Dans la presse...

 Le parc de Montsouris - La Gazette de France — 10 octobre 1864

Le parc de Montsouris

La Gazette de France — 10 octobre 1864

Incessamment le nouveau Paris aura à ses quatre extrémités quatre promenades splendides. On sait quelles transformations ont subi et subissent encore les bois de Boulogne et de Vincennes, à l’ouest et à l’Est de Paris. Au nord, un parc de 25 hectares, en voie d’exécution, fera des pentes désolées des buttes Chaumont un des plus beaux ornements de la capitale. Et voici qu’au sud, l’administration se propose d’établir un nouveau jardin de la contenance de 16 hectares. L’enquête relative à ce projet vient d’avoir lieu.

Le nouveau square serait établi sur le plateau dit de Montsouris, situé dans le 14e arrondissement, sur la bordure du 13e. Ce plateau domine, d’un côté, la belle vallée de la Bièvre, et de l’autre, une grande partie de la capitale.

Charles Marville - le parc Montsouris vers 1870 (détail)

Il serait, dit la légende, isolé sur les quatre faces par des voies publiques. Au Sud, la rue Militaire (aujourd’hui boulevard Jourdan), élargie à 40 mètres, le borderait dans toute sa longueur. Au Nord, les habitants des 13e et 14e arrondissements y pourraient facilement accéder par la voie projetée en prolongement de l'ancienne rue du Transit, entre le carrefour des Quatre Chemins, sur la route d'Orléans, et le point de bifurcation des routes d’Ivry et de Choisy.

A l’Est et à l’Ouest, on ouvrirait deux rues, de 12 mètres de largeur.

La première de ces voies, partant du carrefour formé par la rencontre des rues de la Santé, de la Glacière et du prolongement de la rue du Transit, aboutirait à l’angle nord-est de la rue projetée.

La deuxième, partant de la porte d'Enfer, dans le prolongement du boulevard de ce nom, aboutirait à l’angle nord-ouest du jardin.

Outre ces quatre promenades publiques, facilement accessibles aux populations de Passy, des Ternes, de Bercy, Saint-Mandé, Montmartre, la Villette, Montrouge, d’autres squares publics, mais plus particulièrement à l’usage des habitants des divers quartiers ont été déjà établis, ou sont en voie de construction, à Batignolles, Montmartre, Belleville, Charonne, Montrouge, Vaugirard et Grenelle.


A lire également

La promenade-square de la vallée de la Bièvre - Le Petit-Journal, 22 juin 1864



L'aménagement du XIIIe

Les années 1860 : projets pour les zones annexées et premiers travaux

Le cadre général

Les projets de voirie

Le chemin de fer de ceinture

Les années 1870-80

Quartier de la Salpêtrière

Quartier de la Maison-Blanche

Les années 1890

Les années 1900-1920

Dans la presse...


Le monde de la hotte

Elles disparaissent peu à peu les pittoresques et grouillantes cités de chiffonniers, ces capharnaüms parisiens où viennent s'entasser pêlemêle les déchets et les rebuts de la grande ville... (1898)

Lire la suite


Métropolitain, ligne n°7

La ligne n° 7 est assurément l'une de celles qui ont subi le plus grand nombre de transformation successives.... (1926)

...


Les nouvelles voies de la rive gauche

On sait que toute la zone annexée de la rive gauche doit être traversée par une grande voie parallèle aux anciens boulevards extérieurs. Cette artère, déjà ouverte, depuis deux ans, entre la place de l'Église de Montrouge et la rue de la Glacière... (1878)

...


La première boucherie de cheval à Paris

Notre gravure représente la devanture de la boutique qu'un boucher, — pourquoi pas un chevalier ? — vient d'ouvrir près du boulevard d'Italie...... (1866)

...


Travaux publics.

On va bientôt procéder dans le 13e arrondissement (des Gobelins) aux travaux d’agrandissement et de régularisation de la place d’Italie et de ses abords.... (1866)

...

Saviez-vous que... ?

Le 9 juin 1977, une jeune fille, tout en larmes, déclarait, à huit heures du soir, qu'un enfant venait de tomber dans un puits à découvert, sur un terrain entouré de planches, appartenant à la Ville, et situé rue de Patay et de Tolbiac.
Immédiatement, on prévint les sapeurs-pompiers du poste de la rue du Château-des-Rentiers. Sans perdre un instant, ceux-ci se rendirent au puits fatal. Le caporal y descendit, et en revient avec deux chiens vivants.

*
*     *

Le pont National, oeuvre des ingénieurs Couche et Petit, a été achevé en 1853.

*
*     *

Le mardi 7 aout 1923, on découvrit 5 squelettes enterrés au coin de la rue Damesme et de la rue Bourgon.

*
*     *

En janvier 1910, c'est Mlle Rose Boyer, une délicieuse blonde de vingt et un ans, qui exerçait la délicate profession de brodeuse, et qui demeurait 12, rue de l'Espérance ainsi que le précisait Le Journal, qui fut élue Reine du 13e arrondissement par l'Association artistique dudit arrondissement, affiliée au comité des fêtes de Paris, et ce, au théâtre des Gobelins.

L'image du jour

Je carrefour de l'avenue des Gobelins avec le boulevard Arago et la station d'autobus.