Communiqué

Communiqué du ministère de l'intérieur

Le Siècle — 27 décembre 1868

Nous recevons du ministère de l'intérieur un communiqué dont voici le texte :

« Le Siècle, dans son numéro du 21 de ce mois, se livre à des critiques peu justifiées sur le percement du boulevard Saint-Marcel, formant limite des cinquième et treizième arrondissements.

Les erreurs de nivellement signalés par ce journal n’ont jamais existé et devant le jury d’expropriation l’organe de l’administration a raisonné sur un plan coté parfaitement arrêté et qui a été rigoureusement suivi en exécution.

Le Siècle prétend donc à tort que les ingénieurs se sont grossièrement trompés à la rue Duméril.

La différence de niveau entre l’axe de cette rue et celui du boulevard projeté à leur point d'intersection était bien de 1m 90 c., ainsi que l’indiquait le plan ; mais comme la rue avait, dans la partie absorbée par le boulevard, une pente de 0m 07 c. par mètre, le plan indiquait que la différence de niveau à l'alignement du boulevard serait de 3 mètres; c'est ce qu'on pouvait y voir avec un peu d'attention.

Le projet supposait que la partie haute de la rue Duméril (ancienne rue du Marché aux Chevaux serait raccordée par un simple escalier. Malgré la médiocre importance de cette voie, on n'a pas voulu la transformer en impasse. On a établi une rampe sur la contre-allée même du boulevard, et cette rampe a une pente de 0 m. 06 c. par mètre, moins forte que celle de l'ancienne voie (0 m. 07 c.). Afin d’éviter aux piétons de faire un grand détour, on a établi un escalier de 3 m. 70 c. de largeur à sa partie inférieure et 1 m. 50 c. à sa partie supérieure, qui est très suffisant pour les besoins de la circulation.

Les dispositions qui viennent d'être indiquées sont les seules modifications apportées au projet, et le public ne saurait s'en plaindre.

On a souvent prétendu que la ville étendait au-delà du nécessaire les expropriations ; mais qu’eut-il fallu faire dans le cas actuel et pour le prix indiqué par le Siècle : démolir la rue Duméril toute entière ? Et qu’eût-on obtenu à ce prix ? Une rampe de 0m48c par mètre, au lieu de 0m06c. La ville a reculé devant cette mesure extrême qui n’eut été justifiée ni par l'importance de la voie ni par celle du résultat, et qui eût touché des industries d'une grande importance pour la nombreuse population ouvrière du quartier.

L'administration municipale n'a eu aucune connaissance de l'accident dont parle le Siècle. »

(Communiqué)


M. Louft confirme


Menu des articles

Lu dans la presse...

Sauvons les Gobelins !

Dans la pénurie lamentable des crédits affectés aux beaux arts, le budget des Gobelins est peut-être le plus précaire. (1912)

Lire

La voiture de la Mie de Pain

Souvent nous avons parlé de cette gentille œuvre la Mie de Pain, qui a rendu depuis six ans de si grands services aux pauvres de la Maison-Blanche. (1897)

Lire

Les travaux à réaliser dans le XIIIè

La revue "Les Annales industrielles" a dressé la liste des travaux de voirie à réaliser dans le XIIIè arrondissement (1893)

Lire

Les prochains grands travaux de Paris

Sur l'emprunt de 900 millions, dont la majeure partie doit servir à exécuter dans Paris de grands travaux de voirie (ce qui n'exclut pas ceux qui ont été décidés antérieurement à l'adoption de ce vaste plan de campagne), les quatre quartiers du treizième arrondissement auront une assez forte part. (1910)

Lire

La crue persiste

Au service hydrométrique, on escompte la cote de 5m. 20 à Paris-Austerlitz d'ici
à lundi matin et on espère qu'elle ne sera pas sensiblement dépassée. (1910)

Lire

L'assainissement de la Bièvre

Le préfet de la Seine a déclaré d'utilité publique l'assainissement de la vallée de la Bièvre aux abords de la rue du Moulin-des-Prés. (1897)

Lire

Une inondation boulevard Kellermann

Dans la soirée d'hier, vers six heures et demie, une conduite d'eau passant à la poterne des Peupliers, près du boulevard Kellermann, dans le treizième arrondissement, s'est rompue brusquement. (1912)

Lire

Mort de M. Ernest Rousselle

Ainsi que nous le faisions pressentir, M. Rousselle, conseiller municipal du quartier de la Maison-Blanche (treizième arrondissement), président du conseil municipal de Paris, a succombé hier matin à la maladie qui, depuis un certain temps, le tenait éloigné de l'Hôtel de Ville. (1896)

Lire

La suppression de la Bièvre

Le conseil ayant décidé, en 1899, après de lentes et nombreuses études, de faire procéder à la couverture de la Bièvre « dont les émanations exercent une influence fâcheuse sur la santé des riverains... (1907)

Lire

La villa des chiffonniers

Il faudrait battre longtemps Paris pour y trouver quelqu\'un de comparable à M. Enfert, qui vient de faire bénir, à la Maison-Blanche, une nouvelle œuvre. (1897)

Lire

Nouvelle ligne d'autobus

A dater du 28 octobre 1923, la S. T. C. R. P. mettra en service une nouvelle ligne d’autobus dénommée AI bis, « Place d’Italie-Gare Saint-Lazare » (1923)

Lire

Nécrologie : Eugène Bonneton

Une triste nouvelle nous arrive du front. Eugène Bonneton, le peintre
délicat du vieux Paris, de la Bièvre et des hivers parisiens, vient de s'éteindre dans une ambulance de l'Argonne. (1915)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme