Dans la presse...

 Les projets pour le XIIIe arrondissement - 1863

Les projets pour le XIIIe arrondissement

Le Siècle — 9 mars 1863
Extrait du plan de Paris dessiné par Navlet - 1845
Source gallica.bnf.fr

Le treizième arrondissement se compose, comme le douzième, d'une fraction de l'ancien Paris et d'une partie annexée. Cette dernière est comprise entre les anciens boulevards extérieurs, les rues de la Santé et de la Glacière, les fortifications et la Seine. La butte des Moulins, la butte aux Cailles et les bas-fonds de la Bièvre, en font une des régions les plus mouvementées de la zone suburbaine, et, par conséquent, une de celles qui présentent le plus d’obstacles à une viabilité régulière; de là, des tâtonnements et de longues études.

Nouveau tracé pour le boulevard du Transit

Un premier projet mis à l'enquête l'année dernière, consistait à établir une grande voie dite boulevard du Transit, qui se reliait par le pont Napoléon aux voies en projet sur la rive droite. Ce boulevard empruntait la route militaire jusqu'à la porte d'Ivry puis quittant par une brisure la ligne des fortifications, allait la rejoindre à la Poterne des Peupliers et se prolongeait sous le même axe jusqu’à la rue de.la Glacière, limite de l'arrondissement.

Par ce parcours, le boulevard évitait la plupart des difficultés topographiques, mais il avait l’inconvénient d'être par trop excentrique, aussi fut-il l'objet de critiques justes et nombreuses. Aujourd'hui, la préfecture fait mettre à l'enquête un second projet destiné à remplacer le premier, et qui nous semble beaucoup plus rationnel en ce qu'il traverse à peu près le centre de la zone à desservir.

Le boulevard indiqué par le nouveau projet part du XIVe arrondissement ; il entre dans le XIIIe en coupant la rue de la Glacière à son point de jonction avec celle de la Santé, et à dix mètres de la maison d’angle des deux voies, de là, il se prolonge en ligne directe jusqu’à la route de Fontainebleau qu’il traverse près de l’église, coupe la route de Choisy le Roi à la bifurcation de celle d’Ivry et aboutit à la rue du Château-des-Rentiers, où il se raccorde avec la rue ouverte vis-à-vis Notre-Dame de la Gare . De ce point, le boulevard projeté sera ultérieurement continué jusqu'à la Seine, et débouchera à mi-distance des ponts Napoléon et de Bercy.

La vallée de la Bièvre traversée par un viaduc à deux sections

Dans ce trajet, la rue de la Glacière sera coupée à niveau, mais la vallée de la Bièvre sera traversée par un viaduc à deux sections, dont l'une ira de la rue de la Santé à celle de l'Espérance, avec une hauteur maxima de 15 m. 83 au-dessus du bas-fond, et l'autre ira de la rue de l'Espérance à celle du Moulin-des Prés, avec un maximum d'altitude de 18 m.

Sur cette ligne principale se rattachent plusieurs embranchements ; le premier consiste dans le prolongement de la rue Nationale, qui, sortant de la place du même nom, coupera le boulevard en projet et ira aboutir à la porte d'lvry ; l'autre sera formé par la rectification de la rue du Pot-au-Lait, qui viendra se souder à la voie nouvelle au point de jonction des rues de la Glacière et de la Santé.

L’ensemble de ce projet ne doit certainement rencontrer que des adhésions ; reste maintenant à savoir quel sera le délai entre l’enquête et la mise à exécution, car c’est là le point capital pour un arrondissement où quantité de rues ne sont qu'ébauchées et où presque toutes les voies secondaires sont dans un mauvais état. La rue de la Butte-aux-Cailles, par exemple, qui est classée depuis 1856, en est encore à attendre son pavage ; la ligne d'Orléans, qui traversa à niveau la rue Militaire, y forme encore, comme avant l'annexion, un barrage qui oblige les passants à faire un long détour par des chemins impraticables, bien qu'une simple barrière dût suffire à rétablir la circulation ; enfin cette partie du treizième arrondissement est encore à peu près dans la même situation qu'il y a trois ans.

Le boulevard Saint-Marcel

Il serait bien désirable aussi qu'on mît à exécution le projet depuis longtemps arrêté du boulevard Saint-Marcel, qui doit traverser le quartier Croulebarbe, border une partie du quartier de la Salpêtrière, et donner à cette partie du faubourg-Saint-Marceau l'air et la lumière dont il a tant besoin.

Débur prochain des travaux du chemin de fer de ceinture

Les travaux pour le prolongement du chemin de ceinture sur la rive gauche vont prochainement commencer ; on fait, non loin du pont Napoléon, quelques démolitions nécessitées par le passage de la voie. La section de la rive gauche partira de la courbe que décrit le viaduc pour se raccorder avec la ligne d'Orléans, et suivra dans le treizième arrondissement une ligne à peu près parallèle à celle des fortifications.


