*
*     *

Le Rassemblement National Populaire, parti fasciste créé par Marcel Déat en 1941 avait son siège dans une boutique du 14 boulevard Auguste Blanqui. Ce local servait aussi de siège à la Légion des Volontaires contre le communisme.

*
*     *

Edmond Gondinet (7 mars 1828, Laurière – 19 novembre 1888, Neuilly-sur-Seine) dont une rue du 13ème arrondissement porte le nom était un auteur de théâtre qui fit jouer sur les scènes parisiennes une quarantaine de pièces.
On lui doit notamment "Le Plus Heureux des trois" en collaboration avec Eugène Labiche.

*
*     *

Lorsque fut conçu le projet de doter le quartier Maison Blanche d'une nouvelle église, il était prévu que celle-ci soit construite rue Damesme en face des écoles communales et qu'une rue la relie directement à la place Paul Verlaine.

L'image du jour

Je carrefour de l'avenue des Gobelins avec le boulevard Arago et la station d'autobus.