Dans la presse...

 Acquisitions foncières pour le boulevard du Transit - 1865

Acquisitions foncières pour le boulevard du Transit

La Gazette de France — 8 mars 1865

La ville vient de faire l’acquisition, pour l’ouverture du boulevard du Transit, dans le 13e arrondissement, et pour le nivellement des abords de la rivière de Bièvre, d’une vaste propriété dite l’enclos du Cheval blanc et la maison du Grand-Turc, où est située l’une des anciennes glacières qui ont donné à ce quartier le nom qu’il porte.

Le secteur de la Glacière vers 1860. Le trait jaune représente l'axe du futur boulevard du Transit qui deviendra, côté 14e, la rue d'Alésia et la rue de Tolbiac, côté 13e.

Cette fraction du quartier de la Maison-Blanche composée de prairies basses qu’arrosent les deux bras de la Bièvre, était autrefois (sous l’Empire et sous la Restauration), l’endroit où se récoltait la plus grande partie des glaces qui alimentaient les glacières de Paris, et c’était aussi le rendez-vous des patineurs, car il était rare qu’un hiver fût assez doux pour n’y pas produire la gelée, tant était ingénieux le procédé qu'on y employait. Voici en quoi il consistait.

Dès l’entrée de la saison, au moyen de vannes construites sur les rives du petit cours d’eau, on inondait toutes les prairies circonvoisines, et comme l’eau y était très peu profonde et stagnante, elle gelait à une température relativement élevée.

Aussitôt tout Paris en était informé, et les patineurs se donnaient rendez-vous dans le vallon de la Glacière. Plus tard, ces nappes où les patineurs émérites avaient exécuté le pas de huit, le saut de Zéphire, le pas d’Apollon, etc., étaient brisées et leurs débris emmagasinés dans les glacières d’alentour.

Le boulevard du Transit, dont la formation doit détruire la physionomie de ce vallon, formera sur la rive gauche, à travers les territoires annexés, une voie à peu près parallèle au chemin stratégique et aux anciens boulevards extérieurs ; mais cette grande artère ne sera pas exécutée d’un seul jet, car la section décrétée d’utilité publique ne comporte que la partie comprise entre la rue du Château-des-Rentiers, dans le treizième arrondissement, et le lieudit les Quatre Chemins, dans le quatorzième arrondissement.

Le titre a été ajouté (NdE)



Les futures grandes voies du XIIIe

Sur les futurs boulevards Saint-Marcel et Port-Royal :

Sur le futur boulevard Arago :

Sur la future avenue des Gobelins :

Sur les boulevards extérieurs

Sur la rue de Tolbiac (rue du Transit)

Sur le pont de Tolbiac sur la Seine

Vu dans la presse...

Le carrosse intempestif

Un incident insignifiant vient de mettre sens dessus dessous le haut personnel de la Préfecture de police.
C'était le mardi gras. Les gardiens de la paix avaient reçu l'ordre de ne laisser stationner aucune voiture dans les grandes voies, où il y avait en effet un encombrement dont on se souvient... (1890)

Lire

Les concierges des chiffonniers

À l’extrémité Sud de Paris, derrière la Butte-aux-Cailles, là où les rues, qui portent des noms inconnus du public boulevardier, aboutissent en pleine campagne au pied des coteaux de Gentilly, s'étend un immense terrain vague où depuis longtemps sont venus s'installer les chiffonniers de la rive gauche... (1898)

Lire

La Cité Tolbiac

L’embellissement et l'assainissement de Paris se continuent, lentement il est vrai, mais d’une façon raisonnée. De tous côtés, se font des transformations tant au centre que dans la périphérie. Un jour c’est une de ces rues tortueuses du vieux Paris qui cède la place à une voie droite, large et aérée, le lendemain c’est une maison qui eut sa célébrité qui disparaît, aujourd’hui c'est une cité tout entière... (1898)

Lire

Le monument Duval

Quatre habitants du 13“ arrondissement, parmi lesquels figure un ancien membre de la commune, M. Arnold, ont demandé au conseil municipal de donner son concours à l’érection d’un monument au « général » Duval et aux combattants de la Commune « morts pendant la lutte »... (1891)

Lire

Saviez-vous que... ?

Le bureau du Comité du 13e arrondissement du Groupement général des classes moyennes organisa une première réunion de propagande le 6 juillet 1937 au café du Clair de Lune à l'angle de la Place d'Italie et de l'avenue de Choisy.

*
*     *

En 1863, la ligne de l'omnibus P (voiture jaune, lanternes rouge et rouge) reliait Charonne à l'ancienne barrière de Fontainebleau tandis que la ligne U reliait Bicêtre à la pointe Saint-Eustache par des voitures jaunes, lanternes vert et rouge

*
*     *

Le 3 octobre 1923, à 9 h30, le laboratoire municipal faisait enlever un obus de 37 en face du 88 de la rue de la Glacière.

*
*     *

La place d'Italie a été dénommée par arrêté du 30 décembre 1864 et la route d'Italie est devenue avenue d'Italie par ce même arrêté

L'image du jour

Le carrefour Italie-Tolbiac dans les années 30