Plan du nouveau Paris - 1860



L'aménagement du XIIIe

Les annnées 1860 : projets pour les zones annexées et premiers travaux

Le cadre général

Les projets de voirie

Le chemin de fer de ceinture

Les années 1870-80

Quartier de la Salpêtrière

Quartier de la Maison-Blanche

Les années 1900-1920

Saviez-vous que ...

Les travaux d'aménagement de la Place d'Italie furent terminés en 1879 et celle-ci fut considérée comme l'une des plus belles de Paris.

L'image du jour

Ruelle des Gobelins (Berbier du Mets)

Vu dans la presse...

1912

L’Ecole des Arts-et-Métiers de Paris

Lundi prochain, 14 octobre, l'Ecole des Arts et Métiers ouvrira ses portes. C'est là une victoire due, pour une large part, à la sollicitude agissante de M. Fernand David.
Le ministre du commerce eut la chance de pouvoir triompher des derniers obstacles et de précipiter la réalisation. Visitant lui-même les travaux, boulevard de l'Hôpital, activant les formalités innombrables, il a pu — aidé, d'ailleurs, dans sa tâche ingrate par l'administration départementale et municipale — mettre l'Ecole en état de recevoir, dans quelques jours, la première année des jeunes élèves de la région de Paris. (1912)

Lire

1901

L'œuvre des petits chiffonniers

Si le promeneur, en haut de l'avenue d'Italie, avait l'idée de prendre à droite le passage Raymond, il aurait bientôt une vision étrange ! En plein Paris, à cinquante mètres d'une large voie, sillonnée de tramways, il se trouverait en face d'innombrables cahutes, d'aspect sordide où vivent pêle-mêle près de deux mille chiffonniers. (1901)

Lire

1926

A bas les taudis !

Suivez, comme nous, les rues Nationale, Jeanne-d’Arc, Campo-Formio, Louis-Français, Esquirol, Baudricourt, traversez la Cité Doré, le passage Grouin, l’impasse des Hautes-Formes et de temps en temps, arrêtez-vous devant un immeuble... (1926)

Lire

1911

Des masures à l’impasse Moret

L'impasse Moret est, dans le treizième arrondissement une enclave insalubre et sordide qui ne vaut pas mieux, si toutefois elle n'est pire, que les taudis sinistres de l'impasse du Mont-Viso [...]
Ce petit coin du vieux Paris, où la Bièvre étale encore en plein air ses eaux noires qu'empuantissent les déchets des tanneries dont elle est bordée, présente en ce moment pour les fervents du passé, un vif attrait. (1911)

Lire

1911

Les mensonges des patrons mégissiers

Le citoyen Deslandres, conseiller municipal socialiste de Paris, aura rendu un service signalé au quartier de Croulebarbe, en obtenant de la Ville qu'elle recouvre et transforme en égout les deux bras de la Bièvre qui traverse le passage Moret à ciel ouvert. (1911)

Lire

1901

La professsion de cambrurier

Deux commis voyageurs, arrêtés hier après-midi dans un bar de la rue de Tolbiac, discutaient devant les deux bocks qu’ils avaient commandés pour étancher leur soif... (1901)

Lire

1881

Rapport présenté par M. Rousselle sur l'amélioration de diverses voies dans le quartier de la Maison-Blanche

Un plan ayant pour but l'assainissement général du quartier de la Glacière et de la Bièvre et le dessèchement des marais qui rendent cette région à peu près inhabitable... (1881)

Lire

1895

Deux inaugurations

Les quartiers de la Gare, de la Maison-Blanche et de Croulebarbe ont été, hier, eu liesse à l'occasion de la visite du Président de la République. M. Félix Faure a présidé à la double inauguration du nouveau pont de Tolbiac et de la Crèche-Dispensaire de la Maison-Blanche. (1895)

Lire

1930

Ici, demain, le grand Paris

On bâtit dans le quatorzième mais dans le treizième laisse pousser l'herbe (1930)

Lire

1894

Splendeur et misère des Gobelins

Quand on visite les Gobelins, on ne peut s'éviter de remarquer l'état singulièrement délabré du célèbre établissement.
C'est qu'en effet il saute aux yeux, et je ne sais pas de spectacle plus affligeant que l'apparente ruine de ce qui demeure, après plus de trois siècles, une des vraies gloires de la France. (1894)

Lire

1870

Le marché aux chevaux

Depuis les démolitions et les nouvelles percées faites à travers le 13e arrondissement, le quartier des Gobelins, autrefois si populeux comprend de vastes parties désertes.
Une des causes de ce dépeuplement, est l'éloignement du marché aux chevaux, provisoirement transféré à la Halle aux fourrages du boulevard Montparnasse. (1870)

Lire

1865

Les travaux de la petite ceinture entre la route de Chatillon et la Seine

Après avoir passé en revue les travaux en cours d'exécution sur la ligne du chemin de fer de ceinture, entre la grande rue d'Auteuil et la route de Châtillon, il nous reste à parler de ce qui s'effectue entre la route de Châtillon et le pont sur la Seine en amont, pour avoir exploré tout le parcours de la section à ajouter à notre chemin circulaire pour le compléter. (1865)

Lire

Ailleurs sur Paris-Treizieme